Étiquette : route des Crêtes

Balade dans les Hautes Vosges

lac de Longemer depuis la route des Crêtes

Je le savais.

Tous les cyclistes locaux le savent: en période estivale, les Hautes Vosges ne sont pas favorables au vélo.

C’est tout simplement la rançon du succès des promoteurs de ce massif (dont je fais un peu partie modestement). Poursuivre la lecture de « Balade dans les Hautes Vosges »

Les motards et la liberté de faire du bruit dans les Vosges

Regardez cette vidéo; elle n’a rien d’exceptionnel.

Encore une fois les motards (toujours en colère) revendiquent le droit de faire du bruit…et de rouler vite.

Les cyclistes sont souvent là pour le voir: les cols vosgiens sont le siège de tous les excès en matière de conduite moto. Poursuivre la lecture de « Les motards et la liberté de faire du bruit dans les Vosges »

Un beau voyage vosgien

La plaine d’Alsace vue depuis le Grand Ballon des Vosges. S’il fait 27° dans la plaine, il ne fait que 17° en haut.

C’est le triptyque connu de ceux qui aiment la montagne vosgienne à vélo.

Petit-Ballon, Platzerwasel, Grand-Ballon. Poursuivre la lecture de « Un beau voyage vosgien »

Gaschney-Hohneck-Tanet à VTT

Les Hautes-Vosges à VTT sans modération (col du Schaeferthal)

Difficile journée, mais temps magnifique et paysages somptueux.

Je voulais rafler ces cols muletiers des Hautes-Vosges que je n’avais pas encore grimpés. Poursuivre la lecture de « Gaschney-Hohneck-Tanet à VTT »

Prenons un peu de hauteur

Barrage de Kruth Wildenstein depuis la route des Crêtes

A l’invitation des Sports Réunis Elec et Gaz de Mulhouse (SREG) avait lieu aujourd’hui une rando à Munster.

De quoi aller tâter les Vosges du coté du lac Blanc.

Au départ on commence tout de suite par la montée d’Hohrod, Hohrodberg… Poursuivre la lecture de « Prenons un peu de hauteur »

Faut-il instituer un péage sur la route des Crêtes?

http://dai.ly/xdew7v

Sujet ô combien polémique, la question des motards dans le massif vosgien revient chaque année en discussion à la belle saison dans les médias.

Hier encore, j’ai pu le constater au col Amic, les motards sont légion à parcourir les routes du massif vosgien.

Entendons-nous: arrêtés, ils sont plutôt sympas, les motards! Poursuivre la lecture de « Faut-il instituer un péage sur la route des Crêtes? »

Les routiers amoureux de la montagne

Que fait ce gros camion sur la route des Crêtes? (col Amic 15/04/15)

Hier 14 avril, les DNA rapporte qu’un camion égaré s’est renversé en descendant le Markstein.

Plus de peur que de mal, mais on a frôlé la catastrophe.

Des camions, on en rencontre de plus en plus fréquemment sur la route des Crêtes. Poursuivre la lecture de « Les routiers amoureux de la montagne »

Touché de roue sur la route des Crêtes

Route des Américains, non loin du col de Hannenbrunnen

Selon le journal l’Alsace, un cycliste a touché la roue de son prédécesseur aujourd’hui sur la route des Crêtes en venant de la Bresse non loin de l’auberge du Hannenbrunnen , puis percuté une voiture venant en face.

Il est grièvement blessé.

 

SOS Massif des Vosges

Le Grand Ballon (vélomaxou)

SOS Massif des Vosges organise une manifestation dimanche 25 mai.

Il s’agit pour l’association « de défendre la naturalité du massif ».

En cause bien entendu, le trafic routier sur la route des Crêtes, celui des autos, des bus et des motos. Poursuivre la lecture de « SOS Massif des Vosges »

Pour une route des Crêtes apaisée

Ils se sont lancés dans l’aventure: réserver la route des Crêtes un dimanche sur deux aux cyclistes et randonneurs pédestres.

Pour y parvenir, ils font signer une pétition.

