Les motards et la liberté de faire du bruit dans les Vosges


Regardez cette vidéo; elle n’a rien d’exceptionnel.

Encore une fois les motards (toujours en colère) revendiquent le droit de faire du bruit…et de rouler vite.

Les cyclistes sont souvent là pour le voir: les cols vosgiens sont le siège de tous les excès en matière de conduite moto.

Notez bien que je n’ai rien contre les motards: ils ont le droit eux-aussi de vivre leur passion.

Mais ils font preuve d’une mauvaise foi évidente pour défendre le droit de circuler dans le Massif Vosgien en tentant de se faire passer pour des mal aimés, voire des victimes de l’ostracisme des autres. Alors ils proposent tout bonnement une pétition en ligne (accéder à la pétition) qui n’aboutira pas à grand chose mais qui permettra de montrer leur pouvoir de nuisance.

A l’appui de leur mécontentement « nous sommes, usagers motorisés de la route et des chemins, sans cesse attaqués par des lobbies, qui veulent interdire tout ou partie du Massif vosgien, au prétexte d’une protection de la nature qui ne masque que le rejet de l’autre » disent-ils

Pourquoi nier l’évidence?

Les motards, on le sait, sont un fléau sur la route des Crêtes Vosgiennes, et ce depuis des années.

Le premier lobby qu’on pourrait d’abord citer, c’est celui de la puissance publique qui il y a quelques années a du se résoudre à abaisser la vitesse à 70km/h sur la route des Crêtes devant l’hécatombe d’accidents engendrés par les motards.

D’abord, ils vont beaucoup trop vite, nombreux sont les accidents qui en témoignent, et ensuite ils font un bruit épouvantable, terrifiant pour un cycliste qui s’attend à être fauché à chaque instant.

Motards au Grand Ballon

Les limitations de vitesse ne sont toujours pas respectées et on est fondés à se demander pourquoi les pouvoirs publics font-ils preuve d’une telle clémence…

A telle enseigne que les amoureux de la montagne s’en inquiètent régulièrement. Cyclistes, randonneurs pédestres et défenseurs de la nature réunis.

Finalement il n’y a que les restaurateurs pour les défendre puisque leur pétition reçoit le soutien de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie.

Les motards savent en jouer puisqu’ils invoquent l’intérêt économique pour faire pression sur la profession.

Pourtant les aubergistes profitent aussi des associations pédestres pour remplir leurs échoppes!

En guise de conclusion, les motards invoquent le respect de l’article 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, qui dit notamment : « toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. »

On a aussi le devoir de respecter l’autre et le droit de vivre au calme dans un Parc Naturel Régional.

 

Publicités

6 réflexions sur “Les motards et la liberté de faire du bruit dans les Vosges

  1. Des fans de Nagui : « Faaîtees du brruuit ! »
    On se demande vraiment si des contrôles de vitesse sont faits sur la route des crêtes : mais que fait la police !
    Ce qui rajoute à la gêne c’est aussi qu’ils circulent en bande : une moto qui te double toi cycliste dans un col, ça passe, mais là c’est 10, 20 qui te doublent et ça, ça fout la gonfle.
    Bien sûr les motards ont le droit de circuler mais s’ils ont les mêmes droits, ils ont aussi les mêmes devoirs.
    Pour ma part, je considère que la route des crêtes n’est pas une voie de passage qui relierait des populations et à ce titre la circulation devrait y être limitée. Bien sûr les FA y sont opposées !
    Dimanche j’ai fait une balade à pied jusqu’au Klintzkopf en partant du lac de la Lauch (on entendait les motos jusque là-haut !) ; à ma grande surprise même le GR qui passe au Klintzkopf est fermé du 15 décembre au 15 juillet pour cause de protection de la faune. Alors si les GR pédestres sont fermés pourquoi pas certaines routes ?

  2. La référence à l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme est une véritable escroquerie : le texte complet de cet article est
    1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.
    2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.
    Le droit de circuler évoqué par l’article 13 n’a donc rien à voir avec celui de se déplacer sur une route : il concerne la liberté de pouvoir changer le lieu de sa résidence, à l’intérieur (1) comme à l’extérieur (2) d’un Etat.
    On est à des années-lumière au-dessus du guidon des motards du massif vosgien (l’article 12 parle de la protection contre les immixtions arbitraires dans la vie privée et l’article 14 du droit d’asile).

  3. J’aime bien les motards : Quand ils se crachent, ils laissent plein de bons organes à transplanter à des malades qui manquent d’organe (dont moi), sinon, ils font chier avec leur boucan et leur pollution inutile !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s