L’inculture vélo


Penser le vélo en France. Voici de quoi nous sommes capables.

Penser le vélo en France. Voici de quoi nous sommes capables.

Je me lève et j’écris.

C’est souvent le meilleur moyen de ne pas oublier ses songes de la nuit.

L’inculture vélo est dans les têtes.

C’est le constat de nos trente dernières années.

En écho à une enseigne intitulée Culture Vélo, je me dis que la France au contraire n’a cessé de ne rien comprendre au vélo en terme de transports doux et alternatifs.

Oui, certes il y a ces usagers touristes et fédérés qui peuvent faire impression sur nos routes, mais pour combien de temps encore vu l’âge canonique qui les guette tous et la complaisance convenue des instances fédérales de la FFCT à l’égard des décideur publics.

Oui, il y a aussi ces associations urbaines qui se battent sans grand succès pour obtenir les miettes du partage de la chaussée et des investissements.

J’en ai assez de ces élus qui se vautrent dans la facilité de solutions toutes faites et à l’écoute aveugle de notre technostructure pro-bagnole venue des ministères.

Assez des ouvrages ratés, des portions congrues, des priorités foncières au tout voiture dès qu’un quartier sort de terre, des rocades d’enfermement qui nous emprisonnent et des ersatz de bandes cyclables impraticables.

Mon passé militant au cœur d’une cité m’a convaincu que oui, la France ne comprendra jamais rien au vélo.

Encore hier mes compagnons de route s’en étonnaient: comment la France a t-elle pu tomber aussi bas en terme de chaussées secondaires biscornues, rapiécées, défoncées par des générations d’entreprises permissionnaires incompétentes sans qu’aucunement la puissance publique ne s’en émeuve.

Le laisser faire est au pouvoir. Tous les pouvoirs, ceux d’en haut et ceux d’en bas.

Oui, la France est d’une inculture crasse dès qu’il faut penser et exécuter nos réseaux de circulation.

Pire, les cyclistes eux-mêmes participent à leur perte!

J’en veux pour preuve les courants qui se télescopent.

Personne n’est d’accord sur rien.

Il suffit d’aborder le chapitre des pistes cyclables pour comprendre combien les oppositions sont lourdes de sens entre les usagers.

Certains veulent des pistes sablonneuses, d’autres du goudron, d’autres ne veulent pas de pistes du tout,… et d’autres en veulent partout.

Difficile de penser la place du vélo dans cet océan de vents contraires.

On pourra toujours agiter des chiffons rouges en guise d’oripeau pour se rassurer.

La dernière provoc. du mépris est cette interdiction de rejoindre le Mont Saint Michel avec son vélo alors qu’on peut verser un fric fou au Tour de France 2016 pour en faire partir sa caravane de zozos bariolés.

article connexe

https://velomaxou.com/2012/12/06/vive-lanarchie-joyeuse/

 

 

Publicités

5 réflexions sur “L’inculture vélo

  1. Bonjour,
    la situation est la même à Orléans, tant sur le peu de qualité des réalisations que sur les cyclistes aux avis divergeants.
    Un proverbe allemand dit que lorsqu’on ajoute 2 groupes de 10 français, on obtient non pas une addition mais 20 divisions.
    Dans les pays du nord de l’Europe, il y a un argument qui revient sans cesse c’est que les automobilistes sont aussi cyclistes, donc les « décideurs » sont aussi des utilisateurs. Sans oublier l’infrastructure qui permet les 60% de part modale vélo.

    JP Bertrand

  2. Constat partagé par l’équipe de VeloBuc : 12 ans de discussions pour avoir l’espoir d’une piste cyclable entre Toussus et Buc, et encore du temps pour avoir une liaison continue et respectée de Toussus à la gare de Versailles Chantiers.
    Et les rouleurs qui ne veulent surtout pas les emprunter …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s