Voir le reportage de FR3….

voir aussi l’article du 25 février 2013

signer la pétition

Pour une route des Crêtes apaisée et partagée, la pétition

la plaine d’Alsace depuis la route des Crêtes (vélomaxou)

La route des Crêtes et les cimes vosgiennes sont l’objet de controverses passionnées.

La dernière date de janvier 2013 quand le préfet du Haut-Rhin (qui a été muté depuis) a osé mettre en question la circulation des motos à travers les cols vosgiens (voir l’article de vélomaxou)

La question revient sur la place publique aujourd’hui avec une pétition visant à demander que dès le printemps 2013, un dimanche de chaque mois, d’avril à novembre, soit exempt de tout véhicule à moteur sur la Route des Crêtes.

J’avais déjà exprimé à de nombreuses reprises sur ce blog mon ressenti à l’égard de la circulation motorisée sur cette route, une circulation qui ressemble certains dimanches d’été à celle d’une rocade routière.

Je sais qu’au sujet des motos, les avis sont partagés, car on peut être alternativement cycliste et motard.

En ce qui me concerne, je souscris à cette pétition.

accéder à la pétition

Route des Crêtes, route délicate

Si l’on peut encore monter à vélo sur la route des Crêtes, le dernier épisode neigeux rend certains passages délicats dans les zones d’ombre comme dans la montée à Freundstein (cliché ci-dessus). Poursuivre la lecture de « Route des Crêtes, route délicate »

Route des crêtes vosgiennes, la congestion

Rassemblement de motards au Grand Ballon (cl.vélomaxou)

Va t-on devoir construire une quatre voies sur les crêtes vosgiennes?

Plutôt que de tenter une timide réduction de la vitesse à 70 km/h, nos pouvoirs publics vont devoir sérieusement se poser la question de l’engorgement de cette route dès les beaux jours venus.

Construite lors de la première guerre mondiale pour des besoins stratégiques, cette route est devenue à présent un lieu touristique très prisé des promeneurs.

Longue de 80 kilomètres, on y accède très facilement par l’ensemble des vallées vosgiennes entre le Bonhomme et le Vieil Armand. Poursuivre la lecture de « Route des crêtes vosgiennes, la congestion »

Route des Crêtes limitée à 70km/h

J’ai encore du mal à le croire.

J’ai vérifié, non, ce n’est pas un poisson d’avril.

La routes des Crêtes va être limitée à 70km/h sous l’impulsion de deux conseillers généraux, Jean-Jacques Weber (Saint-Amarin) et Alain Grappe (Guebwiller)(web l’Alsace 19/04). Poursuivre la lecture de « Route des Crêtes limitée à 70km/h »

Crêtes vosgiennes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Crêtes vosgiennes

vélomaxou

Une fois sur les crêtes vosgiennes, il suffit d’admirer le
paysage.

Encore faut-il y monter!

Oeuvre de patience et d’endurance pour les moins aguerris.

Simple formalité pour les gros braquets.

L’essentiel n’est-il pas d’y arriver?

De Linthal au Markstein, je mettrai donc 1h30 pour parcourir les
16 km à une moyenne minable et pas moins honorable de 10 km/h.

Le dernier exercice entre l’auberge du Haag et le Grand Ballon
est toujours douloureux quand on ne s’y attend pas.

La descente sur le col Amic est l’occasion d’un beau point de
vue sur la plaine d’Alsace.

Un bon coupe-vent sera nécessaire car le vent de nord renforçait
la sensation de froid avec 14°C seulement au thermomètre.

La tentation vosgienne

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La tentation vosgienne

vélomaxou

Les Vosges sont prenantes.

Dès les beaux jours revenus, chacun s’y presse pour retrouver la
nature.

A sa façon.

Certains vont à pied et profitent des innombrables sentiers de
randonnées pédestres balisés qui jalonnent les ballons et le massif
forestier.

D’autres vont à vélo. Par la route ou les chemins
caillouteux.

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La tentation vosgienne

D’autres enfin gravissent les pentes en voiture ou à moto.

C’est un privilège que de pouvoir parcourir les ballons vosgiens
le long de la route des Crêtes du nord au sud.

Un privilège dont certains adeptes abusent.

