La FFCT s’interroge sur son avenir


La nouvelle carte territoriale fédérale de la FFCT basée sur les grandes régions de « la loi NOTRe » (en vert le nombre de clubs, en rouge les licenciés)

L’Assemblée Générale de la FFCT qui vient de se tenir à Colmar les 11 et 12 décembre a fait peu parler d’elle dans les gazettes.

C’est dommage car cet évènement est en principe l’image et l’émanation des 3000 clubs qui la composent.

Ce qui est plus symptomatique d’un désintérêt, c’est que les clubs, eux-mêmes, font peu état de cette AG.

De là à penser que tout le monde s’en fout…

Avec un baisse tendancielle de son nombre de clubs depuis dix ans, en 2006 la FFCT comptait 2145 clubs, les effectifs de licenciés s’étaient maintenus jusque-là avant de subir un brutal retournement de tendance en 2015 avec la perte de 2000 membres.

La FFCT s’interroge sur son avenir

La maître mot sera d’endiguer lors des prochaines mandatures le vieillissement de l’institution avec des mesures phares vers les familles, les jeunes, les femmes,…La FFCT a peut-être pris trop tard le tournant de son rajeunissement avec une moyenne d’âge où se concentre une génération de sexagénaires.

Certes l’imposition du certificat médical (voir mon article), que beaucoup passent sous silence, ne vas pas arranger les affaires du cyclotourisme.

Vouloir imposer les mêmes règles qu’à une fédération sportive risque d’être préjudiciable à cette activité de loisir.

décès à la FFCT au cours des trois dernières années

Pour la FFCT, le certificat médical, suite logique de la nécessité d’un suivi médical, est bien accepté et produit à environ 30% de manière volontaire.

On verra comment le reste des licenciés va se plier de bon gré à cette nouvelle contrainte…

Du coté de la base, Colmar révèle les mêmes types de préoccupations que dans le passé au jeu des questions-réponses avec l’inexpugnable affaire des publicités sur le maillot. (La charte sur la publicité est ainsi rédigée : «Restent interdites, conformément à la résolution du 3/2/1974 : toutes publicités sur les maillots et accessoires vestimentaires.»)

Tandis que d’autres s’inquiètent des clubs non fédérés… Certes, pas besoin de licence et de fédération pour cycler à la découverte d’une région et s’adonner à son plaisir favori mais plus inquiétant est l’apparition d’associations affiliées nulle part ou qui ne le sont plus après l’avoir été, organisent des randonnées en échappant à tous les aspects réglementaires qui s’imposent aux associations affiliées à une fédération. (François Tavaux – Membre individuel Comité départemental de l’Oise – Président de la Ligue Picardie et du Comité départemental de L’oise)

Publicités

Une réflexion sur “La FFCT s’interroge sur son avenir

  1. OK, Maxou. Et le fait que la nouvelle présidente ne soit plus un homme, pour la PREMIERE fois depuis l’origine ?
    Moi-même je ne m’en suis pas (pas encore peut-être) fait l’écho, consciente que toute seule cette nouvelle n’intéresse que les gens de la FFCT. Et pour en faire quelque chose d’intéressant ça m’obligerait à faire des descentes dans mes archives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s