Perspectives


Un chêne bicentenaire dans la forêt de la Hardt

Un chêne bicentenaire dans la forêt de la Hardt

Aujourd’hui, veuteuteu pépère.

48 km, même pas fatigué. Normal, j’avais au moins la moitié de goudron.Ma première halte est souvent là. La perspective me plait. Le cadre sauvage aussi.

Ma première halte est souvent là. La perspective me plait. Le cadre sauvage aussi.

En plus le temps s’est réchauffé et j’ai flémingé dans la forêt.

Parfois je quittais la piste puis je réapparaissais comme un diable de sa boite sur le chemin.

Puis je me laisse aller, le soleil rasant face à moi

Puis je me laisse aller, le soleil rasant face à moi

Faut faire gaffe quand on prend son élan pour franchir le fossé, un cyclo peut se trouver là au même moment.

Vous le savez, je suis désœuvré, c’est à dire retraité ou pensionné, si vous préférez.

Je retourne à la périphérie de la ville. PSA expédie son train de voitures toutes neuves.

Je retourne à la périphérie de la ville. PSA expédie son train de voitures toutes neuves.

J’ai basculé dans le camp des inactifs, celui des papys  qui gardent le lotissement quand tout le monde part bosser.

Ma condition pourrait paraître enviable.

Elle l’est. Je confirme.

Les perspectives pour PSA sont bonnes. Les types auront donc du boulot. Le productivisme suit son chemin

Alors je ne me plains pas, mais j’observe qu’il me faut de l’activité pour me maintenir en forme physique et cérébrale depuis que j’ai basculé dans le camp des improductifs.

Tant que les affres du troisième âge ne sont pas encore arrivées, j’en profite.

Ce coup là, je n'en croyais pas mes yeux, un semi-remorque sur la piste cyclable le long du canal de Niffer. Je me gare, le chauffeur me remercie. J'ai perdu l'envie de protester tant ça me parait gros...

Ce coup là, je n’en croyais pas mes yeux, un semi-remorque sur la piste cyclable le long du canal de Niffer. Je me gare, le chauffeur me remercie. J’ai perdu l’envie de protester tant ça me parait gros…

La piste cyclable est ouverte, alors forcément tous les véhicules passent

La piste cyclable est ouverte, alors forcément tous les véhicules passent. Peut-être que le chauffeur cherche à rejoindre l’usine Peugeot par la voie verte…

Alors je pédale; pas comme un dératé (qui n’a plus sa rate) mais plaisamment en furetant ici et là sur mes chemins de prédilection.

Je suis entré dans ma période d’hiver sans trop souffrir du froid et des intempéries.

En revanche mon épaule luxée cette année fait des craquements sinistres quand je prends appui en danseuse sur le guidon et l’arthrose d’une phalange fait son œuvre tout doucement.

Les bus sont là dans l’enceinte PSA. Ils attendent les travailleurs qui finissent leur tournée.

Les bus sont là dans l’enceinte PSA. Ils attendent les travailleurs qui finissent leur tournée.

A part pédaler, je bouquine et je peinturlure.

  • Je viens d’avaler d’un trait Le charme discret de l’intestin d’une jeune médecin allemande Giulia Enders (Actes Sud).

Vendu à deux millions d’exemplaires en Allemagne.

L’univers microbien qui fourmille en nous, c’est passionnant.

Le chêne en question, c'est celui tout en haut de ce billet, il est au repère 239 de mon parcours

Le chêne en question, c’est celui tout en haut de ce billet, il est au repère 239 de mon parcours

  • Je cale un peu sur Le Génie de la Laïcité de Caroline Fourest chez Grasset, mais j’en viendrai à bout, c’est sûr.
  • Avant cela, j’ai dévoré Bienvenue dans le Pire des Mondes de Natacha Polony chez Plon.

Faut le lire pour comprendre comment le mondialisme va nous dévorer tout cru si les peuples ne se réveillent pas avant.

Aujourd’hui, j’ai testé mon GPS (le MAP62S de Garmin).

Depuis quelques jours, il s’éteignait tout seul, ce qui est très désagréable car la trace et les km ne sont plus enregistrés.

J’ai fait un « reset » qui n’a rien apporté de mieux.

Ici un cormier au repère 240 du parcours

Ici un cormier au repère 240 du parcours

Il au rait besoin d'un pansement à sa base, le cormier

Il aurait besoin d’un pansement à sa base, le cormier

J’avais remarqué qu’il n’aimait pas les secousses, mais aujourd’hui, miracle, il ne s’est pas éteint…alors, que faut-il en penser?

Ces machins là, inutile de les faire réparer. C’est mon credo. Il faut jeter, le plus tard possible. Et passer à la nouvelle version, le MAP64S.

Une plaisanterie qui coûtera…300 euros. Mieux vaut tard!

Mon parcours du jour

Mon parcours du jour dans la forêt de la Hardt

 

Publicités

4 réflexions sur “Perspectives

  1. Y avait-il des cormes au pied du cormier ? J’en cherche pour faire de la confiture.
    Si je lis bien ton parcours, il devrait se situer sur la RF qui mène de la Grünhutte au poney park à l’intersection avec la D4Bis ?

  2. Je n’avais jamais remarqué ce cormier pourtant bien signalé par une pancarte comme arbre remarquable. Effectivement, il n’y avait pas de cormes au pied … et guère de feuilles de cormier non plus sur le sol : je me demande si, hélas, il n’est pas mort ! (à vérifier au printemps).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s