Les potins du lundi


Ça y est!

Je suis vacciné contre la grippe.

J’ai réussi à braver cette défiance des Français à l’égard du vaccin, pas seulement celui de la grippe, mais de tous les vaccins.

Invité par la sécu à me faire vacciner gratuitement, je n’ai pas hésité.

L’année passée, une sale affection m’a mis à genou, sans que je puisse accuser la grippe; pourtant je préfère éliminer cette cause possible cette année.

La décision a été immédiate dès que j’ai reçu l’invitation envoyée aux plus de 65 ans, même si l’on dit que le vaccin ne protège pas totalement.

La sécu pourrait améliorer son système: il faut d’abord voir son médecin qui prescrit le vaccin, aller chez le pharmacien et ensuite revenir chez le médecin ou un infirmier pour se faire piquer.

Il y a longtemps, les médecins disposaient de médicaments usuels…mais les temps ont changé, ce qui était simple est devenu compliqué.

Rendez-vous au printemps prochain pour savoir si j’ai échappé à l’épidémie hivernale…

On oublie trop souvent que se faire vacciner c’est aussi une mesure prophylactique pour empêcher de contaminer ses proches ou ceux qu’on côtoie.

Avec Cyclotourisme d’octobre 2016 (N°2016), on trouvera un article signé Claude-Hélène Yvard, présidente du CODEP Dordogne, intitulé « cyclotourisme et ouverture ».

Dans cet article filtre ce qu’on ne nous dit pas au national, à savoir que « nos traditionnelles randonnées enregistrent une baisse de la

fréquentation de la part des licenciés »…

Aucun article critique ne vient confirmer dans les colonnes de la revue un fait pourtant avéré: le cyclotourisme est en mauvaise posture.

Pas tout le cyclotourisme, non, celui prôné dans les clubs.

Pour tenter d’enrayer cette baisse, la présidente du CODEP Dordogne s’est associée avec une troupe culturelle et, ensemble, ils ont organisé une journée « vintage » autour du vélo, des produits du terroir, du tourisme à travers les vignes de Montbazillac.

C’est pas du cyclotourisme, lui ont rétorqué ses collègues cyclos.

Il fallait s’y attendre.

On sait que pour la plupart des licenciés, le cyclotourisme ne se décline que sur un seul mode.

Des kilomètres au compteur et c’est tout.

Publicités

3 réflexions sur “Les potins du lundi

  1. Je pratique en plus simplement :
    J’achète le vaccin à la pharmacie (2 minutes aller à pied, 5 minutes discuter avec mes amies à la pharmacie, 2 minutes retour à pied)
    Rentré chez moi, je baisse mon pantalon, je désinfecte, je pique dans le quart supérieur extérieur de la fesse, j’injecte.
    Fini

  2. Bon !! je ne sais pas comment c’est chez vous, mais chez moi, en Corrèze, depuis la 1ère fois où je me suis vacciné, la sécu, tous les ans, m’envoie courant septembre, un bon pour un vaccin gratuit. Je ne me sers pas du bon pour le boulot d’une infirmière.

    guy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s