En cause, les vitesses excessives et les décibels.

Dimanche, la montée du Grand Ballon a été le théâtre d’un ballet
incessant de cabriolets décapotés et rugissants, émules du Rallye
de France (?) et de motards adeptes de sensations fortes.

On me dit que la gendarmerie avait même installé
un radar de vitesse pour contrôler les excès…Je ne sais pas si
c’est vrai, mais si tel est le cas, cela démontre au moins que les
pouvoirs publics sont conscients du problème des vitesses
excessives dans le massif.

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Comme d'hab!

 

 

Vieil Armand, un motard accidenté, route des Crêtes

Hier, 7 avril, un motard a percuté un véhicule de plein fouet
après avoir perdu le contrôle de sa machine dans une courbe en
montant au Vieil Armand peu après l’embranchement de
Wattwiller.

Allait-il trop vite?

« Comme d’hab! » m’a répondu, fataliste, le gendarme
dépêché sur les lieux avec pompiers et ambulance.

L’accidentologie des motards dans le massif vosgien est
d’ailleurs fort préoccupante puisqu’il apparait que les routes du
massif sont perçues comme des pistes de vitesse qui permettent de
tester les capacités de la machine et du pilote.

C’est vrai que les courbes sont grisantes et que certains
motards se laissent parfois emporter par leur élan sans pouvoir
redresser à temps si un véhicule survient en face.

D’après le repaire des motards, il y a 3 fois plus de
tués à moto qu’en voiture en France…et étonnamment, la vitesse
n’arrive qu’en troisième cause:

1. Le non respect du code de la route
2. L’alcool
3. La vitesse
4. Le manque d’expérience
5. Les médicaments (tranquillisants/somnifères sont impliqués dans
30% des accidents mortels).

Ne serait-il pas préférable de mettre à disposition des
deux-roues motorisés des anneaux de vitesse où les chutes seraient
moins traumatisantes et parfois moins dramatiques aussi?

 

 

Vieil Armand

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vieil Armand

vélomaxou

Bien sûr, il faut d’abord y monter!

Bon, c’est un moment difficile avec cette température…et les
vélos sont peu nombreux.

On profite ensuite de la route des Crêtes à l’ombre et le point
de vue depuis Freunstein est toujours aussi beau.

Retour par Goldbach.

Alsace Nature se met en boule

Le hérisson d’Alsace Nature sort ses piquants.

« …les élus qui administrent le parc du Ballon des Vosges
demandent de moins en moins de protection et de plus en plus de
liberté pour développer de nouveaux aménagements
économiques… » (Maurice Wintz, Président d’Alsace
Nature)

C’est le constat d’Alsace Nature à propos du parc
vosgien.

vélomaxou

Un constat amer pour la puissante fédération alsacienne de
défense de la nature.

A l’appui de ce constat, des projets hôteliers sur le massif
vosgien, des encouragements à polluer comme « la journée de
sensibilisation » des motards organisée au Markstein, l’organisation
d’un rallye automobile, une pression foncière dans les vallées qui
relègue l’agriculture sur les chaumes.

Alsace Nature va donc plaider pour la création d’un
Parc National comme pour le Mercantour, les
Cévennes ou la Guadeloupe.

Plus contraignant que le Parc Régional, le Parc National repose
sur « un régime de haute protection garanti par la législation
des parcs nationaux et par le décret de création propre à chaque
parc national. »

« Cette protection active est pilotée par l’établissement
public du parc national, sous l’égide de son conseil
d’administration à majorité locale. »

Les Vosges méritent sans doute possible cette reconnaissance
nationale quand on voit chaque jour les excès de ceux qui
prétendent s’approprier sans vergogne le massif vosgien.

C’est en tous cas l’avis de Vélomaxou.

 

Ferme auberge du Molkenrain

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ferme auberge du Molkenrain

vélomaxou

 

Enfin du beau temps sur les Vosges!

Elle est à 1126m d’altitude, la ferme auberge du Molkenrain.

On l’aura!

Les mulhousiens aiment s’y rendre car elle n’est pas très
éloignée et on a un beau point de vue sur la plaine d’Alsace par
beau temps juste derrière le Vieil Armand en contrebas.

