Monotone


PB180008.jpg

A Heidwiller, je prends Spechbach. Cette toile qui bat au vent a au moins un mérite, nous demander de faire preuve d’abstraction. C’est une voile, c’est aérien,…Je ne sais pas qui est l’artiste, peut-être quelqu’un de planant…

Le vélo de route, c’est d’un monotone, vous ne pouvez pas savoir.

Il faut vraiment une bonne dose de courage, d’abnégation et de conformisme pour parcourir ces itinéraires maintes fois empruntés.

C’est la loi de l’exercice physique.

N’a t-on pas inventé des exercices ludiques, des trucs où l’on se marre?

Quoique…quand j’aperçois ces adeptes du sport sur tapis roulant en salle, je me dis que mon sort est quand même plus enviable.

On voit les têtes qui sautillent par dessus la vitrine et je ne m’imagine pas tressauter ainsi.

Aujourd’hui, je voulais faire trois branches de 20 km.

J’ai fait un peu plus.

Je vous le mets quand même?

Oui, pour cette fois ça passe.

Heidwiller.jpg

Faite trois branches routières égales, ce n’est pas évident, surtout pour traverser l’agglo

  1. Thann- Ecomusée
  2. Ecomusée-Heidwiller
  3. Heidwiller-Thann
PB180001.jpg

A Kingersheim, je prends Bourtzwiller, puis gare du Nord, puis Brunstatt

La passerelle me conduit au canal de Dannemarie

PB180003.jpg

Le monsieur a collé ses flyers sur les panneaux de la piste.

Il vend deux vélos de compétition.

PB180005.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s