Pas d’Alsace ce matin…


carteEBRA, vous connaissez?

C’est le groupe de presse régionale Est-Bourgogne-Rhône-Alpes contrôlé par la banque Crédit Mutuel.

Au rang duquel groupe figurent les journaux…

  • L’Alsace
  • DNA
  • L’Est Républicain
  • Le Républicain Lorrain
  • Le journal de la Haute-Marne
  • Le Progrès
  • Le Bien public
  • Le Journal de Saône et Loire
  • Vosges Matin
  • plus quelques journaux locaux et des gratuits

Bref une belle entreprise de presse écrite de 4500 personnes qui vend un million de journaux chaque jour (chiffre non confirmé) et dont on estime qu’il touche 4 millions de lecteurs.

Seulement voila: la Presse écrite se vend mal. Et pourtant elle rafle 96% des subventions publiques à elle seule.

EBRA…cadabra

Par un tour de magie, EBRA tente de faire disparaître ce qui est en trop dans son univers industriel. Aujourd’hui elle a choisi de faire une croix sur une de ses imprimeries.

En 2016, EBRA a perdu 55 millions d’euros sur une chiffre d’affaires de 600 millions.

Alors, on racle les fonds de tiroir pour faire des économies.

Pour un banquier, faire des économies il doit savoir.

L’Alsace n’a pas paru ce matin.

Normal, le personnel se défend.

La direction d’EBRA a décidé de fermer l’imprimerie de Mulhouse (70.000 exemplaires) pour la regrouper avec celle des DNA à Strasbourg. Elle l’avait déjà fait en regroupant celle du Républicain Lorrain avec l’Est Républicain à Nancy.

Soixante-dix emplois supprimés à Mulhouse et économies espérées de 6 millions.

Dans cette fuite en avant, on ne sait pas qui va gagner.

Il est clair que la presse papier est en grand danger, bousculée par l’information en ligne.

L’Alsace perd chaque année 3.5% de ses lecteurs.

Si EBRA focalise sur le titre l’Alsace, c’est que la situation est bien pire à L’Alsace qu’aux DNA, qui a engrangé 44 M€ mais dépensé 52,3 M€ en 2016.

Pour EBRA, l’avenir, c’est le digital first, comprenez l’information en ligne plus ciblée, plus multiforme et plus instantanée. Plus porteuse de pub aussi!

On ne sait donc pas combien de temps encore les lecteurs des fonds de vallées vosgiennes disposeront du journal dans leur boite à lettres; mais les jours semblent dorénavant comptés.

Derrière ces remaniements, se cachent aussi toute une refonte de la presse quotidienne régionale dont les équipes rédactionnelles risquent aussi de faire les frais.

Et les lecteurs?

Les lecteurs, ils auront du « prêt à lire » insipide.

sources

Figaro

wiki

rue89 Lyon

rue89 Strasbourg

 

Publicités

2 réflexions sur “Pas d’Alsace ce matin…

  1. Bonsoir,

    Ce n’est pas seulement la concurrence d’internet qui plombe la presse écrite, c’est aussi la qualité de son contenu. J’ai été un temps abonné aux journaux régionaux, mais je les trouve creux. Souvent la lecture du titre suffit et ça on peut effectivement le faire en ligne.
    Je suis toujours abonné à un mensuel et à un hebdo d’actualité, les deux n’ont quasiment pas de pub et je paye avec plaisir quand le contenu est là.

    1. Vous avez raison. Mais la presse régionale a son lectorat composé principalement de retraités attachés aux nouvelles locales. Sinon comment expliquer qu’il y ait encore des lecteurs pour les rubriques nécrologiques, les anniversaires des têtes blanches, …L’autre lectorat, ce sont les sportifs « du lundi » qui lisent les pages sportives.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s