Étiquette : DNA

VTTAE, à nous la montagne!

Grimper au Molkenrain avec un VTT électrique, fastoche!

Aujourd’hui balade à VTT électrique avec Alicia au Pays des Merveilles, la jeune femme guide et chargée de mission à la communauté de communes de Saint-Amarin qui grimpe le col Amic en compagnie de la journaliste .

« Mais je n’avais pas souvenir d’une pente si ardue ! » dit Alicia. Il n’en fallait pas plus pour appuyer sur le mode turbo de l’assistance (c’est celui qui travaille à notre place !). (sic)

On voit bien qu’on a affaire à des amateurs du vélo qui n’ont ni pratique ni entraînement. Vous descendez du train, vous enfourchez un vélo et run!

Depuis Moosch jusqu’au col Amic, il n’y a qu’un coup de pédale grâce au VTT électrique. Cette boucle de 27 km, authentique et sympathique, permet de rallier un col bien connu des cyclistes de route, avant de redescendre, à travers forêt, jusqu’aux villages montagnards de Goldbach-Altenbach.(DNA 3 sept.19)

Voici plusieurs semaines de l’été que nos journaux locaux se font les apôtres du VTT électrique. L’explication tient en un mot « Le tourisme d’abord » ou comment appâter une nouvelle clientèle d’jeune plutôt bobo et qui n’a pas forcément envie de transpirer sur un vélo. Ce matin encore un grand article consacré au VTT électrique avec au programme la montée au col Amic en passant par Freundstein. A Willer-sur-Thur, comme on s’en doute, il faut un sérieux entraînement musculaire pour grimper jusqu’à Goldbach par la route; alors par le chemin forestier, je ne vous fais pas de dessin!… Mais avec l’assistance le premier venu qui se souvient comment monter sur un vélo laisse tout le monde sur place.

Les rues sont calmes, on traverse le village, passe devant la nécropole nationale, avant de demander à l’assistance électrique de nous donner un premier (sérieux) coup de pouce.

Ces articles sont en fait des publi-rédactionnels qui honorent peu la profession de journaliste puisqu’ils sont téléguidés par les Offices de Tourisme de la Région sans nuance, sans aucun égard pour le vélo, le vrai, celui qui fait appel à nos ressources musculaires.

Un seul coup de pédale pour monter depuis Moosch jusqu’au col Amic, vraiment? J’invite la journaliste qui a commis cet article à venir avec moi sur un vélo sans moteur à refaire le parcours…

Quand arrivent les ruines du château de Freundstein, évidemment le tracé est étroit alors il faut faire attention aux autres. Les autres ?…au mieux on les évite, belle mentalité!

La descente commence. Sur le sentier, on croise – ou plutôt on évite – les randonneurs, très nombreux dans le secteur. C’est au bout de ce tunnel ombragé que l’on devine le fameux col Amic, hissé à 828 m d’altitude. « C’est un endroit où viennent beaucoup les cyclistes sur route », commente Alicia. « Et grâce au VTT électrique, tout le monde peut y monter. »

Ben voyons! J’attends avec impatience les récriminations du Club Vosgien face à ces nouveaux envahisseurs qui ont reçu l’onction de l’Office de tourisme et de la communauté de communes de la vallée de Saint-Amarin

Alsace, zones dangereuses à vélo

Les journaux DNA et l’Alsace font cause commune pour publier ce matin une grande enquête sur les zones dangereuses à vélo. Un exercice qui rassemble 472 témoignages d’usagers.

Ceux qui comme moi fréquentent la ville à vélo en connaissent tous les traquenards depuis vingt ans au moins.

On y retrouve la plupart des points noirs que nos connaissons tous.

A savoir ces itinéraires hachés avec piste, sans piste, sur trottoir, ces bordures de biais, ces arrêts permanents donnant priorité aux usagers motorisés, ces tronçons abandonnés où l’on ne sait plus où rouler.

Bravo à nos journaux locaux!

