Les déboires du peintre amateur


Aquarelle ratée. Beaucoup de peintres conservent leurs reliques dans des boites en attendant un ultime sursaut d’estime qui les fera renaître .

On peut ne pas être très fier de son œuvre.

Je connais des peintres aquarellistes qui déchirent leurs œuvres ratées.

Quand je rate, je fais un puzzle de mon aquarelle, il suffit d’encadrer les couleurs.

Puis elle s’en va mourir définitivement au fond d’un carton après un dernier regard de désamour.

Je les empile dans un classeur, attendant le jour fatal ou bien une tentative de bricolage qui fera renaître la drouille dans un ultime sursaut d’estime.

J’en connais d’autres qui lavent leurs échecs sous un robinet comme s’ils voulaient se débarrasser d’une salissure.

Moi, je garde un soupçon d’estime même pour les plus laides de mes productions.

Quand on rate, c’est pour toutes sortes de raisons.

Absence de motivation, de sujet intéressant, défaut de cadrage, manque de technique,…

La récupération d’un sujet perdu est parfois mission impossible, on pourra tout au plus passer à l’acrylique et refaire quelque chose par dessus…

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Les déboires du peintre amateur

  1. Quand tu as une aquarelle vraiment ratée, il suffit de lancer un concours du genre : « reconnaitre un lieu isolé » et de la bazarder comme premier prix au gagnant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s