Grand Prix


Je suis resté derrière à Leimbach. Je ne le regrette pas car le monsieur allait bon train et m’a mis 300m (au moins) dans la vue.

Grand Prix.

C’est le Conti.

J’vous dis pas le prix.

Renversant!

Mais c’est au moment de partir que je vois la toile sur le pneu arrière; impossible de le garder plus longtemps.

J’ai fait 6800 km avec. Je ne me plains pas.

Après quoi, je n’ai plus qu’à l’essayer dans la Rammersmatt et je rentre par Roderen.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s