Étiquette : Bitche

Les plaisirs simples à vélo

Des chasseurs de cols inoffensifs (2010)

C’était en 2010. La citadelle de Bitche nous accueillait. Sous la pluie comme d’habitude!

J’ai entrepris d’y retourner car je n’ai pas terminé d’exploiter le gisement de cols muletiers que renferme le territoire du nord vosgien.

J’ai compté cent à cent-vingt cols encore disponibles. Un excellent terrain de chasse depuis que je me suis mis au VTT.

L’Alsace renferme des trésors d’architecture dont je ne me lasse pas. Qui saura reconnaître cette localité?

Avant de partir, je cogite des parcours. Ceux qui me conviendront en distance et en dénivelé. Je ne suis pas fou: plus de 1000 mètres de pentes cumulées à VTT, non! Alors je finasse avec mon traceur, je tente des contournements de relief, de pics, de buttes. Car une fois sur place, je veux avoir la vie tranquille, ne plus avoir qu’à pédaler.

Autour de Niederbronn-les-Bains, un dernier paquet de cols m’attendent
En 2010 avec Jean, fidèle compagnon
Tracer son parcours sur une carte 3D permet de mieux appréhender les difficultés. Le col du Schlossberg (FR-067-0473) à la frontière allemande m’obligera à un aller-retour
Si, c’est la bonne route
Le col de Schimberg, chèrement acquis
Breitenstein, ancienne frontière, monument païen christianisé entre Lorraine et Alsace

100 cols, Bitche, Saverne, Dabo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 100 cols, Bitche, Saverne, Dabo

vélomaxou

C’est par Saverne que nous entamerons notre dernière randonnée
dans les Vosges du Nord.

Saverne et son col à la limite de l’Alsace et de la
Lorraine.

La ville de Saverne est prisée par les touristes pour son
histoire, son château des Rohan notamment, mais aussi pour son
cadre agréable et son canal de la Marne au Rhin, lieu privilégié
pour la plaisance nautique.

On commencera donc par monter ce col de Saverne (402 mètres) qui permet de gagner la Lorraine.

Exercice son* sans grand intérêt, la
Nationale 4 étant peu propice aux cyclistes.

*(note du rédacteur: pendant 24h personne ne
s’est offusqué de cette confusion orthographique.
Bravo!

Mes maîtres, jadis, disaient
« relisez! »)

Puis, l’on rejoindra Lutzelbourg et sa jolie piste qui longe le
canal.

Jusqu’à Arzviller, célèbre pour son plan incliné
(voir ce site) qui monte et descent les bateaux en 4 minutes et
évite d’emprunter 17 écluses!

On ne s’attardera pas au plan incliné; d’innombrables touristes
venus en voitures et en bus se pressent moyennant 4 euros pour voir
l’ouvrage. Au milieu de cette « usine à touristes », quatre cyclos
miteux et battus par la pluie apparaissent comme une incongruité
aux visiteurs. 

Pour un peu, on ferait partie du spectacle!

Qui a pu avoir cette idée absurde d’installer à proximité un
manège de « luges d’été » qui déverse un torrent de décibels dans ce
cadre de nature majestueux?

J’irai prendre mon repas loin de ces agitations en face de
l’église de Saint-Louis.

Tout le monde se perdra en conjectures devant ce deuxième col de
Saverne qu’on nous annonce sur notre feuille de route
(57-325)!…

On restera un peu sur notre faim…

Dabo est atteint.

Nous ne verrons pas le célèbre rocher de Dabo (647m) noyé dans
la brume, hélas!

Puis se succèderont les cols de Schlief, Valsberg et des
Pandours dans un paysage bucolique grâce à quelques timides rayons
de soleil retrouvés.

En s’engouffrant dans la forêt, on passe les cols de Schanz et
de Westhoffen.

Retour à Saverne à 19 heures.

112km et 2030m de dénivellée.

Les Vosges du Nord sont bien bossues!

17 août, Bitche, Obersteinbach

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 17 août, Bitche, Obersteinbach

vélomaxou

Le périple dans les Vosges du Nord atteint son apogée avec 8
cols à franchir et 6 cols  » à proximité » pour les plus
courageux.

Départ donné depuis Obersteinbach à une vingtaine de kilomètres
de Bitche.

Des « pros centcolistes » sont aux commandes!

Bardés de cartes au 1/25.000eme, ils ne laisseront rien passer
au hasard.