Nos élus ne pourront plus se satisfaire d’aligner des chiffres en faveur du vélo lors de leurs vœux annuels. Il faut passer aux choses sérieuses: s’impliquer dans la construction de vrais itinéraires vélo sécurisés et homogènes.

PS: ce qui me fait plaisir, c’est de voir identifié sur la carte interactive les points dangereux de Vieux-Thann, Thann, Bitschwiller et Roderen déjà dénoncés maintes fois.

Pas d’Alsace ce matin…

carteEBRA, vous connaissez?

C’est le groupe de presse régionale Est-Bourgogne-Rhône-Alpes contrôlé par la banque Crédit Mutuel.

Au rang duquel groupe figurent les journaux… Poursuivre la lecture de « Pas d’Alsace ce matin… »

On en est sortis vivants

Le même modèle existe en rose pour fille

C’est Huguette Dreikaus qui ce matin ferme le ban dans les DNA (14/03)

« Im Grund sin awer alli zefridde ass se nit in dem Helikopter sin gsesse » (au fond ceux qui en parlent sont heureux de ne pas avoir été à bord de cet hélicoptère) écrit-elle.

Cette délectation de nos médias à dépeindre la mort jusqu’à la nausée est une seconde mort pour les victimes.

La roue tourne.

Ouf!

Après ce bashing show médiatique sur la chute de deux hélicoptères emportant des vedettes, la pression est retombée.

Quatre jours. Poursuivre la lecture de « On en est sortis vivants »

Éclectique Royal

Éclectique Ségolène

Sous le titre Electrique Royal, Didier Rose égratigne Ségolène Royal ce matin dans l’édito des Dernières Nouvelles d’Alsace.

J’applaudis tellement les postures de Ségolène sont irritantes.

Ségolène Royal suit une route chaotique dans son ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Poursuivre la lecture de « Éclectique Royal »

Vittel-Titisee, la route verte

Les Vosges du coté de Munster (vélomaxou)

La Route Verte sans la voiture.
Sous ce titre alléchant, les Dernières Nouvelles d’Alsace (04/01/15) font paraître ce matin un article sur ce qui ressemble à s’y méprendre à un itinéraire vélo sans voiture. Poursuivre la lecture de « Vittel-Titisee, la route verte »

De tout, un peu

En France, quand la chaussée est trop dangereuse…

Lu ce matin dans la Presse.

Qui a déclaré: « En France, quand la chaussée est trop dangereuse, l’expérimentation d’« aires piétonnes » où les cyclistes roulent au pas sur les trottoirs n’est pas exclue. »( DNA 6 décembre)?
Poursuivre la lecture de « De tout, un peu »

Un ménage à trois

Une carte à 13 régions porte-bonheur?

Ce sera donc une France à 13 régions.

On pourra dire qu’on a retenu son souffle ici en Alsace jusqu’à la fin.

Le baroud d’honneur des députés UMP alsaciens n’y aura rien fait, l’Alsace sera donc « annexée » à la Champagne-Ardenne et à la Lorraine. Poursuivre la lecture de « Un ménage à trois »

Quel est le coût réel du vélo selon la FNAUT?

carré 2012La FNAUT n’est pas contente et elle me le fait savoir.

Les cyclistes non plus.

Rappel des faits.

Samedi 25 janvier 2014, le quotidien « Les Dernières Nouvelles d’Alsace » sort sa Une à la gloire de l’Autopartage.

Pourquoi pas!

En commençant, au passage, par se prendre les pieds dans le tapis en confondant euro et centime d’euro!

En conclusion, on y apprend quoi? Poursuivre la lecture de « Quel est le coût réel du vélo selon la FNAUT? »

Quand les DNA prennent leur vélo…

Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) expérimentent cet été les itinéraires cyclistes de la région mulhousienne dans une série d’articles périodiques.

Aujourd’hui, les DNA se sont aventurées jusqu’à Neuenburg en Allemagne. Une prouesse pour une balade familiale, une rigolade pour d’autres.

