Des voitures sur la piste cyclable


P8050033 (1).jpg

La Voie Verte 331 de la Thur va t-elle servir à dévier la nationale 66? Ici la VV de Willer sur Thur à Moosch longeant la voir SNCF

Dans la continuité de l’idée avancée par François Tacquard (voir mon article du 10 novembre), Pierre Egler, ancien responsable des routes au conseil général et maire honoraire d’Oderen n’y va pas par quatre chemins…

Selon lui, en cas de paralysie sur la route nationale 66, il suffit de dévier les voitures sur la piste cyclable (en réalité la Voie Verte 31 et 331).

Rappelons que par définition, une Voie Verte est interdite aux véhicules à moteur.

Voici son courrier envoyé au journal l’Alsace le 16, en réaction à l’accident qui a paralysé la circulation dans la vallée ( L’Alsace du 9 novembre), où il détaille ce qu’il aurait fallu faire.

« Une nouvelle fois, la vallée a fait l’objet d’un blocage de la RN66. De 12 h 45 à 20 h 50, la vallée a quasiment été bloquée […] Certes, les services de secours ont essayé des déviations, mais ne connaissant pas le secteur, c’était sans effet.

Pourtant les solutions existent. Il suffisait de deux à cinq personnes et d’une dizaine de panneaux de déviation et le problème se réglait pour les voitures. Vouloir faire passer dans les deux sens le trafic contourné depuis Willer-sur-Thur est un non-sens. Il aurait fallu le faire depuis le rond-point de Malmerspach, avec sens unique en direction de Moosch, sur la piste cyclable pour les voitures de tourisme. Effectuer cette déviation dans les deux sens menait forcément au blocage.

Dans le sens Thann – Saint-Amarin, il fallait neutraliser le feu tricolore de Moosch, placer un homme à la hauteur du Crédit mutuel, diriger le trafic automobile vers la rue du Cercle et après le passage à niveau, diriger le trafic automobile vers la piste cyclable de Saint-Amarin, en ouvrant les deux barrières qui ferment la voie aux voitures. Arrivé sur les hauteurs de Saint-Amarin, un homme pouvait diriger le trafic vers la ville pour rejoindre la rue du Général-de-Gaulle. J’ai effectué ce trajet un après-midi. Il aurait imposé aux automobilistes seulement 400 mètres de plus, pour une déviation qui prenait une dizaine de minutes… […] »

Cette hypothèse là venant d’un spécialiste de la route est plutôt farfelue et on ne peut que s’en étonner.

Vu l’étroitesse de la Voie Verte, cela signifierait que les cyclistes seraient mis en danger, voire même exclus de l’itinéraire. Visiblement cet élu a perdu toute notion de sécurité pour arriver à ses fins…et rétrospectivement, on se demande comment ce monsieur a t-il pu occuper un poste de responsabilité dans le domaine des routes au Conseil Départemental.

La hargne des élus et des usagers dans cette vallée est telle qu’ils sont prêts à faire feu de tout bois…au besoin en se ridiculisant.

 

Publicités

Une réflexion sur “Des voitures sur la piste cyclable

  1. bonjour,
    Curieux comme argument de la part de F. Tacquard, ancien écologiste ? Une des alternatives existantes (d’après la photo), serait d’inciter un peu plus de gens à…prendre le train pour les déplacements « pendulaires », de favoriser le covoiturage, ce qui de facto contribuerait à limiter le trafic, sans coût supplémentaire pour la collectivité !
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s