Jour : 26 juin 2011

Randonnée des Ballons Vosgiens, une épreuve exigeante…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Randonnée des Ballons Vosgiens, une épreuve exigeante...

récompense au vétéran de l’épreuve BCRM-
(cliché vélomaxou)

Samedi 25 et dimanche 26 juin a eu lieu la Randonnée des Ballons
Vosgiens comptant parmi les brevets de cyclo-randonneur montagnard
(BCRM) de la FFCT.

Une épreuve au parcours sélectif de 230 km et 3400 m de
dénivellée à travers le massif vosgien avec au programme sept cols
et le Ballon d’Alsace à gravir.

500 participants et une organisation réglée de mains de maître
par l’A.C.S. Peugeot de Mulhouse-Sausheim qui a mobilisé jusqu’à
100 organisateurs pour la circonstance.

Avec des motards attentifs à notre sécurité aux points
névralgiques…et qui pour une fois étaient respectueux de nos
efforts lorsqu’ils nous dépassaient à faible allure.

Merci à eux.

Il fallait des nerfs d’acier pour se frotter à cette épreuve qui
mobilise toutes les ressources physiques, savoir gérer ses efforts
pour tenir jusqu’à la fin au gré de dénivellées parfois agressives,
puis maîtriser sa machine dans les descentes.

Le parcours « touriste » s’est effectué en deux jours avec 80 km
le samedi et 150 km le dimanche.

Le même parcours en version « randonneur » devait être bouclé en
une seule journée.

Pour les « touristes », deux cols le samedi: le col Amic et le col
de Bramont avant de prendre pension pour la nuit à La Bresse.

Si cette après-midi du samedi ne présentait pas de difficultés
particulières, en revanche, le dimanche fut beaucoup plus
sélectif.

Après le col de Grosse Pierre et le col du Haut de Cote qui nous
ménera à Gérardmer, il faudra s’attaquer au col de Sapois, puis au
col du Haut de Fouchure très exigeant avant le ravitaillement de
Planois.

Les membres de la Confrérie des 100 Cols (CCC) ont pu s’en
donner à coeur-joie et chaque fois que le fameux rond blanc à
liseret signalant un col atteint, il fallait ne pas oublier de s’y
photographier…pour le souvenir.

Le col de la Burotte et la température montante sont ensuite à
l’origine des premières défaillances, des défaillances qui vont
continuer de se produire en montant Travexin et le col du Page.

Heureusement, le repas de Fresse sur Moselle permet aux muscles
de refroidir.

La montée du Ballon d’Alsace fut encore plus éprouvante avec ses
9 km de pente à 7% sous une chaleur atteignant jusqu’à 37°C!

Mentionnons que le Ballon d’Alsace a aussi
son col: le col du Ballon à 1171m d’altitude situé au bord de la
D465
non loin de la ferme auberge du
Ballon
.

Les points d’ombre sont souvent transformés en abris
temporaires, le temps de s’hydrater, d’attendre les copains…et de
faire passer les crampes musculaires.

Malheureusement, on imagine les abandons nombreux au vu des
voitures porteuses de vélos…

Une fois le Ballon atteint, ceux qui vont se frotter les mains
seront les débitants de boissons, surtout qu’on va s’attarder un
peu le temps d’admirer une magnifique vue sur les Alpes qui se
détache sur l’horizon au sud du Ballon.

Retour par Lauw, Mortzwiller, Soppe et Michelbach…

Félicitations au vétéran de 82 ans du club de Plessis Trévise
(notre photo)!

Maxou et son ami Jean ont bouclé le parcours
à 19,2km/h de moyenne, heureux d’être rentrés à bon port sans
encombre en dépit du  dimanche caniculaire.