Le canal Vauban à VTT


Le canal Vauban a permis d’acheminer le grès des Vosges nécessaire aux fortifications de Neuf-Brisach (1699)

« Fermer les entrées de notre pays à l’ennemi » et « faciliter les entrées dans le sien ».

C’est du Vauban. Aujourd’hui, j’ose dire du Marine le Pen!

Je pars donc ce matin sur les traces de Vauban, cet ingénieur militaire de Louis XIV qui a fait de la France d’alors son « pré carré » avec de nombreuses fortifications destinées à assurer la sécurité du Pays.

Neuf-Brisach (Haut-Rhin) en est un des exemples.

Le bilan total est élogieux: « 119 places ou villes fortifiées, 34 citadelles, 58 forts ou châteaux, 57 réduits et 29 redoutes, y compris Landau et quelques places qu’on se propose de rétablir et de fortifier. »

Rappelons-le, nous sommes au XVIIème siècle.

Vauban ne manque pas d’idées: pour construire ses fortifications de Neuf-Brisach, il lui faut des gros cailloux…et beaucoup de main-d’œuvre servile venue d’on ne sait où!…

Dans la plaine alluviale d’Alsace, pas facile!

Alors il en trouve, des cailloux, à Schauenberg à coté des Pfaffenheim, au pied des Vosges, des pierres de belle qualité puisqu’il s’agit de grès des Vosges.

Comme il n’a pas encore de camions (nous sommes e 1699!), il creuse un canal…et transporte son grès par barques.

barques pour acheminer les matériaux de Neuf-Brisach (source)

A partir de là, je sèche car les textes divergent: le canal est creusé depuis Pfaffenheim et il rejoint Neuf-Brisach.

Selon le site projet babel, la partie Pfaffenheim-Oberhergheim a été comblée.

D’un point de vue cartographique actuel, le canal Vauban part d’Ensisheim; c’est ainsi qu’il figure sur les cartes de l’IGN et c’est ainsi que je vais le parcourir.

Le Quatelbach passe sous la prison d’Ensisheim, (idéal pour se barrer à la nage?) puis lorsqu’il en sort en aval il est noté canal Vauban…

J’ai trouvé pourquoi le Quatelbach devient canal Vauban à la sortie d’Ensisheim grâce à ce site qui retrace les origines du Quatelbach…on peut y lire (page 3) qu’après la construction du canal de Pfaffenheim à Neuf-Brisach, Vauban manquera d’eau: « …mais très vite, le sol graveleux et très imperméable (?) va obliger Vauban à réalimenter son canal en eau à hauteur d’Oberhergheim.

Il va tout simplement dériver le Quatelbach et creuser un lit artificiel
jusqu’au canal de Neuf-Brisach (Ancien nom du canal Vauban) »

C’est mon parcours du jour.

Je pars d’Ensisheim et je longe le cours d’eau jusqu’à Neuf-Brisach.

Comme il est monotone de revenir sur ses pas, je reviens par le vieux canal d’Alsace du Rhône au Rhin et je termine par le canal des Saumures, souvenir des industries potassiques.

Mon parcours du jour, 60km facile

Je quitte Ensisheim par la rue du Moulin…

Je traverse au château d’eau…

Puis je longe comme je le peux le cours d’eau dénommé canal Vauban.

Réguisheim, Meyenheim, Oberhergheim…des chemins permettent de ne pas le perdre de vue…

Un cadre de verdure sympa comme ici à Oberhergheim

Ce qui semble ici correspondre à une ancienne écluse et à un bi-pass pour actionner un moulin

J’emprunte des chemins qui semblent avoir été le siège de transhumances si l’on en juge par les présence de calvaires nombreux…

Tiens! je traverse une ancienne voie-ferrée…

Une voie-ferrée abandonnée (Rouffach-Balgau)

Puis j’aborde la fameuse stèle géodésique d’Oberhergheim de l’époque napoléonienne…

Après un long chemin herbeux, j’aborde le rond-point du moulin de Dessenheim, puis je prends cette longue route départementale D1bis qui me conduit jusqu’à Weckolsheim.

A Weckolsheim, le canal est bordé d’une piste agréable jusqu’à Neuf-Brisach.

Voici le terme du canal Vauban appelé aussi canal de Neuf-Brisach…

J’en profite pour visiter les fortifications.

La ville intra-muros est sans grand intérêt…contrairement à sa voisine allemande Breisach (Vieux-Brisach).

J’en profite pour descendre dans ce dédale…

…au point que je ne trouve plus la sortie!…

Ne va t-on pas me verser des seaux d’huile bouillante?

Un escalier! je le prends…

C’est l’heure du retour.

Je prends le vieux canal et ses tapis de feuilles mortes.

Les maisons éclusières ont gardé leur charme…

Help! je sèche…qu’est-ce que ce complexe moderne fait au bord du canal à l’écluse de Dessenheim (aucune mention)

Je quitte le canal à Munchhouse et je prends le canal des Saumures.

Sans intérêt.

Et je rejoins Ensisheim.

Un parcours facile de 60km parfois monotone mais avec un but historique.

Histoire de revenir moins bête qu’à l’aller!

voir la trace GPS

Évitez de tomber à l’eau quand vous visitez les ouvrages!… et repérez mes erreurs de parcours pour ne pas les reproduire.

On peut envisager de casser la croûte à Neuf-Brisach, puis rentrer.

A Ensisheim, il y a de belles promenades aussi, le parcours des remparts et les musées de la Régence dont l’un consacré aux mines de potasse…et aussi de  bons restos!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s