84km aller et retour et 1000m de dénivellée.

Ascension par Goldbach, puis Col Amic, puis route des
Crêtes.

Le goudron fondait en montant à Goldbach où l’on enregistrait
34°C sur les compteurs.

Bien abrités sous nos casques en polystyrène, on ne risquait pas
le coup de soleil et en plus on avait le temps d’admirer le paysage
avec nos pneus qui s’accrochaient au bitume mou!

Un vrai réglisse! Pardon, un vrai délice!

Ouf! quittons la route des Crêtes et bifurquons vers le
Molkenrain et sa route étroite en forêt.

Après 2km à 12-15% la ferme auberge est en vue…

La tarte aux myrtilles aussi!

Mérite le coup de coeur de Vélomaxou.

Route des Crêtes, le temps d’agir

vélomaxou

On savait déjà que ces ballons ronds sont propices à la
circulation motorisée.

Beaux points de vue, route de qualité, air pur de la montagne,
pas de radars de vitesse,…

Un parcours rêvé pour les fervents de sports motorisés!

Depuis l’instauration de la route des Crêtes, au nom du conflit
franco-allemand lors de la première guerre mondiale, les sommets
vosgiens ont cette particularité d’être devenus le théâtre des
promenades automobiles et motos.

Mais les flux sont devenus tels aujourd’hui, qu’ils sont sources
de nuisances pour la faune et pour la végétation et pour les
promeneurs qui cherchent quiétude et repos.

 

Nuisances sonores provoquées par les motos qui ont choisi de
faire de la route des Crêtes un circuit de vitesse.

En dépit de leurs dénégations.

Mais le comble, ce sont les pouvoirs publics qui encouragent des
rassemblements de motos au Markstein et prochainement un rallye
automobile dont les frais seront couverts en partie par les
Collectivités alsaciennes.

vélomaxou

L’heure est donc à la réflexion, à la réaction, à
l’opposition.

Puisque la montagne est devenue le siège d’encombrements,
pourquoi ne pas instaurer un « péage montagne » pour ceux qui
choisissent d’y accéder autrement qu’à pied, à vélo, ou à l’aide de
transports en commun?

Il n’est donc aucunement question d’interdire mais de réguler
les flux en évitant la saturation.

On entend déjà les cris d’orfraie de ceux qui ne veulent pas
entendre parler de régulation et les arguments fallacieux du genre
« vous allez tuer le commerce des fermes auberges »

Ceci n’est pas démontré et il est vrai que défendre des sites
naturels comme le massif vosgien en invoquant des motifs
mercantiles est peu convaincant.

Mais Maxou est encore trop timide. Alsace Nature propose de réserver les espaces
naturels comme les ballons vosgiens aux transports doux et en
commun.

 

 

C’est quand il y en a beaucoup…

C’est quand il y en a beaucoup…que cela devient un
problème.

Paraphraser le ministre Hortefeux, c’est facile et de mauvais
goût.

Pourtant quand en montant le Grand Ballon avec son vélo et qu’on
est dépassé ou croisé en une heure par 267 motards, il y a de quoi
se poser des questions…

La montagne vosgienne est devenue le terrain de prédilection des
motos.

Au diable la quiétude!

Au diable le respect de la nature!

 

Téléphérique ou vélo?

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Téléphérique ou vélo?

cliché Tony67

– Téléphérique ou vélo?

– les deux, Vélomaxou!

On a beau être « pro-vélo », on est aussi ami du train (et des
remontées mécaniques).

Dès lors qu’il constitue une alternative au « tout bagnole » pour
se rendre à la montagne.

C’est ce que rappelle fort opportunément dans sa chronique du 18
janvier Météo Mulhouse:

« …Des lignes de train se rendent aussi dans
les vallées vosgiennes, jusqu’à Kruth et Metzeral, mais ces
lignes s’arrêtent en fond de vallées, elles ne donnent pas
accès facilement aux endroits les plus hauts du Massif vosgien. »
lire la suite

Oui, on peut monter très haut en train coté allemand.

