Les potins du lundi


En 2012, le col des Tempêtes ne m’avait pas fait de cadeau

Vide.

J’ai la tête vide ce matin.

J’entends encore le grondement des rafales de vent qui nous ont assaillis depuis des jours.

L’hiver d’Alsace ressemble à une sorte de mousson.

Le froid en plus.

Des pluies tropicales?

Je n’en ai jamais vues mais je les imagine comme tel.

Des neuvaines publiques

Alors les chroniqueurs vont rechercher dans leurs archives tous ces flots et ces rues inondées filmés le long des vallées vosgiennes.

1974, 1979,…peut-être 2018?

Eleanor et consœurs sont passées par là.

Le gouvernement a flairé un bon coup, pourquoi pas un impôt inondation!

On peut en être sûrs, les décideurs locaux ne vont pas s’en priver.

Surtout après la suppression de la taxe d’habitation, c’est le moment de se venger.

Là-haut sur le Mont Olympe, Jupiter consulte…

Oui, Zeus sera autorisé à nous foutre un impôt, nom de dieu!

Ne rigolons-pas!

Avant la photographie, il reste les écrits dans les archives des siècles passés.

IMG_4635.jpg
Les inondations dans les Vosges au cours des cinq derniers siècles (Vivre dans la montagne vosgienne  au Moyen Âge- C.Kraemer-J.Koch)

En 1740, à Saint-Dié les échevins financent des neuvaines publiques « contre les inondations ».

La pluie aurait donc quelque chose de divin?

On ne sait pas encore…

Alors en 1747 « les débordements amènent les autorités romarimontaines à creuser un nouveau canal à travers la prairie afin de remettre en activité les moulins qui chômaient depuis neuf mois » *

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que les Vosges lorraines ont vu dans la nuit du 16 au 17 octobre 1740 la Moselle déborder, après deux jours de pluies diluviennes.*

Mais en 1778, ce fut pire.

Trèves vit périr 500 personnes et Epinal eut 52 maisons détruites.

Et les tempêtes?

Les climato-sceptiques se frottent les mains.

Avec Donald Trump.

Bien avant Eleanor, les Vosges connaissaient déjà leur tempêtes.

IMG_4636.jpg
Tempêtes vosgiennes au cours des cinq siècles précédant. six ouragans force 12 (Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge- C.Kraemer-J.Koch)

Des tempêtes d’exception. Dix-huit très exactement allant de la force 10 à la force 12. (voir échelle de Beaufort)

80% éclatent entre janvier, février et mars.

Force 12, c’est un ouragan.

Comparable à Lothar en 1999, le plus funeste s’est produit le 14 janvier 1739.

Dans le secteur montagnard, la majorité des fermes ont perdu leurs toitures.*

La planète se venge t-elle de nos excès?

C’est toute la question qui est posée à propos du réchauffement climatique.

Les raisins étant davantage gorgés de sucre, les vins sont plus ronds et surtout plus alcoolisés, on récolte à présent trois semaines plus tôt, y compris en Champagne.

Ne rigolons pas: une grande maison rémoise comme Taittinger a déjà acquis 69 ha dans le Kent, en Angleterre.(source)

* Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge, conquête des espaces et culture matérielle (PUN) ISBN 978-2–8143-0316-4

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s