La face sombre de l’Alsace


6474
Signée Alfred Späty, cette affiche de grand format, imprimée au journal Strassburger Neueste Nachrichten et diffusée dans les villes de Strasbourg, Colmar et Mulhouse, soutient les vastes opérations de défrancisation et de germanisation de l’Alsace qui commencent dès 1940, et dont le Gauleiter Wagner fait un défi personnel. Avec la cathédrale en fond, le balai chasse pêle-mêle un ensemble de références françaises : grand coq tricolore affolé, buste de Marianne, tour Eiffel avec drapeau tricolore, casque, képi et béret basque, clairon, journaux La République et L’Oeuvre, Les Oberlé de René Bazin, et Mon village de Hansi. (musée de la Résistance en ligne)

Mon confrère Elsasser Wurtzle, adepte de généalogie, s’est lancé ce matin dans un exercice périlleux.

Soulever les couvercles pas toujours odorants de l’histoire alsacienne et de ses coutumes.

Parmi les sujets évoqués, on trouve des choses étonnantes dont certaines ne me semblent pas propres de l’Alsace…

  • L’Alsacien s’identifie presque exclusivement à l’Alsace et à l’autre versant Rhénan et a conscience d’être un peuple de langue et de culture germanique.
  • L’amaroli, la pratique consistant à boire son pipi pour ses vertus thérapeutiques!
  • ne pas laver les verres du quotidien
  • les boucheries canines
  • Prénoms, patronymes, toponymes, légendes, mais également dolmens, menhirs, tumulus, sarcophages, pierres gravées sont d’autant de témoins de ce passé étouffé. Un nombre incalculable d’églises se sont bâties sur l’emplacement précis d’autres cultes.

Lire Elsasser Wurtzle

Un livre de référence pour ceux qui s’intéressent à l’histoire des années noires de l’Alsace…

Histoire de l’Alsace sous l’occupation allemande de Marie-Joseph Bopp (éd. Place Stanislas) ISBN 978-2-35578-077-6

Publicités

Un commentaire

  1. Merci pour la visibilité que vous offrez à ma gratouille. Ce qui est important à retenir, ce ne sont pas les sujets traités dans ce billet qui finalement ne sont qu’un regard porté sur le passé qui vaut bien celui d’un autre, mais bien notre faculté à occulter tout ce qui peut nuire à une vision idyllique d’une région ou d’un pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s