Travaux en cours


L’adaptation d’un moteur électrique sur votre vélo, c’est désormais possible

Un long et laborieux travail d’électrification se poursuit dans le monde du vélo.

Ce n’est quand même pas 1946 quand l’EDF disposait cinq terrassiers le long de la rue, chacun d’eux devant creuser dans sa journée un trou de poteau profond d’un mètre cinquante à la pelle curette.

Le p’tit complément musculaire salvateur pour mieux passer les bosses du Sundgau

Je veux parler de tous mes confrères qui se laissent peu à peu gagner par le moteur électrique sur leur vélo.

IMG_4803
Ce matin encore, mon ami Jacques contrôlait qu’aucun voile n’affectait le rayonnage d’une roue fraîchement électrisée. Au centre de la roue, le moteur

ça n’arrête pas, me confiait-il…parlant de tous ces cyclos qui lui passent commande d’un p’tit complément musculaire salvateur pour mieux passer les bosses du Sundgau.

C’est pour eux une façon de prolonger l’activité cycliste et l’assurance de pouvoir faire comme avant.

Comme avant?

Oui, je veux parler des voyages à la journée, ceux où l’on « tournait » 100, 150 voire 200 km!

Des sorties comme celles-là, ça avait de la gueule.

Au moins on avait du dépaysement.

Un tour de Kaiserstuhl, la p’tite bière à Breisach et retour!

Le dépaysement aujourd’hui, c’est tout autre chose.

C’est acheter un billet dans une agence et vous propulser en jet sous les tropiques.

Nos tropiques à nous, c’était une incursion sur les crêtes vosgiennes ou au fond de la Forêt Noire.

Tous n’en sont pas là pour autant.

Un brave centcoliste rencontré au col du Calvaire (bien nommé) et jeune octogénaire m’avait fait lui aussi une confidence: « le jour où je ne pourrai plus monter, pas question de vélo électrique! »

En somme pour lui une fin de cycle en forme de panache.

A chacun son truc!

tous mes articles sur le vélo électriques sont ici

 

Publicités

4 réponses sur « Travaux en cours »

  1. « Ce matin encore, mon ami Jacques contrôlait qu’aucun voile »

    Jacques ? Il me semble pourtant reconnaître la boutique de Serge…

    Pour le reste, un moteur électrique à son vélo, c’est déchoir. Et lorsque l’on voit votre ami octogénaire au sommet d’un col, on se dit que le jour où quelqu’un comme lui sera incapable de faire du vélo, c’est qu’il aura vraisemblablement aussi perdu beaucoup de son sens de l’équilibre ce qui ne peut rendre un vélo « électrifié » qu’extrêmement dangereux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s