Le Mézy


IMG_4184.jpg
C’était le 12 septembre dernier.

Je quittais le col des Tayeux (765m) au-dessus de Saulxures accompagné de mon fidèle destrier.

Le chemin n’était pas facile; je longeais le ruisseau du Droit de Thiéfosse dans un dédale de pierres glissantes en direction du col du Chant du Vent (633m).

Le ciel était gris et chargé d’eau. Bien plus gris encore qu’un aquarelliste peut le faire.

Un effort est toujours récompensé.

Je tombe sur cette belle petite maison aux abords entretenus, sa pelouse lumineuse et son tas de bois protégé délicatement.

Je clique sur l’obturateur, merci Kodak, puis une fois de retour, je peins.

Un seul sujet et quelques détails en chemin pour accrocher l’œil.

Je reste attaché à l’académisme de l’image, celui qu’on nous apprend, photographe ou peintre paysager, car je ne sais rien faire d’autre.

L’important, c’est de considérer son travail avec humilité et respect et de savoir regretter ses erreurs.

Mon prof, un maître, disait souvent « c’est ton style »…C’était à la fois un encouragement et une critique voilée.

J’ai toujours cette phrase en tête, une fois le pinceau posé.

Les Vosgiens n’abandonnent pas toujours leur patrimoine isolé et cela fait plaisir à voir.

Ceux qui sauvent ces maisons de la ruine sont un peu des mécènes, j’imagine…

Peindre un paysage qu’on a aimé, c’est un peu le redécouvrir et l’interpréter à sa manière .

A distance.

Voir mon article d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s