Les petits potins du lundi


« Toutes à Strasbourg » (image Facebook) les réseaux sociaux ont été actifs alors que la Presse est restée timide par rapport à l’évènement

L’Alsace déborde.

Elle a droit aussi à sa crue.

Une crue de cyclistes a déferlé venant de tous les coins de l’hexagone.

La Fédération Française de Cyclotourisme avait choisi cette année Strasbourg pour réunir ses cyclotes au sein d’un évènementiel appelé « Toutes à vélo » (voir le site de Toutes à vélo).

Briser les clichés de ce sport majoritairement masculin, tel était le but.

Ni la foule, ni les médias

Ne nous trompons pas: ces milliers de femmes (entre 2500 et 8000 selon les sources) ont d’abord réalisé un exploit personnel et collectif avant même que de tenter épater la galerie. (j’ai vérifié, tenter est transitif direct. Na!)

Le but sera donc atteint.

Je n’ai aucune attirance pour les grandes messes cyclistes, on le sait. Mais la démonstration mérite d’être saluée.

Je vous laisse le soin de découvrir deux portraits de femmes, celui d’Eliane et celui d’Olivia, qui replacent l’évènement dans un contexte plus singulier et personnel…

Ici, dans le Haut-Rhin, on les a vues converger vers la capitale du Grand Est, certaines compliquant la manœuvre en grimpant jusqu’à la route des Crêtes.

Mais dans la Presse locale, l’évènement a fait un flop.

Les explications sont multiples. L’offre de vélo en cette saison est pléthorique et « Toutes à vélo » a pu se télescoper avec d’autres manifestations non moins populaires.

Dimanche 5 juin, l’Alsace organisait aussi son grand raout cycliste avec le SlowUp le long du vignoble (37000 participants selon le quotidien l’Alsace), un truc lent tous publics qui a su séduire, Mulhouse organisait samedi sa fête du Vélo pour les cyclistes de « tous les jours » et du 6 au 19 juin, on assiste à l’opération « Au boulot, j’y vais à vélo » pour ceux qui ont en encore, du boulot.

Fête du vélo Mulhouse 2016

Bref, l’offre est telle que les retombées médiatiques de la grande opération « Toutes à vélo » sont un peu édulcorées au plan local.

Admettons-le: le cyclotourisme n’attire plus. Ni les foules, ni les médias.

Trop physique pour attirer le commun des mortels, pas du tout « compét » pour figurer dans les pages sportives, le cyclotourisme reste au milieu du gué.

C’est dommage pour elles car, au-delà de l’exploit personnel réalisé par chacune d’elles, l’esprit du rendez-vous à Strasbourg était de rendre le vélo-tourisme plus attractif aux femmes si peu présentes au sein du mouvement cyclotourisme.

Heureusement, les réseaux sociaux ont su prendre les choses en mains et le périple de nos consœurs à travers le Pays a été correctement relayé.

On n’est jamais si bien servi(e) que par soi-même!

Publicités

2 réflexions sur “Les petits potins du lundi

  1. En tant que membre du Club Cyclo de Colmar j’ai été amené jeudi (avec d’autres collègues) à venir à la rencontre de groupes de Toutes à Strasbourg et nous les avons pilotés de Issenheim à Colmar sur leur lieu de résidence pour la nuit.
    J’ai eu le temps de discuter avec plusieurs de ces cyclotes qui venaient de la région de Grenoble.
    Parties dimanche elles ont eu un jour sans pluie et pourtant pas une seule d’entre ne s’est plainte, toutes ces filles avaient un moral d’enfer et pas une seule n’aurait cèdée sa place.
    Ah si tous les cyclos du coin avaient une même envie de rouler….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s