Le Randonneur est arrivé


Pour s’abonner cliquer sur l’image

Le numéro 56 du Randonneur est paru.

Cette revue est le trait d’union des gens qui randonnent à vélo.

C’est pourquoi il faut s’y abonner.

Quand je parle de randonnée, il s’agit de voyages à vélo.

Pas des sorties autour de chez soi.

Certains dorment confortablement chez l’habitant ou à l’hôtel tandis que d’autres dorment à la belle étoile; enfin, je veux dire sous une tente.

L’essentiel est d’emporter son bardas avec soi.

C’est effectivement ce qui me manque pour être un vrai randonneur comme j’aimerais l’être.

Les abonnés du Randonneur découvriront, à défaut de les vivre, les joies du voyage sur notre terroir hexagonal et pourquoi pas au-delà aussi!

Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, André Duhaut nous conte son premier périple à 70 ans avec une remorque mono-roue.

Un périple de 116km (aller et retour!) sur les bords de la Durance plein d’enseignements.

Le couchage en camping lui réservera des surprises…les flonflons d’une sono à une heure du matin, des jeunes voisins qui parlent fort à 6h30 du matin et qui à grands coups d’accélérateur font chauffer le moteur de la voiture.

André conclura cet épisode nocturne avec sagesse: « au départ, des jeunes qui ont des distractions simples (la randonnée pédestre) et au final, deux petits cons »… qui n’ont pas voulu couper le moteur malgré sa demande.

La société est ainsi faite.

Rentré chez lui, André ambitionne cette fois un prochain voyage de 1700 km depuis les Bouches du Rhône jusqu’à sa Meuse natale…ce qui fait dire à son gendre qu’il n’a pas la lumière à tous les étages!

Oui, assurément, le cyclisme est un peu fou. Et c’est pour ça qu’on l’aime.

Aller sur le site du Randonneur

3 réflexions sur « Le Randonneur est arrivé »

  1. « emporter son barda avec soi … pour être un vrai randonneur » dis-tu ! Et qu’est ce qui te retiens ? On tente l’aventure au printemps prochain ? Deux, trois jours, juste pour voir …

    J’aime

  2. J’ai voyagé dans plusieurs pays d’Europe de l’ouest sans parler la langue. On se débrouille plus ou moins avec un peu d’anglais et beaucoup de gestes. Il y a aussi des gens qui parlent un peu de français, et pour les chiffres (« combien ça coûte »), je les fais écrire.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :