Les potins du lundi


 

vtt-electrique-giant-full-e-2.jpg
80.000 vélos à assistance vendus en 2014, 100.000 en 2015…le marché du vélo électrique arrive t-il à maturation? voire à saturation?

250.000.

C’est le nombre de bénéficiaires du bonus de l’état à l’achat d’un vélo électrique auquel il faut s’attendre fin 2017.

Soit 50 millions d’euros de primes.

L’état va donc supprimer cette aide en 2018, estimant que la promotion du VAE n’est plus à faire.

On se souvient que cette lumineuse prime devait encourager le vélo en ville.

Perdu!

Ce sont des retraités qui pour la plupart ont en profité pour entretenir leur forme.

Évidemment, cette prime a surtout profité aux vélos de route et aux VTT.

On essaie de nous faire croire que les heureux acheteurs ont délaissé leur voiture…je n’y crois qu’à moitié.

Le petit peuple urbain ne s’est guère empressé d’acheter un vélo électrique, seuls des cadres et des employés auront franchi le pas.

L’opération prime VAE fait donc « pschitt » dans la mesure où le cœur de cible visé était celui des utilisateurs citadins censés abandonner leur voiture.

indigo
le vélo libre service sans station, un nouveau concept économique pour se déplacer en ville

Les promoteurs du vélo en ville, les utilitaires comme ils se nomment, en sont donc à imaginer d’autres modèles alternatifs à l’achat du vélo.

La nouvelle mode à présent, c’est le vélo en libre service qu’on prend et qu’on abandonne là où on veut (pas au fond du canal tout de même, ni dans sa cave).

Il n’y a plus de station où ranger le vélo.

On imagine le bazar…

A Paris, les sociétés de louage sont déjà sur la place. GooBee. bike, oBike, Indigo Weel, ofo proposent des vélos en libre service.

Mais ce concept économique, le free-floating, où il suffit de télécharger une application sur son smartphone et de verser une caution de 50 euros pour accéder au service présente déjà des revers, comme pour GooBee qui retrouve ses vélos en vente sur le Bon Coin.

Déjà les municipalités s’inquiètent de ces objets déposés n’importe où sur le domaine public et envisagent de réglementer avec une licence d’exploitation pour les opérateurs.

Ce nouveau self-service du vélo connecté va t-il révolutionner l’usage du vélo en ville?

Attendons de voir!

J’aurais pu aussi vous parler des Assises de la Mobilité.

Ces assises mobilisent pour l’heure nombre de militants de la cause du vélo en ville et plus largement les adeptes du vélo utilitaire.

Isabelle et le vélo vous dit tout ici sur son blog

Personnellement, je reste très dubitatif; vouloir imposer par la loi une transformation de nos modes de déplacement, je n’y crois pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s