Balade ordinaire vers Dannemarie


Hecken, la vallée du Soultzbach, un itinéraire cycliste qui coule de source

J’attrape la bécane dès sept heures trente ce matin.

J’ai vingt secondes.

Vingt secondes pour savoir si je pars à gauche ou à droite de la maison.

C’est à droite.

Soit!

Je savais pourtant qu’intérieurement mon cœur penchait à gauche.

Tant pis!

Je commence donc par monter les méandres de Guewenheim…

Ça grimpe en forme de catapulte jusqu’à la forêt après Roderen, puis on passe les deux bosses suivantes avec l’élan jusqu’au carrefour de Michelbach. La descente des boucles de Guewenheim fait toujours plaisir.

…puis vient la jolie petite route de Soppe-le-Bas et son calvaire du haut.

L’entrée de Hagenbach est barrée.

Hagenbach. J’ai tenté à pied, mais rien à faire.

Je prends donc Buethwiller pour rejoindre Traubach-le-Bas.

Buethwiller, la route de Traubach D25i est réservée aux vélos (panneau B0). Pourtant je croise de nombreuses voitures (comme de Wuenheim au rond-point du Nouveau Monde)

Excellente fraîcheur matinale

Me voici à Dannemarie.

Je choisis la facilité: suivre le canal et rencontrer les randonneurs à vélos.

L’aristocratie cyclotouristique de passage. Respect!

Le port de Wolfersdorf. En 1864, il s’agit d’une aire de retournement pour les bateaux qui apportent du charbon à la tuilerie Gilardoni.

Tout le staf de VNF est sur le pont. Elles vous consomment de l’eau ces coquilles de noix?…Oui, on a à peu près 1000m3 qui partent à l’éclusage,…mais on les récupèrent à l’écluse suivante et comme il a plu hier on a plutôt un bon niveau. Les touristes fluviaux doivent s’inscrire la veille avant 16 heures pour permettre le planning

Soulèvement du pont de Hagenbach. Tout ça pour regarder sous les jupes du pont?

Les mentalités n’évoluent toujours pas. Les intersections de l’EVR6 devraient profiter aux vélos et pas aux adjacents.

A la gare de Mulhouse, halte à Médiacycles.

L’agent de médiation avec son polo rouge est avenant; on taille une bavette…

Froome est pas sympa même s’il freine dans les montées pour attendre ses copains!…me dit-il

J’acquiesce mollement comme si nous étions complices de ce genre d’anecdotes.

Puis l’agent me parle de son métier…il fait aussi de la médiation dans les trains jusqu’à Altkirch.

Il craint surtout les détraqués qui déclarent Allahou akbar quand ils n’ont pas de billet de train!…

Bon, faut que je reprenne ma route.

Traverser Mulhouse, c’est mon dada, j’ai fait ça pendant quinze ans.

Un fois au chevalement Théodore, je suis tiré d’affaire.

Après Pulversheim, l’Ecomusée…la Thur jusqu’at Home.

Je peux vous dire, en connaissance de cause, que ce jeu imbécile consistant à projeter des paires de baskets dans la ligne 20kV va coûter cher à l’exploitant. (Cernay)

92km, un peu trop à mon goût.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Balade ordinaire vers Dannemarie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s