La face cachée d’Halloween


De retour à 21h30, j’étais attendu en ce 31 octobre, jour d’Halloween.

Pas plutôt rentré, des sonneries et des coups dans la porte pour bien montrer la détermination de ce nouveau genre de fêtards qui entendent obtenir satisfaction: des sucreries en quantité dans leurs paniers.Cette pratique, si elle rappelle les traditions de Pâques où les jeunes défilaient en agitant les crécelles pour appeler les fidèles, n’a pourtant rien de commun puisqu’il s’agit de jeter un mauvais sort à celui qui ne répond pas à la demande de friandises.

Une forme de racket camouflé.

En retrait au milieu de la chaussée, les parents surveillent l’opération commando de leur progéniture.

Voici donc un nouveau genre d’incivilités à base de sans-gêne, d’inconvenances et d’intimidations au nom d’une fête importée du Nouveau Monde.

Une importation qui au-delà de son simple aspect mercantile génère excès et violence.

Il suffit de lire la Presse ce matin pour comprendre qu’Halloween est un nouveau prétexte pour encourager des comportements incivils et susciter la délinquance comme ici avec l’émeute urbaine de Rennes ou comme ici avec un ado poignardé à Essen.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s