COP21, la pensée dominante


La dame qui fait démonter les portiques Ecotaxe cherche t-elle à s’acheter une conscience de gauche auprès d’Evo Morales?

Il n’y aura qu’Evo Morales, le président de la Bolivie, pour dire les choses à la COP21.

A savoir que le système capitaliste dégrade le travail, détruit la condition humaine et mène la planète à la catastrophe. Il ne sert qu’à une minorité de nantis au détriment du plus grand nombre.

Je pourrais m’arrêter là. Tout est dit et bien dit.

Cette montagne sur le climat va donc comme on s’en doute accoucher d’une souris.

Et chacun repartira chez lui persuadé d’avoir joué sa partition à sa façon sans entamer son développement sur le dos de l’autre.

(On dit ce matin que les Japonais sont repartis à la chasse à la baleine!)

C’est effectivement le système qui est en cause, celui qui consiste à piller les ressources de la planète; à exploiter les plus pauvres pour en tirer le plus de profit.

Mais dans ce monde dominant où toute pensée contraire est suspecte, chacun se fond dans le moule d’un conformisme qui ne fera pas de vagues.

Preuve en est faite que les mouvements altermondialistes en marge de cette conférence ont été tués dans l’œuf avant même d’atteindre Paris.

à lire aussi « Cop21, tous à vélo » d’Olivier Razemon

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s