L’usine, la nuit


IMG_4813.jpg

J’ai déjà dit comme la nuit semble fascinante à vélo.

J’ai des amis qui n’y trouvent aucune sorte d’attirance.

Moi si!

J’ai le souvenir des Ardennes belges à trois heures du matin.

A chaque cuvette du profil de la route, nous disparaissions dans une nappe de brouillard.

Il fallait faire confiance à l’ouvreur de la route…et à son feu rouge arrière.

Ce jour là nous allions à Bruges et le bourgmestre nous attendait à dix neuf heures.

Après le repas, quand d’autres vont prendre l’air à pied, moi je prends mon vélo.

Certes, il fait zéro mais la route est sèche et débarrassée des encombrements diurnes.

J’écoute la ville s’endormir… tout en pédalant à travers les rues désertées.

Je flâne et tente d’en déceler ses mystères.

Ma machine sait se faire oublier, elle passe là où je lui demande sans hésiter.

L’usine crache de tous ses feux dans un halo de fumées blanches.

C’est comme un grand navire qui surgit au coin de la rue.

Ça me rappelle beaucoup la cité du fer à Longwy et ses hauts-fournaux.

Mais on ne voit aucun marin en haut des superstructures.

L’usine semble vide et pourtant elle rugit et tremble le long de ses tuyauteries.

autres articles sur la nuit à vélo…

https://velomaxou.com/2012/12/01/voyage-de-nuit/

https://velomaxou.com/2010/12/09/la-fascination-de-la-nuit/

https://velomaxou.com/2018/01/04/balade-la-nuit/

https://velomaxou.com/2017/12/28/orleans-la-nuit-a-velo/

https://velomaxou.com/2015/11/12/retour-de-nuit/

https://velomaxou.com/2015/10/22/la-nuit-nuit-2/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s