Je cycle, tu cycles, nous recyclons


VTT TOUT SUSPENDU 26 » SLYDER NOIR TC 51 CM KS vendu par Go-Sport 193 euros. Quand les fabricants vont-ils arrêter de vendre des cochonneries?

C’est Isabelle sur son blog qui fait le point sur le marché du vélo en 2016.

Il s’agit du marché du neuf puisque les chiffres viennent de Sport et Cycles, le syndicat des vendeurs de vélos.

S’agissant du marché de l’occasion, silence!

Le Bon Coin reflète ce marché: on constate un flux de 120.000 vélos en vente sur le site, mais on ne sait pas combien se vendent réellement …

Inutile de tergiverser, les fabricants et les vendeurs de cycles neufs se frottent les mains même s’il ne font pas beaucoup d’efforts pour reprendre nos vieux biclous comme le font les vendeurs de voitures. Ce qui montre que la structure commerciale du vélo neuf est fragile et n’a pas les moyens d’accompagner son marché par des mesures d’encouragement comme le SAV gratuit ou la reprise de l’ancien.

Seul Décathlon avec son Trocathlon fait une timide percée dans ce sens.

Le reste est laissé aux bourses associatives.

Bref, on pourrait faire mieux pour redonner goût aux vélos qui dorment dans les garages de sortir un peu le bout de leur nez sans pour autant les porter à la déchetterie le samedi matin.

Nos cyclistes urbains se désolent: le marché du cycle va t-il tuer le vélo en ville? A part Décathlon, le cycle urbain est inconnu de nombre de détaillants, c’est un constat. Pour Olivier Razemon les produits qui s’écoulent le mieux sont les vélos de course et les tout-terrains. (à lire sur son blog)

Sur le marché du neuf, le VTT reste le fond de commerce du marchand et le vélo à assistance électrique le nouveau produit phare en éclosion.

On comprend donc que les détaillants bichonnent le VAE non pas tant pour la ville mais surtout pour les vieux cyclistes qui retrouvent une seconde jeunesse.

Les connaisseurs souriront certainement en voyant le prix moyen des vélos vendus, 342 euros pour un VTT par exemple!

A ce prix là tout bon pratiquant de VTT sportif sait qu’il n’aura à peine qu’une roue…On se demande si à force de jouer le bas de gamme, les fabricants ne réussissent pas à dévaloriser le produit vélo…et à accréditer l’idée que le vélo est le moyen de transport du pauvre…

Le marché du cycle en France est entièrement tourné vers le sport-loisir et Isabelle s’en désole puisque ce constat ne fait pas les choux gras de la promotion du vélo en ville.

lire l’article d’Isabelle sur son blog pour connaître tous les chiffres

 

Publicités

Une réflexion sur “Je cycle, tu cycles, nous recyclons

  1. Les fabricants nous vendrons des « cochonneries » tant que nous sommes prêt à acheter ces mêmes. D’un autre côté, je ne peux pas mettre 400 € dans une roue, j’estime que pour ce prix, pour ce que ce montant représente en pourcentage de salaire mensuel (en tout cas pour moi au SMIC), je devrais déjà bénéficier d’un bon engin.
    Bien cordialement,
    Hugues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s