Tous les cols « muletiers » seront débusqués, courbes de niveaux
et altimètres à l’appui, vélos à la main lorsque nos roues trop
étroites plongent dans les ruisseaux de sables rouges des chemins
ruinés.

Une stratégie militaire!

Pourtant un seul résistera aux éclaireurs centcolistes: le
Hichtenbach (67-357)!

Le col du pigeonnier, la route des vins de Cleebourg, la ligne
Maginot, Woerth (le village, pas le
ministre)
, Jaegerthal et l’ancienne forge de la famille
De Dietrich…

Une journée dense et tonifiante malgré le temps maussade.

16 août, 100 cols, Bitche…et son mauvais temps

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 16 août, 100 cols, Bitche...et son mauvais temps

vélomaxou

 

Le coeur de la dépression devait être au-dessus de nos
têtes!

Nous étions peu nombreux à braver le temps excécrable de ce 16
août.

C’est l’après-midi, alors qu’une accalmie semblait s’installer,
que nous partons à la chasse aux cols.

Dès Bitche quitté, la pluie revient  au galop.

Le col du Schimberg est inconnu des autochtones…

Ce sont des vététistes, bien renseignés, qui vont nous y
conduire…

Nous poursuivons le périple dans d’invraisemblables bourrasques
à la recherche du col Einsterbach.

C’est au carrefour de « la
pierre des douze apôtres
« , transis de froid, trempés jusqu’aux
os, que nous chercherons en vain le col de Puberg, le moral « dans
les chaussettes ».

A bout de force, c’est un aimable cueilleur de champignons qui
va nous délivrer le secret de l’itinéraire à suivre…

Enfin le modeste col de Puberg (350m) est atteint. Non sans
avoir auparavant dégringolé une route forestière glaciale qui
achèvera de miner nos dernières ressources physiques et mis nos
nerfs à vif.

Retour à Bitche au plus court par temps démonté.

Chasseurs de cols

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Chasseurs de cols

vélomaxou

Biche n’est plus une citadelle imprenable pour les
« centcolistes »!

« La
Confrérie des 100 cols »
a organisé un grand rassemblement de
ses membres le 15 aôut dernier.

Au programme, la découverte du Parc Naturel Régional des Vosges
du Nord (PNRVN).

Basés à Bitche, « les Confrères », venus en nombre, ne se sont pas
laissés impressionner par le mauvais temps qui a régné pendant les
deux premiers jours…et par le temps médiocre des deux jours
suivants.

Routiers ou « muletiers », on n’imagine pas le nombre de cols dont
regorgent les Vosges du Nord…

C’était ma première expérience de « jeune confrère »
(6785) et j’ai très vite compris que
si la bicyclette est le vecteur commun du chasseur de cols, comme
le fusil est celui du chasseur de gibier, tout le monde ne chasse
pas avec les mêmes armes…

En effet, une fois épuisée la liste des cols routiers du recueil
« Chauvot », il convient de s’attaquer aux cols perdus en haut de
sentiers boueux et vertigineux si l’on ne veut pas rentrer
bredouille.

On comprend mieux dès lors pourquoi la Confrérie se « vététise »
et pourquoi les adeptes de vélos tous terrains font de meilleures
chasses que les cyclistes routiers.

A cela s’ajoute évidemment une bonne dose de courage, de
flair…sans parler des GPS de géolocalisation et des traceurs de
cartes qui équipent certains vélos, ces sortes de fusils à lunette
où tous les coups font mouche.

Ceci dit, cette première campagne de chasse aux cols s’est
révélée quand même fructueuse pour « frère Vélomaxou » avec
31 cols franchis, 5900m de dénivellées positives et 350km
parcourus…et une bonne dose de « niaque » vu les conditions météo
épouvantables.

Avis aux amateurs: sans une carte au moins au 1/100.000eme,
éviter de s’aventurer dans la forêt profonde!

Au risque de se perdre.

Retour en images plus tard…

PS: Cette chronique est classée dans ma
rubrique « coups de coeur », sans aucun doute.

 

Les « cent cols » dans les Vosges

La Confrérie des Cent Cols organise à Bitche une rencontre
internationale du 14 au 18 août prochains.

L’occasion pour  les titulaires d’ajouter une trentaine de
cols vosgiens à leur palmarès.

Et pour les autres clubs de la région, une occasion de se
joindre à ce moment de convivialité.

Pour en savoir davantage…