Hirnlestein-chêne Wotan à VTT


PA010036.jpg

Bistchwiller sous un angle inhabituel

Les grandes parades des clubs ne m’intéressent plus.

Je n’en ai plus le goût.

Alors je bouderai Wuenheim aujourd’hui.

A quoi bon aller là-bas avec mon routier pour faire ce que j’ai fait la veille? ou ce que je ferai le lendemain à mon aise?

PA010017.jpg

Il est écrit « A enlever en priorité »; il semble que l’ONF commence à se préoccuper de toutes les grumes qui pourrissent le long des chemins. Les communes font abattre des arbres dont personne ne veut. C’est mon interprétation…

Quant aux parcours VTT, je les fais seul; nul besoin d’avoir affaire à des compétiteurs pressés d’en découdre, prêts à vous pousser dans les ornières.

Ce n’est plus mon truc.

Mon truc, c’est humer le vent et prendre des photos, découvrir les lieux.

PA010023.jpg

Pastetenplatz. Grand circuit du Vin nouveau Wuenheim. Certains sont un peu à la limite des efforts. Pour moi, il faudrait la journée entière…

Songez que les types qui passent sur les circuits fléchés ne prennent même pas le temps de regarder le paysage et ne savent souvent pas où ils sont passés…

Je prends donc mon temps ce matin pour grimper au rocher d’Hirnlestein (km5.200).

Le dimanche matin, on trouve les forces vives du VTT en action.

Des dames bavardes dont les accents résonnent du bas de la vallée, des trentenaires fuselés, des compétiteurs sur VAE.

Le VTT VAE est devenu une discipline à part entière. Pas seulement de la part de gens âgés ou « enveloppés » mais aussi de ceux qui prennent goût à ce nouveau loisir motorisé et discret.

Toute la confrérie vététiste est de sortie.

PA010014.jpg

Une fois en haut du rocher Hirnlestein, je contemple la plaine et, vers le Sundgau, cette étrange couche de brume qui recouvre le paysage.

Puis je poursuis en me plongeant dans cet univers forestier à l’abri de la brise fraîche du matin (7°C).

Je contourne l’Amselkopf jusqu’au col.

Je me maintiens à mi-pente le long de la vallée de Steinbach à la cote 625; le chemin est roulant.

PA010019.jpg

Vue sur la vallée de Steinbach

Les cascades de l’Erzenbach?

Je ne les vois pas et je ne les entends pas.

J’ai fait demi-tour jusqu’au creux qui traverse le chemin…rien.

Mystère!

Suis-je passé trop bas ou trop haut?…

PA010021.jpg

Je me maintiens à mi-pente le long de la vallée de Steinbach

Je quitte la vallée pour rejoindre Pastetenplatz (778m).

C’est là que je croise le parcours VTT du Vin Nouveau de Wuenheim.

50km 1500m…les participants montent au Camp Turenne.

Y’a des grands gaillards musclés pour qui c’est une simple formalité, mais d’autres derrière sont déjà « bien atteints ». Ils s’épongent et retirent des couches avant de reprendre la grimpée.

Je suis content de ne pas y être.

PA010024.jpg

Arrivent le chêne Wotan et l’abri de Rehbrunnel à la cote 759.

L’abri et le chêne sont l’un à coté de l’autre.

L’abri forestier octogonal pourrait abriter une colonie mais il est ouvert aux vents.

PA010025.jpg

PA010026.jpg

Le chêne Wotan (du nom du dieu de la mythologie allemande qui a aussi donné son nom au néopaganisme germanique) est là planté en haut d’un pic rocheux.

PA010029.jpg

Wotan est assez mal en point. Il a été baptisé ainsi en 1873 lors de l’Alsace allemande.

Du haut du pic rocheux, une belle vue sur la vallée de la Thur.

PA010028.jpg

Thann depuis Rehbrunnel

PA010032.jpg

La masse  nuageuse qui stagne sur la plaine d’Alsace

Et la source de Rehbrunnelle, 100m plus bas? je ne la vois pas non plus.

Cette année, on manque d’eau; c’est peut-être l’explication.

Je dégringole au col de Grumbach (560m) où il n’y a rien à signaler.

Si!

J’entends un bruit au-dessus de moi…

Un type à VTT plonge sur le chemin du haut d’un devers d’au moins deux mètres, son chien peine à suivre derrière. Rétablissement sur le plat.

Il s’engouffre avec l’élan dans le sentier de l’Engelbourg sans même me voir tellement il va vite.

Manifestement, c’est un pro.

A Bitschwiller-lès-Thann, magnifique vue sur le village.

PA010037.jpg

Bitschwiller-lès-Thann

20 bornes et 500m.

Bref un truc pour sexa pas pressé.

trace GPS

pente/cardio

Publicités

3 réflexions sur “Hirnlestein-chêne Wotan à VTT

  1. Sans oublier que ces concentrations VT c’est pas très écolo ! Quand t’as 100, 200 VTT ou plus qui passent au même endroit, et bien le chemin , il est mort, raviné, détruit !!
    Sur route, j’avais même vu ça sur une ardéchoise caniculaire : une petite route surchauffée sur la fin du parcours ; quand je suis passé il y avait déjà au moins 5000 vélos qui étaient passé sur le macadam fondu d’une descente; il y avait des ornières partout et on rechapait les pneus : la route était foutue !!

    • C’est très juste ce que tu dis. J’ai l’exemple de 2013 à Wuenheim où les chemins détrempés ont été défoncés par le passage des VTT.https://velomaxou.com/2013/10/06/wuenheim-arrosage-du-vin-nouveau/. ça se produit dans toutes les concentrations vététistes quand il fait mauvais, y compris à Rixheim ou ailleurs. C’est le problème du loisir de masse. N’exagérons rien: ces détériorations n’ont rien de commun avec celles des engins forestiers. Là les marcheurs sauront nous montrer du doigt à juste titre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s