Infrastructures cyclables, un océan de malfaçons


Chalampé vient de recevoir une lettre de l’association CADRes

Elles sont légion les malfaçons.

A un point tel que les cyclistes ont choisi de se taire.

Sommes-nous à ce point des sous-usagers pour en arriver à ne plus interpeller les corps publics chargés de la voirie?

L’exemple photographié ci-dessus est parlant.

Ce minuscule poteau barre la voie mixte à l’entrée de Chalampé en venant d’Allemagne.

Les cyclospsortifs s’en détournent aisément puisqu’ils ont résolument fait le choix de ne plus emprunter ces ouvrages mal faits et accidentogènes.

Mais tous les autres? les cyclos voyageurs? cyclo-randonneurs et autres promeneurs d’Outre-Rhin venus tâter l’itinéraire trinational « deux rives- trois ponts »?

Soyons francs: si les bordures sont arrondies pour les voitures, elles sont « strictes » pour les cyclistes; on est sûr de les percuter de plein fouet et le poteau discret au milieu saura au moins vous désarçonner sans prévenir à la nuit tombante ou si vous êtes à l’intérieur d’un groupe.

Le CADRes Mulhouse recense les malfaçons et les dangers d’infrastructures sur son site mulhousien et les transmet à Mulhouse Agglomération après validation.

Article en relation…

Ce poteau n’est pas comestible

Traversée du Rhin à Chalampé

 

3 réponses sur « Infrastructures cyclables, un océan de malfaçons »

  1. Sujet universel et récurrent. Quel que soit le côté de la frontière ou on se trouve on est toujours confronté à ce problème.
    Certains aménagements (comme le « poteau pas comestible » ) sont carrément criminels !
    Et la je me pose une question :
    Et si les associations cyclistes déposaient plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui » dans de tels cas ?
    J’ai entendu parler d’une notion de droit (du moins en Suisse)
    qui est le « dol éventuel ».
    C’est à dire que si vous faites quelque chose en sachant consciemment que cela pourrait déboucher sur un accident, et l’acceptez explicitement ou implicitement, vous portez le responsabilité de l’accident…
    N’y aurait-il pas là, pour les milieux cyclistes, un moyen de contrer ces innombrables idioties qui infestent nos voies cyclables ?

  2. En plus d’aménagements cyclistes inadaptés, on en profite pour recalibrer la chaussée automobile la rendant ainsi encore plus dangereuse pour le cycliste : la « double peine » pour le cyclosportif quoi !…
    Normalement, tous les aménageurs devraient respecter les recommandations du CERTU, organisme officiel. Assurément, bien peu le font !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s