Jérémiades


Seul Goldbach était dans le soleil, le Grand Ballon noyé dans la brume

Seul Goldbach était dans le soleil, le Grand Ballon noyé dans la brume

Arrête de gémir!

Ma complainte, personne ne l’entend.

Elle est rentrée, elle est intérieure.

C’est mon coté gnan-gnan, une fois sur le vélo dès qu’un sentiment de médiocrité m’angoisse.

L’angoisse est mauvaise conseillère, elle ne fait qu’aggraver le problème.

Revenons aux faits!

Je suis monté au col Amic par cette petite route de Wuenheim que tant de cyclos connaissent.

En montant le col Amic

En montant le col Amic

Plus haut, de la brume sur les Crêtes

Plus haut, de la brume sur les Crêtes

Puis une fois au col, je ne tergiverse pas, je prends le Vieil Armand pour rentrer à la maison.

Les vaches de Freundstein

Je vais réussir à passer tout juste

Je vais réussir à passer tout juste

La stèle de notre copain cyclo a été fleurie pour la Toussaint

La stèle de notre copain cyclo a été fleurie pour la Toussaint (décédé en 2010 lors de la Mini-Vosgienne)

C’est le scénario classique pour moi qui me fait une sortie disons… « honorable », vu ma modeste condition.

Une courte balade de 57 km avec 800m de dénivelée.

Rien d’infaisable avec de l’entrainement.

Je vais cependant vous faire un aveu: j’en bave dans cette montée…comme dans toutes les montées d’ailleurs.

Vaincre sa gravité est un cauchemar pour moi.

12 km pour rejoindre le Col Amic et encore 2 km pour monter au-dessus de Freundstein, pente moyenne 4.5%

12 km pour rejoindre le Col Amic et encore 2 km pour monter au-dessus de Freundstein, pente moyenne 4.5%

D’une année à l’autre, je me demande si je ne régresse pas…

Je suis aller voir les enregistrements du compteur qui font le juge de paix intérieure.

Oui, cette vérification m’a redonné une paix intérieure: je grimpe ni moins vite, ni plus vite que le passé.

Le compteur avoue, sans avoir besoin de recourir à la torture.

Je grimpe comme toujours entre 12.50 et 13.92km/h, c’est à dire pas vite. C’est précis un compteur.

J’ai assez psychoté aujourd’hui.

Une fois au Vieil Armand, j’ai dévalé la pente  jusqu’à Uffholtz.

La descente du Vieil Armand, la récompense après l'effort

La descente du Vieil Armand vers Uffholtz, la récompense après l’effort

Puis j’ai pris la piste de la Thur à Cernay avec un fort vent d’est en rafales qui ne m’était pas favorable.

Publicités

2 réflexions sur “Jérémiades

  1. Bonjour Max, bon je ne roule pas autant, je suis plus jeune et je suis sur que je monte moins vite ! 🙂 Mais bon, l’objectif est de e faire plaisir sans esprit de compétition, non ? Et qu’importe si aujourd’hui on était moins rapide qu’hier

  2. Un tampon en fonte manque sur un avaloir d’eau pluviale.C’est étonnant qu’on vienne faucher de la fonte ici. Peut-être est-ce plus facile d’éviter de se faire prendre?
    ça me rappelle que dans la descente du Hundsruck, c’est déjà arrivé mais en pleine voie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s