Il en faut pour tous les goûts. Poursuivre la lecture de « Quand les DNA prennent leur vélo… »

460.000 euros pour le Rallye de France

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 460.000 euros pour le Rallye de France

Philippe Richert et François Fillon, deux
amoureux de la bagnole

Aujourd’hui, Philippe Richert au tableau d’horreur.

On le sait, Vélomaxou n’a jamais été tendre pour le Rallye de
France automobile et pour ceux qui en Alsace en assurent sa
promotion notamment avec les sous des con-citoyens .

En 2011, comme en 2010, le Rallye de France s’apprête donc à
recommencer son grand cirque du 30 septembre au 2 octobre à travers
les routes d’Alsace et le massif vosgien.

Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace et par
ailleurs Ministre de la République (une façon comme
une autre d’éviter l’inflation de personnel politique)
, a
décidé de débourser 460.000 euros aux organisateurs du rallye
WRC.

C’est dans un entrefilet du journal DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace du 9 avril), camouflé dans
un article consacré à la filière bois (« la Stratégie des
filières »)
qu’on apprend en effet que le Conseil Régional
d’Alsace attribue 460.000 euros au rallye de France 2011.

Non sans humour, les DNA (C.K.) nous pondent un phrase
d’anthologie journalistique pour l’occasion, je cite: « Philippe Richert propose de renforcer la collaboration
entre collectivités pour accroître l’impact médiatique et conforter
les initiatives participatives à une limitation des gaz à effet de
serre » (SIC)

Il faudra que C.K. des DNA (il avait du un
peu forcer sur une Spätlese)
nous décrypte par quelles contorsions
sémantiques il arrive à conjuguer rallye de France et limitation de
l’effet de serre!…(hic!)

Pour le bilan carbone du rallye de France, je vous renvoie vers
Alsace Communiqués de Presse beaucoup plus
sérieux en la matière que les DNA…et où l’on apprend que
Strasbourg, ville dirigée par les socialistes, a convenu s’être un
peu trompée en 2010: ce n’est pas 300.000 euros qu’elle a alloué au
rallye de France, mais 600.000!

Ne le répétez-pas trop! le Rallye de France d’Alsace 2010 a été
un véritable bide. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le blog auto.

Je vous en recommande la lecture. Un vrai régal!

 

Fukushima s’est arrêté sur le Rhin

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Fukushima s'est arrêté sur le Rhin

vélomaxou

La France n’a pas eu peur!

Même si Olivier Picard, l’éditorialiste des DNA, trouve qu’elle
a mauvaise mine ce matin.

Comme pour le nuage de Tchernobyl, celui de Fukushima s’est
arrêté sur les bords du Rhin.

Si les Verts allemands ont su profiter de l’effet Fukushima en
raflant le land de Bade-Wurtemberg, en revanche de ce côté-ci du
Rhin, Fukushima n’a pas fait vaciller d’un iota la démocratie
chrétienne alsacienne.

Il est vrai qu’ici en Alsace, les candidats de la droite se sont
bien gardés de toute référence à l’UMP, le parti présidentiel en
pleine capilotade.

Trop heureuse d’avoir endiguée la montée du Front National, la
Majorité Alsacienne sauve la face et se maintient au pouvoir
régional dans chacun des départements du Haut-Rhin et du
Bas-Rhin.

Il est clair que dans ces conditions point n’est besoin de
s’interroger sur la suite: aucun changement à entrevoir dans la
conduite des exécutifs départementaux.

Du coté des investissements, les grands chantiers
d’infrastructures routières vont pouvoir reprendre comme par le
passé…et la pollution continuer de croître.

On pourra comprendre aussi ce matin le désarroi des écologistes
français, eux qui n’ont pas su tirer parti dans les urnes de
l’émotion provoquée par la catastrophe de Fukushima avec seulement
50 conseillers au niveau national.

Il faut croire que l’opinion est moins influençable de ce coté
du Rhin…surtout en constatant le total désintérêt de l’électorat
qui a boudé les urnes à plus de 55%.

Il est vrai que les Cantonales et son conseiller général ne
signifient pas grand-chose dans les esprits citoyens.

Citoyens, circulez, y’a rien à voir!