Étiquette : empreinte écologique

Le Tour 2014 en Alsace

Le diable en personne.

Images préparatoires du Tour de France 2014 lors de son passage à Mulhouse.

Quelque deux cents coureurs cyclistes, des centaines de voitures suiveuses, des camions techniques (service d’ordre, secours, presse…), des bus qui parcourent des milliers de kilomètres le long de la « Grande Boucle », des hélicoptères, des avions, sans compter les 10-12 millions de spectateurs qui se déplacent, en camping-cars ou en voitures, pour admirer la course le long des routes : l’empreinte écologique du tour est énorme et cette célèbre course illustre bien la difficulté à gérer les effets environnementaux d’événements sportifs majeurs. source

Attrape la baballe!…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Attrape la baballe!...

cliché vélomaxou- Serena Williams
2010

Ils s’y mettent tous!

L’empreinte écologique des grandes manifestations sportives pose
un réel problème de (mauvaise?) conscience aux organisateurs.

Roland Garros n’échappe pas au décompte sinistre.

Mulhouse-Paris à quatre dans une voiture: 1000km, aller et
retour!

Soit 60 kg d’équivalent CO2 par passager.

Sans compter les transports parisiens. A moins de prendre un
Vélib!…

C’est en tout cas ce que nous apprend le guide du spectateur de Roland Garros.

Idem pour les Grands Prix de Formule1, de motos, les matchs de
foot-ball, de rugby, le Tour de France…

Ces grandes messes du sport de compétition drainent avec elles
des cohortes de spectateurs, d’entraîneurs, de techniciens recrutés
au plus profond de notre hexagone et bien au-dela pour ces sports à
vocation planétaire.

Il reste qu’assis confortablement devant son petit écran branché
sur France 2 et 3, on réduit quand même sensiblement
l’équation tragique tout en continuant à regarder d’un oeil par la
fenêtre pousser ses radis…et de l’autre oeil à regarder Serena
Williams rattraper sa baballe!

400.000 tonnes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 400.000 tonnes

crédit photo DRIRE Mâcon

L’élimination des pneumatiques est réglementée en France.

Face aux 400.000 tonnes de pneus neufs mis sur le marché chaque
année, on comprend qu’il faille contrôler le devenir des pneus
usagers.(chiffres 2007 Drire)

400.000 tonnes, sans compter nos pneus de vélos!

Ces derniers ne font l’objet d’aucun suivi dans leur élimination
(contrairement aux pneus de scooters).

Pour l’instant, vu la faible empreinte écologique laissée par
nos pneus de bécanes, on n’imagine pas encore mettre en place un
circuit de recyclage pour les cycles des particuliers.

On ne sait pas, en revanche, ce qu’il advient des pneus usagés
des flottes de vélos comme les vélos Decaux…dont on dit qu’ils
parcourent 10.000km par an!

Poids des pneus VTT (400 à 800gr en moyenne)
cliquer sur le lien pour les
détails

Poids des pneus route (200 à 250gr en moyenne)
cliquer sur le lien pour les
détails

Du caoutchouc, du noir du carbone, du textile, du métal,…les
pneus ne sont pas dangereux mais leur destruction doit donc être
contrôlée.