En revanche, on reste en fond de vallée coté vosgien.

Pourtant si un train ou une télécabine montait au Markstein
depuis Kruth dans le massif vosgien, on serait peut-être moins
envahis par les voitures l’été sur la route des Crêtes.

Exemple: le téléphérique du Schauinsland  en Forêt
Noire.

En vélo, le Schauinsland, c’est pas mal non
plus!

Col du Platzerwasel

sc08957_gdc

Le col du Platzerwasel ne figurait pas à mon palmarès des cols
vosgiens.

C’est chose faite grâce à mes amis.

Partis tôt de Mulhouse, après Ensisheim et son affreux cheval en
plastique, on s’arrêtera dire bonjour à « Richelieu » le cheval
d’Ungersheim, un vrai celui-là, qui tracte la tonne à eau du
village pour arroser les bacs à fleurs en compagnie de son
maître.

« Richelieu » avait chaussé ses beaux sabots vernis et il en était
fier.

On rejoindra ensuite Soultzmatt avant de gravir le
Firstplan.

Au Firstplan, nous croiserons un groupe de cyclos de Wissembourg
qui se rendaient à Annecy. Échanges d’amabilités et vœux de
réussites.

Dans la vallée de Munster, il fait déjà chaud et même lourd.

On aura jusqu’à 35°C au compteur.

Les premiers cumulus se développent rapidement sur le
massif.

Après Metzeral, on commencera l’ascension du Platzerwasel 1155m
d’altitude,16 km de Munster à 4.8% de pente moyenne, puis 8.6km à
7.6%.

J’aurai besoin de « mettre tout à gauche » comme on dit dans notre
jargon et je me contenterai de 6/8 km/h pour arriver en haut encore
« valide » après les derniers kilomètres qui affichaient jusqu’à 10%
de pente!..

On s’aventurera ensuite dans une ferme-auberge bien sympathique
« Uff Rain » où seul mène un chemin caillouteux.

« Uff Rain » est si agréable au milieu de ce parc de ballons
vosgiens qu’on s’attarde jusqu’à la survenue de l’orage qui
grondait déjà au loin.

On sympathisera avec « Vassili », le superbe lévrier russe, et ses
maîtres de passage ici, comme nous, dans ce cadre enchanteur et
calme, loin des vrombissements de la route des Crêtes.

Après le Breitfirst, la route des Crêtes est avalée au galop,
puis le Grand Ballon se dessine au loin; encore une bosse à
franchir avec des jambes fébriles, puis c’est la plongée vers le
col Amic et la remontée vers le Vieil Armand d’où le retour vers
Mulhouse n’est plus qu’une formalité.

128 km -1850m de dénivelée – moy 19.7km/h sans trop se
fatiguer!

Le Tour de France escaladera le Platzerwasel lors de sa
13eme étape 2009.

Une route des crêtes mouillée

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Une route des crêtes mouillée

Il faisait tout juste 20° aujourd’hui et le soleil n’était pas
au rendez-vous.

Mais le temps était tout à fait convenable pour aborder le
massif vosgien.

C’était d’ailleurs le jour du BCMF.

Et j’emboîtais le pas à Wattwiller de ceux qui avaient choisi le
petit parcours de 100km…

Après le camping et la forêt dense qui recouvre la route, on
prenait la route des crêtes et j’avoue que le train de ces cyclos
était fort modéré puisque j’arrivais à suivre…

Arrivé cependant en haut de Freunstein, il faudra se rendre à
l’évidence: le col Amic et le Grand ballon étaient noyés dans la
pluie.

J’abandonnais donc les BCMF au ravito du col Amic pour
redescendre au plus vite…

A Goldbach, le petit imperméable était loin de répondre à la
situation: jambes transies de froid, lunettes couvertes de buées,
chaussures transperçées!

Après une halte à un arrêt de bus, la descente s’effectuera au
pas avec 10°C seulement au thermomètre.

Moralité, il faut toujours avoir un vêtement chaud pour aborder
la montagne.

Retour agréable dans la plaine asséchée.

Route des Crêtes= route des motos!

