Le Pen et le vélo


Le vélo de MLP légèrement voilé au lendemain de l’élection

Comme j’ai du temps en ce lundi pluvieux, je me penche sur les conséquences d’une éventuelle réussite de Marine Le Pen à l’élection présidentielle 2017.

Pure spéculation penseront certains, même si d’autres imaginent que cette échéance sera inéluctable en 2022.

Approprions-nous tout d’abord le vocabulaire du Front National.

Ça pourrait servir…

La bien-pensance de l’élite mondialiste, par exemple, ou ce que Le Pen père nommait « l’establishment »

Que dit-elle la fameuse élite des beaux quartiers, si MLP gagne?

Que des ratonnades vont avoir lieu dans les tous prochains jours; comprenez qu’on va pouvoir se défouler sur les Arabes comme au métro de Charonne…et que les ponts de la Seine vont servir de précipice pour les suppliciés.

Cette brutalité, cette horreur, est pour l’heure inconnue depuis longtemps en France, au moins depuis la fin de la guerre d’Algérie en 62.

Mais elle est courante dans les Pays autoritaires et fascistes.

Alors on cherche plus loin dans l’histoire ce qui pourrait ressembler à un semblant de gouvernement fasciste, car Marine Le Pen l’inspire sans le dire, ce régime extrême…et en cherchant on tombe sur Pétain inéluctablement, ce qui ne dit rien aux jeunes générations.

Sur le plan des libertés publiques et individuelles, c’est sûr les cyclos vont morfler. Et pas seulement eux!

Pourquoi les cyclos? Parce que ce sont des gueux, des locdus misérables sans thunes car le fascisme exalte la force et donc la possession de grosses bagnoles…et ce qui est méprisable pour un fasciste est vil.

D’ailleurs un zélé préfet vient de préparer le terrain en supprimant les amendes minorées à Strasbourg pour les cyclistes tandis que d’autres veulent nous casquer en ville…mais n’occultons rien: les trente dernières années, l’Europe libérale, nos fractures sociales ont grandement préparé le terrain à l’extrême-droite.

Le fasciste aime l’ordre, c’est même l’essence de son dogme.

Le stop et le feu rouge grillés: deux coups de trique, pour ne plus recommencer.

Conduite sans tenir le guidon: on démonte le guidon, comme pendant la guerre avec les Nazis.

Les fonctionnaires zélés, c’est bizarre, ça me rappelle Papon, l’ancien préfet de police de De Gaulle.

Les vieux illettrés comme moi sont pénibles car ils se souviennent encore de tous les coups tordus de la République sans même avoir besoin d’ouvrir un livre d’histoire. Les milices patronales chez Peugeot, le GUD

Mais le plus spectaculaire sera le retour de la plaque d’immatriculation sur nos vélos avec une plaque spéciale pour les étrangers.

Dans les sas feu-rouge, priorité sera donnée aux cyclistes français, les autres (les étrangers) devant rester derrière la file de bagnoles pour mieux respirer les fumées d’échappement des diesels.

Tout ceci est évidemment anecdotique…et cynique, j’en conviens.

Ce qui est intéressant, c’est de se demander comment l’extrême-droite appréhenderait les mobilités urbaines demain…on a beau lire les 144 propositions du programme Le Pen, rien ne filtre.

Pour Macron, il semble que notre mondialiste ne connaisse rien d’autre du vélo que le Tour de France.

Moi je vous le dis comme je le pense, France rabougrie ou France mondialiste, on est dans la merde avec nos vélos!

Pour la petite nièce Le Pen, la première expérience à VTT n’a pas été concluante.

Publicités

2 réflexions sur “Le Pen et le vélo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s