Aimez-vous les grandes messes à vélo?


Prière à la gloire du dieu vélo

Aimez-vous les grandes messes à vélo?

Celles où par centaines que dis-je! par milliers, des cyclistes communient avec ferveur leur foi dans le vélo?

J’en ai quelques unes en tête…

Se goinfrer devant sa télé dans son camping-car au bord du Galibier

J’élimine par principe le Tour de France qui est pourtant une grande messe, mais celle-là est dédiée au sport-business.

Il est donc normal qu’on puisse la consommer sans modération tout le long des routes en dégustant du Cochonou ou en se goinfrant devant sa télé dans son camping-car au bord du Galibier.

Le Tour de France est hors concours puisque ses acteurs sont des papes incarnés du mercantilisme terrien.

Non, les messes qui m’émeuvent, ce sont celles que nos zélés représentants organisent tout au long de l’année en pensant vendre une image people du vélo.

L’idée est simple, c’est plus on est de fous, plus on rit.

Si ça marche pour la musique et ses grands shows, pourquoi pas pour le vélo?

On organise alors une imprécation capable, pense t-on, d’exorciser les tares de nos sociétés qui détruisent la planète en se donnant bonne conscience le temps d’un week-end à mille lieues de chez soi.

Des messes incantatoires à la gloire du dieu vélo

Je veux parler par exemple de la Semaine Fédérale de Cyclotourisme, de l’Ardéchoise qui a conquis au fil du temps ses lettres de noblesse et tout prochainement une démonstration féminine baptisée « Toutes à Vélo » qui doit se tenir à Strasbourg le 5 juin prochain.

Des messes?

Oui, des messes incantatoires à la gloire du dieu vélo.

Vous l’avez compris, je n’ai aucune espèce d’attirance pour ces grand raouts du monde cycliste où se mêlent une confusion des genres de mauvais aloi.

Une simple image de l’Ardéchoise suffit à me dissuader d’y participer.

Comment des autochtones peuvent-ils supporter ce déferlement de cyclos haletants dans leurs hameaux!

J’entends que le bénévolat se lasse sous la charge et que l’Ardèche ne se suffit plus à elle-seule devant le nombre au point qu’il faut loger du monde jusque dans la Haute-Loire voisine…

Homme au vélo, femme au fourneau

Je passe sur la Semaine Fédérale.

On sait qu’elle atteint des sommets de participations à un point tel que son engouement pose problème à l’organisation vis à vis de l’image négative qu’elle commence à renvoyer dans les chaumières du landerneau envahi.

Ce qui est nouveau à la FFCT, c’est cette messe unisexe baptisée « Toutes à vélo ».

Après Paris en 2012, Strasbourg en 2016.

On a compris la démarche; elle vise à contrer l’image d’une fédération machiste qui comprend 80% d’hommes.

On est encore loin de la parité en matière de cyclotourisme puisque le dimanche matin dans les clubs, c’est encore homme au vélo, femme au fourneau.

Si la démarche de « Toutes à Strasbourg »est symbolique, il reste à en attendre les retombées…

 

Publicités

Une réflexion sur “Aimez-vous les grandes messes à vélo?

  1. Parce que votre tenue de cycliste badgee de toute part de publicités qui bien évidemment vous fait gagner en efficacité, comme il est de notoriété publique,ne vous fait pas participer au mercantilisme ambiant, vous faites partie de l élite du vélo bien sur..un pur et dur! Moi c est cet élitisme qui me derange.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s