Badenweiler, ma colline inspirée


Niederweiler et Müllheim
Niederweiler et Müllheim

Je n’y ai pas encore entendu de voix comme Jeanne d’Arc à Domrémy.

Mais je ne désespère pas.

Je ne sais pas moi, un appel à des hautes destinées, ou plus simplement un pote qui m’appelle pour boire l’apéro!…

Quand je monte là-haut, je m’y sens bien.

Balayés par les vents d’ouest, les hauts de Badenweiler ce matin offrent une belle perspective sur la plaine du Rhin avec en face la ligne bleue des Vosges si tentantes à certaines époques.

J’ai ordonné à mon APN le ton dramatique qui convient un peu dans le style mythologie nordique des Valkyries.

Lomsankask va encore me reprocher de travestir la réalité.

Il suffit de s’abandonner à la rêverie et d’attendre…

Attendre que cette courte pause prenne fin; rasséréné par autant de calme et d’horizons paisibles et embrumés, il est temps d’entamer le retour.

Il y a, c’est sûr, en ces lieux, une mystique, un je ne sais quoi de surnaturel qui relève très certainement du romantisme germanique.

J'ai pris cette petite route à l'abri de la circulation pour rejoindre l'Allemagne par Rumersheim
J’ai pris cette petite route à l’abri de la circulation pour rejoindre l’Allemagne par Rumersheim

Le vent tempétueux de la nuit ne s’est pas encore entièrement calmé

Puis je suis monté jusqu'à la base des nimbus
Puis je suis monté jusqu’à la base des nimbus
Quezaco?
Quezaco?Il est écrit: « En-dessous de 10°, l’âne doit rester à l’étable ». J’ai de la chance, il fait 12°!

Me voici donc sur la promenade du château de Badenweiler

J'admire les roux de la forêt. Au loin les usines françaises crachent leurs volutes de fumée. Les cochons!
J’admire les roux de la forêt. Au loin les usines françaises crachent leurs volutes de fumée. Les cochons!
Friedrich me surveille
Friedrich I me surveille. Il a fêté ses 80 ans ici en 1906
Niederweiler
Niederweiler
Niederweiler, le vignoble
Niederweiler, le vignoble
La vue des Vosges depuis Badenweiler, lorsqu'il fait beau
La vue des Vosges depuis Badenweiler, lorsqu’il fait beau

Ce n'est pas la panacée en cette période de l'année
Ce n’est pas la panacée en cette période de l’année

 

Badenweiler
Badenweiler
L'Allemand et le vélo, une réalité (gare de Müllheim)
L’Allemand et le vélo, une réalité (gare de Müllheim)
Publicités

2 réponses sur « Badenweiler, ma colline inspirée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s