Tour de chauffe


PB200009.jpg

La Thur en aval de Vieux-Thann

T’as pas eu froid?

Non, j’ai poussé les feux.

Avec le VTT, on se décarcasse dans les chemins puis on rentre une fois vingt-cinq kilomètres atteints.

Pour d’autres c’est moins et pour d’autres encore c’est plus.

Vingt-cinq kilomètres par temps froid me convient tant qu’il ne gèle pas.

Je pars dans d’improbables directions, là où la curiosité des lieux me conduit.

Je descends le long de la Thur par le sentier de la Thur sauvage.

Je passe dans le souterrain de la gare de Cernay.

A Leclerc, je traverse le rond-point tout en inquiétant le trafic.

Après les sablières Michel, je prends le Lutzelhof.

Des panneaux d’interdiction en nombre, je suis habitué, je passe et je longe la forêt.

Enfin une tranche non barrée pour rejoindre l’étang de la Poudrière.

Deux arbres barrent le chemin, le bûcheron est là…

Il me laisse enjamber complaisamment les troncs.

Vous venez de les abattre?

Regardez!…

Il me désigne les pieds

Il sont tombés rongés par un champignon…

S’ensuit une conversation courtoise entre deux usagers de la forêt, puis je poursuis.

Près de la Poudrière, d’énormes blockhaus envahis par la végétation.

PB200004.jpg

Les étangs de Cernay sont presque à sec.PB200005.jpg

Je rentre par la Thur sauvage comme à l’aller.

poudriere.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s