Étiquette : déchets

Les petits crottins du lundi

Agent de voirie urbaine

Abandonner sauvagement sa canette ou un sachet plastique hors des poubelles sera amendable…
C’est une mesure à laquelle on ne peut qu’applaudir.
Je suis même étonné que la presse n’en parle pas davantage.
L’amende sera salée: 275 euros!
De quoi réfléchir à deux fois avant de jeter sa canette par la fenêtre de la voiture.
Seulement, il y a un hic, c’est en Suisse que ça se passe.
à lire dans La Tribune de Genève Poursuivre la lecture de « Les petits crottins du lundi »

La planète crève sous les ordures

Ramassage des ordures à Louvain-la-Neuve

On commence à s’intéresser au phénomène dès lors qu’on frappe à notre porte-monnaie.

Les ordures ménagères ne sont qu’une conséquence de notre incroyable modèle de consommation et de croissance encouragé par le toujours plus. Poursuivre la lecture de « La planète crève sous les ordures »

La fête des ordures en Alsace

Canapés abandonnés dans la forêt de la Hardt

Le principe pollueur-payeur a du mal à passer dans les esprits.

En dépit des dispositifs de prélèvements à la source comme la taxe éco-emballage, l’éco-participation DEEE et mobilier, il reste que notre environnement est toujours victime de dépôts sauvages de la part de citoyens indélicats peu concernés…et peu menacés.

On voit rarement les pouvoirs publics sanctionner les contrevenants.

Chaque année au printemps, l’Alsace se lance dans une grande campagne de propreté sur le bord de nos routes. Poursuivre la lecture de « La fête des ordures en Alsace »

Non!

Figurez-vous que chaque année à pareille époque, le Haut-Rhin embrigade toutes les associations valides pour ramasser les ordures le long des routes et des cours d’eau.

En bon citoyen, je me suis inscrit dans la démarche dans le passé.

Aujourd’hui, je renonce.

Je m’en explique.

On ne peut pas indéfiniment « prouver que nous désapprouvons l’incivilité de certains » et chaque année recommencer le travail sans que les pouvoirs publics se montrent vigilants et répressifs vis à vis de ceux qui s’affranchissent des règles de vie en commun.

Or, j’observe que le laisser-faire est la règle. Poursuivre la lecture de « Non! »

Comptage macabre

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Comptage macabre

vélomaxou

Demain, tous les ponts franco-allemands du Rhin vont donc être
le siège de manifestations anti-nucléaires où Français , Allemands
et Suisses vont se retrouver. A propos des Suisses, cet article
très intéressant du journal « le Soir » qui démontre que malgré
Fukushima, la consommation d’électricité croit allègrement à
Lausanne…

Pour la fermeture de Fessenheim.

Abattons les vieilles, d’abord!

En attendant mieux…

Cet argument de vétusté est on ne peut plus fragile puisqu’il
n’atteste en rien auprès de l’opinion de la plus grande
vulnérabilité de cette centrale par rapport à d’autres plus
jeunes.

Admettons!

Si le nucléaire civil (et aussi le nucléaire
militaire dont on parle peu)
est incontestablement
dangereux, il reste à se mettre d’accord au niveau de la planète
sur les critères de dangerosité.

Fukushima, la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl, il
y a 25 ans, sont effectivement des périodes propices pour les anti
nucléaires.

Il reste une inconnue, une inconnue macabre: les morts
effectivement causés par le nucléaire, en général, et les morts
causés par tous les usages de nos énergies fossiles, pétrole,
charbon et gaz…

Si les experts peinent à chiffrer les morts de Tchernobyl,
certains parlent de 75 morts dont 9 enfants, alors que d’autres
parlent de milliers, on n’entend pas dresser la liste de tous ceux
qui meurent de nos pollutions urbaines et industrielles depuis plus
d’un siècle.

Finalement, le danger de mort du nucléaire civil reste
incertain…

En revanche, l’hypothèque des déchets sur les futures
générations est beaucoup plus patent.

On sait bien que derrière le discours écologiste français,
auquel se rallie le vidéaste-pilote d’ULM Hulot qui vient demain à
Strasbourg, il y a des arrière-pensées électoralistes et aussi, à
plus long terme, une nécessaire volonté de décroissance qui ne dit
pas son nom.

Alors, soit! décroissons!…Prenons nos vélos!

 

 

500kg au kilomètre…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 500kg au kilomètre...

vélomaxou

J’étais plutôt amusé, l’autre jour, de voir la dame de
Staffelfelden jeter son mégot de cigarette dans la rue par dessus
la barrière de son jardin amoureusement entretenu.

Ce geste presque pavlovien démontre que notre éducation vise à
garder propre notre sphère privée sans se soucier de ce qui se
passe au dehors.

Une forme de syndrome Nimby qui vise à se débarrasser sur le
domaine public de tout ce qui vous encombre chez vous.

Il en est ainsi en voiture.

On jette par la fenêtre tout ce qu’il est inconvenant de garder
à bord: canettes de bière, de Coca, emballages de Mc Do, paquets de
cigarettes, couches pour bébé…et même d’autres choses moins
avouables comme ces bouteilles d’urines jetées par les routiers au
long cours.

Bilan: 500 kg au kilomètre et par an!

C’est en tout cas le chiffre auquel parvient la Direction
Interdépartementale des Routes de l’Est (Direst) en Alsace.

Coût de l’opération: 850.000 euros!

(sources :DNA 6 avril)

400.000 tonnes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 400.000 tonnes

crédit photo DRIRE Mâcon

L’élimination des pneumatiques est réglementée en France.

Face aux 400.000 tonnes de pneus neufs mis sur le marché chaque
année, on comprend qu’il faille contrôler le devenir des pneus
usagers.(chiffres 2007 Drire)

400.000 tonnes, sans compter nos pneus de vélos!

Ces derniers ne font l’objet d’aucun suivi dans leur élimination
(contrairement aux pneus de scooters).

Pour l’instant, vu la faible empreinte écologique laissée par
nos pneus de bécanes, on n’imagine pas encore mettre en place un
circuit de recyclage pour les cycles des particuliers.

On ne sait pas, en revanche, ce qu’il advient des pneus usagés
des flottes de vélos comme les vélos Decaux…dont on dit qu’ils
parcourent 10.000km par an!

Poids des pneus VTT (400 à 800gr en moyenne)
cliquer sur le lien pour les
détails

Poids des pneus route (200 à 250gr en moyenne)
cliquer sur le lien pour les
détails

Du caoutchouc, du noir du carbone, du textile, du métal,…les
pneus ne sont pas dangereux mais leur destruction doit donc être
contrôlée.