Arzon

aquarelle 40×30

Je ne suis pas sûr du lieu. Mais il y a la mer et un vélo. Des vélos, je n’en peins pas souvent car c’est difficile. Et en plus il est difficile à mettre en scène dans le paysage sans ressembler trop à de la propagande commerciale.

Le vélo doit être poétique et ne rien gâcher.

Bon, j’arrête là car j’en parle mieux que je ne peins. En plus je ne suis pas dans de bonnes dispositions pour peindre, je fatigue vite et j’ai du arbitrer entre deux sujets d’avant plan: le vélo et la barque retournée qui sont des horreurs à traiter.

Avantage à mes blancs qui place l’œil en premier sur ma roue arrière.

%d blogueurs aiment cette page :