Le Tour est-il dangereux?

Houlala, qu’est-ce que j’ai inventé ce matin pour démolir le Tour!

Mais non on se trompe, je ne démolis rien. Au contraire je suis un libre penseur, c’est à dire un partisan du laisser-faire. Bref, un vrai démocrate comme on les aime en France!

On n’a plus de courant à la rentrée? pas grave, éteignons la lumière

On n’a plus de pétrole? pas grave roulons à vélo

On n’a plus de moutarde? mais on a du vinaigre

On n’a plus de serveurs? mais on a des selfs

En France, on n’a plus de pétrole, mais on a toujours des idées

On a même des politiciens d’un imprévoyance totale et on se demande comment on va réagir si Poutine nous balance un missile perdu.

Donc dans ce Tour du Quart de France , que voit-on? des chutes en cascade de femmes à vélo parfaitement filmées depuis des hélicoptères et des motos. On en arrive à se demander si ces cascades à vélos ne sont pas programmées pour amuser la galerie. Notez bien que des cascades de chutes chez les hommes, il y en a aussi. Donc n’incriminons pas le sexe faible.

Chef, chef, y’a un problème!

Chacun y va de sa petite explication:

  • les freins trop efficaces
  • le manque de vigilance
  • le manque d’entrainement
  • la fatigue
  • l’impréparation à ce type de compétition
  • l’inégalité des niveaux

Sans doute un peu de tout à la fois.

Mais ce qui est spectaculaire, terme convenant parfaitement, c’est de voir cet enchevêtrement de jolies petites coureuses à vélo qui peinent à se relever empêtrées dans un amas de vélos rutilants. Manifestement ces chutes sont douloureuses, comme on l’imagine vu la vitesse à laquelle elles se produisent.

Sûr que le niveau d’audience de France Télévision doit grimper au fil des jours jusqu’à demain avec la fameuse Planche-des-Belles-Filles.

Sur les réseaux asociaux, l’heure est au dénigrement.

  • les femmes aux fourneaux
  • faut juste être lucide c’est un sketch de fou cette course
  • c’est pire que vidéo gag quand même
  • Et que dire de la championne australienne qui percute à pleine vitesse les coureuses au sol ! c’est fou de ne pas être lucide sur le vélo .  

Cependant dans cet océan de critiques souvent injustes pointe une mise en cause plus sournoise

  • Des chutes, des chutes… C’est lamentable a ce niveau. Aucune tactique d’équipe, des attaques individuelles qui ne débouchent sur rien…

Effectivement ce Tour des femmes ressemble à un match individuel sans stratégie d’équipe. Dès qu’une côte survient, on se tire une bonne bourre, puis une fois en haut on se regroupe pour faire amie-amie comme si on allait parler tricot ou prendre le thé.

Je suis acerbe.

Notez bien que moi je m’en fous de la stratégie de la course, ce que je vois en revanche, c’est ce grand n’importe quoi auquel on est arrivés en prolongeant le Tour de France d’une semaine pour amuser la galerie avec des jeunes femmes nullement préparées à cette clownerie à vélo.

Le vélo va t-il en sortir grandi?

Certainement pas. Au contraire, après avoir privatisé des routes entières au nom du vélo, là où l’on nous laisse à peine des bordures étroites et rapiécées le reste de l’année, les parents qui regardent ce cirque médiatique à la télé vont donc en déduire que, oui, le vélo est définitivement dangereux pour la vie de leurs enfants et qu’il ne faut surtout pas les envoyer au collège sur leur vélo.

Vous aimerez peut-être aussi…

Au Tour des femmes

Le Tour de France féminin (organisation ASO) commence demain 24 juillet à Paris, c’est à dire le jour de l’arrivée du Tour de France hommes.

Il y a des étapes de plaine pour les sprinteuses et les baroudeuses, et d’autres pour les grimpeuses déclare sur France Infos la directrice Marion Rousse, cycliste elle aussi et chroniqueuse à France TV.

les étapes

Un Tour de France qui en fait se cantonne à une semaine dans le quart nord-est du pays avec une arrivée à La Planche-des-Belles-Filles (bien nommée) après Bar-le-Duc, Saint-Dié, Sélestat, le Markstein.

La favorite sera Annemiek van Vleuten.

%d blogueurs aiment cette page :