Les potins du lundi


Ce panneau ne doit pas faire illusion: il ne sert à rien puisque les infractions ne peuvent être constatées tant que vous n’avez pas été accroché. D’ailleurs qui est capable d’apprécier ce que représente 1m50?

Vous avez vu?

Un coureur cycliste qui se plaint des voitures qui le frôle de trop près.

Il faut qu’on soit tombé bien bas pour que les compétiteurs cyclistes manifestent contre les bagnoles.

Rendez-vous compte: les cyclistes sont obligés de faire la police et d’apprendre le code aux conducteurs. Chose pas facile à admettre quand les cyclistes eux-mêmes ne sont pas sur la route des modèles en terme de respect du code de la route.

Aurait-on oublié que la course cycliste, c’est justement l’alliée des bagnoles?

A t-on oublié que sans voitures, sans caravanes publicitaires, pas de courses cyclistes?

Franchement Armindo Fonseca, c’est son nom, le coureur de l’équipe Fortuneo-Vital Concept a perdu tous ses repères; il devrait changer de sport, je ne sais pas moi…par exemple jouer au golf, sur de grandes étendues herbeuses où il échappera aux dangers de la route.

La question qui se pose aujourd’hui est donc la suivante: combien de temps allons-nous encore être autorisés à nous déplacer à vélo sur nos routes sans jouer les kamikazes?

Un simple constat: les nouvelles générations de conducteurs, les nouvelles voitures SUW et autres 4×4 survitaminés n’ont que faire de ces importuns que sont les cyclistes montés sur de frêles machines en carbone ou en alu.

Il suffirait d’un simple décret ou même d’une ordonnance pour déclarer le cycliste persona non grata sur nos routes; la meilleure façon d’éradiquer le mal simplement et de ne plus faire l’objet des railleries des beaufs au volant.

 

Publicités

5 réflexions sur “Les potins du lundi

  1. Voici un texte du lundi qui assaisonne tout le monde à la sauce diabolique !
    Le pauvre Fonseca en prend pour son grade, alors qu’il se contente de faire une pub (probablement gratuite) pour le respect des panneaux. Pourquoi l’envoyer jouer au golf ?
    Il y a de plus en plus de couloirs et de voies dédiés aux cyclistes; à eux de les emprunter.
    Quant aux courses cyclistes, si elles n’étaient pas encadrées par des véhicules, ça serait le charnier à chaque dimanche : il n’y a a pas que les grandes courses avec des caravanes publicitaires, il y a les humbles courses de clocher , avec une voiture devant, une derrière et quelques bénévoles aux carrefours . Mieux vaudrait stigmatiser les pouvoirs publics qui ne veulent plus que les services de gendarmerie encadrent les courses cyclistes, ou alors contre forte monnaie !
    Quant aux conducteurs de 4×4 ou de fortes cylindrées, le cliché est un peu facile. Le 24 mai, j’ai été inquiété par une PETITE voiture et j’ai maladroitement rogné le rebord du couloir cyclable (où j’aurais dû choisir de rouler plutôt que sur la chaussée) , récompensé par un « soleil » qui me vaut d’être incapable de monter sur le vélo, encore à ce jour . A qui la faute? A la bagnole qui m’a approché de près ou à moi qui aurais dû rouler dans mon couloir?

    • Oui, c’est vrai que le pauvre Fonseca en prend pour son grade.
      Cela dit, la promo pour inciter les autos à nous dépasser à 1,50 faite par un représentant du monde de la course est à mon avis contre-productive et très mal choisie car chacun sait bien que, justement,ce sont les compétiteurs à vélo qui sont les premiers à s’exonérer des règles…je ne parle pas des courses où la route est privatisée…je parle plus particulièrement des clubs du dimanche où chacun se tire la bourre ou s’arrête dans les hauts de côte…
      Ceux qui ont besoin d’être protégés en priorité sont les familles, les enfants et les personnes adeptes des mobilités douces.
      Pour celles-là, être frôlées les dissuadent du vélo.
      Je préfèrerais donc une campagne plus représentative du monde du vélo.
      4×4 cliché facile, c’est vrai.
      mais l’on sait très bien ce qui inspire les possesseurs de tels engins: le souci d’invulnérabilité et de puissance.
      tout le contraire d’une route apaisée.

  2. Encore une imprécision du code de la route : comment mesure-t-on les 1,50 m ?
    – par rapport au bord de la chaussée ?
    – par rapport à l’axe du vélo et du cycliste ?
    – par rapport au point le plus extérieur du corps du cycliste ?
    – …
    Ce point du code est-il enseigné dans les auto-écoles ?
    Les automobilistes connaissent-ils tous cette règle ?
    On remarque que le panneau est rectangulaire : s’agit-il d’une interdiction ou d’un simple « conseil » ?
    Il n’y a pas que les conducteurs de 4×4 ou SUV à incriminer , mais les papy, mamy, jeunes mères de famille avec un bébé dans le siège auto, tous les kékés », bref un peu tous ceux qui sont inconscients des dangers qu’ils peuvent provoquer…

    Le code de la route est plein d’imprécisions ou sujet à interprétation (exemple : le panneau signalant un ralentisseur (triangulaire « dos d’âne ») avec un panneau de limitation à 30km/h sur le même poteau limite-t-il la vitesse uniquement sur le ralentisseur, auquel cas le panneau de fin de limitation est inutile ? mon frère s’occupant de signalisation routière dans un Conseil Départemental (!) m’a indiqué que ce n’était pas clair…).

    Il y a quelques années, on trouvait sur le marché un dispositif de 50cm de long muni d’un catadioptre à l’extrémité à installer sur son vélo pour matérialiser l’espace vital nécessaire au cycliste ; aujourd’hui, la règle ayant changé il faudrait en installer un téléscopique dont la longueur pourrait varier (automatiquement) entre 1m et 1m50 selon qu’on est en agglo ou en rase campagne !
    Autre idée : avoir un maillot ou veste avec le panneau floqué dans le dos ?

    • pas facile sans mètre de mesurer un mètre cinquante à vue d’œil que l’on soit automobiliste ou cycliste.
      certains disent qu’il faut laisser au cycliste la place de tomber!
      pour moi qui ne suis pas grand, ça devrait me suffire pour tomber sans être écrasé
      A l’avenir on pourrait imaginer une trace laser suffisamment visible…celles qui existent sont trop peu lumineuses

      il y a deux cas de panneau 30
      – ceux pour indiquer les ralentisseurs associés au panneau A2b (dos d’âne)
      – ceux pour indiquer les zones 30
      En cas d’absence du fin de zone 30, la zone 30 prend fin à la première intersection, sauf si elle est rappelée.

  3. Non une zone 30 prend fin uniquement au panneau « fin de zone 30 » et pas à la première intersection.
    Une limitation de vitesse « simple » à 30 prend fin à la première intersection, sauf si elle est rappelée.
    Mais ce que je disais dans mon commentaire précédent, c’est dans le cas d’un ralentisseur hors « zone30 » : pour limiter la vitesse uniquement sur le ralentisseur, faut-il ou non un panneau signalant le ralentisseur (A2b) accompagné sur le même poteau de la limitation de vitesse (B14) ET un panneau de « fin de limitation de vitesse » après le ralentisseur; c’est là qu’il semble y avoir un flou « artistique » (ie sujet à interprétation de la part des DDE et autres Conseils Départementaux) : le panneau de fin de limitation est-il nécessaire ? (on remarquera d’ailleurs qu’il est parfois présent et souvent absent…) .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s