Mon voyage sur les cimes se serait bien déroulé
s’il n’y avait pas cet envahissement du massif vosgien par les
motards.

Je n’ai rien contre les motards. Mais leur nombre provoque
immanquablement une agression sonore qui retentit dans toute la
vallée et se propage jusqu’au sommet des Crêtes. S’y
ajoutent évidemment des conduites sportives qui font que
vous êtes frôlé à grande vitesse
fréquemment.

C’est dommage, car l’idée que je me fais de la route des
Crêtes n’est pas tout à fait celle qu’on y trouve
actuellement.

Quittant Guebwiller, je suis dépassé par trois
cyclistes qui vont bon train et que je ne reverrai pas.

A Lautenbach, c’est l’heure du sport pour les enfants à
l’école.

Cette cheminée droite comme une fusée semble
m’indiquer la direction à suivre.

Après Linthal et une grande ligne droite, voici que la
pente s’accentue.

Ici la pente avoisine 12% et se ressent dans les jambes.

Enfin, le lac de la Lauch est en vue, profitons de la
légère déclivité le long du lac.

Il reste 4 km de montée après le lac et on a la
joie de découvrir les sommets du Markstein.

Parcourant les 6 km qui me séparent du Grand Ballon,
voici le fameux radar qui est en vue.

Mais la dernière bosse après la ferme du Haag
semble interminable ou alors je n’ai plus que du navet dans les
mollets?

Voici donc le point de rassemblement des motards qui sillonnent
tout le massif aujourd’hui.

Ici, je me suis arrêté pour fixer sur la
mémoire photographique cette vue imprenable magnifique sur
la plaine d’Alsace et sur le massif, notre patrimoine à
tous.

20 minutes pour rejoindre Thann et un dernier regard sur la tour
des Sorcières avant de rejoindre Mulhouse.

Compter 100 km et 1250 de dénivelée.

Prévoir coupe-vent et bandana pour la descente.

En passant par…Cernay…

Cernay est-il toujours rétif au passage des
cyclistes?

Où en sont les travaux qui nous privent depuis plusieurs
années de la piste de la Thur?

Allons voir ensemble.

Il ne reste plus que 50 mètres à bétonner
pour retrouver la piste dont nous n’aurions jamais du être
privés…

…ensuite, un revêtement en bitume nous mène
jusqu’au square qui a été… …richement agrémenté de
sentiers sur pilotis et d’escaliers ceints de bambous… …idem de l’autre coté de la
Thur……l’autre nouveauté, c’est un
passage inférieur qui va permettre aux cyclos de passer sous
la rue Poincaré……et rejoindre la piste en construction
qui mène au parc à cigognes…les cigognes sont avec
leurs congénères bien tranquilles dans leur parc et
certaines, perchées sur leur mât, claquettent à
mon arrivée, comme pour signaler un intrus habillé en
jaune fluo……cette fameuse piste qui va nous mener
jusqu’à Vieux Thann est à l’état
d’ébauche mais, déjà, des piètons s’y
promènent…un petit regard sur la porte
fortifiée avant de quitter Cernay.

Cernay remonte dans mon estime. Il est vrai que cette ville a un
grave déficit de communication avec ses usagers. Et qu’elle
n’a pas pris de mesures conservatoires pour préserver les
cyclos de passage pendant ses travaux.

Donc, cette balade va figurer à la rubrique « coup de
coeur » en conséquence des travaux à venir qui
laissent augurer une nouvelle place de choix pour les cyclos.

Il fallait le dire! 

…direction Uffoltz, où j’entamerai
la montée d’une partie de la route des Crêtes, beau
temps, 5°C, à l’abri du vent de Nord…à l’embranchement de Wattwiller,
la barrière est presque incongrue tellement le temps est
beau et la route praticable…la traversée de Wattwiller nous
permet d’apercevoir au loin Mulhouse…puis, après Berrwiller, rejoindre
Ungersheim qui a su mettre en valeur son passé
minier……et dont le clocher byzantin produit un
très bel effet sur un fond de ciel bleu…retour par Ensisheim, puis vent de Nord
poussant agréable pour rejoindre Mulhouse.