A propos du train


C’est un sujet d’actualité que j’observe de loin ne prenant que très rarement ce moyen de transport. Oui, j’ai de la peine pour les cheminots qui vont être immolés sur l’autel du libéralisme et au nom d’une dette dont ils sont peu responsables.

L’opinion se fait toute petite: elle va accepter la mort de la SNCF en douce.

Les relais communistes capables de réveiller la ferveur populaire ne sont plus là.

Un train, j’en ai un tout près de chez moi.

Pourtant je ne le prends pas.

Pourquoi?

Tout simplement parce que c’est plus cher que ma voiture et moins pratique.

(A deux: Thann-Mulhouse aller-retour coûte 20 euros et en voiture…3.60 euros d’essence)

Malgré tous les bons arguments pro-écolos, je continue à préférer ma voiture pour aller à Mulhouse (20km) une ou deux fois par mois.

Je schématise à l’excès?

Peut-être!

Mais combien sommes-nous à raisonner ainsi?

La plupart des provinciaux non soumis à des transports pendulaires de ville à ville sont de ceux-là…et ça fait beaucoup de monde.

Dès lors qu’on a une voiture, il est inutile de nous convaincre qu’on a tort de la prendre puisque de toutes façons les frais fixes d’usage doivent être payés tout au long de l’année.

Le marché fait qu’on aura toujours raison.

Pour inverser la tendance, il faudrait multiplier le coût de la voiture par quatre ou cinq (prix d’achat, d’entretien, carburant et assurance, péage routier et…coût du parcage) et rendre le train quasiment gratuit.

D’ici là, on aura dénationalisé et renationalisé au moins trois fois la SNCF!

Non je plaisante à peine.

Si la SNCF traine avec elle de tels boulets anti-économiques avec ses infrastructures d’un autre âge, c’est bien parce que la route a su conquérir la supériorité de nos mobilités.

Il faut l’admettre.

Sans rougir, même si ça fait mal à ma gauche.

 

Publicités

9 commentaires

  1. Et pourtant il y a des inconditionnels du train . j’ en suis… Pas plus tard que hier j’ai fait ma première sortie de l’année, avec un bout de train à l’aller comme au retour, avec des lieux de départ et d’arrivée différents. C’est ça le grand avantage.

    1. Bien vu ! Effectivement, c’est une utilisation du train à la marge, à laquelle beaucoup ne pensent pas et que les clubs de cyclo-tourisme devraient davantage envisager. Parce que pour la vie de tous les jours, difficile de nier la commodité supérieure d’une automobile. A tel point que la dernière fois que j’ai pris le train, ça a été pour mon retour de l’armée. Ça date !! Et le billet était payé par l’Etat.

  2. Bonjour,
    Il faut comparer ce qui est comparable en matière d’économie des déplacements : ne considérer que le coût de l’essence d’un véhicule comparativement au prix d’un billet de train biaise pour le moins cette approche. 20 euros à comparer à (2 x 25 km x PRK du véhicule).
    Le PRK oscille de 0,45 € à 4,60 € du km selon le type de véhicule (source Argus).
    Si on prend le PRK plus bas, le coût du trajet Thann – Mulhouse revient à 50 x 0,45 € = 22,5 €….sans compter le stationnement. Le seul avantage de la voiture est peut-être la souplesse / horaire + la possibilité de transporter des volumes ou d’autres personnes.

    Par ailleurs plus généralement, je vous renvoie à un excellent article du blog d’O. Razemon qui compare les coûts du ferroviaire et des accidents de la route : vous verrez que là-aussi, dans le cadre du projet de réforme de la SNCF et de limitation de la vitesse à 80 km/h, il est important de bien prendre en compte tous les paramètres sauf à fausser l’analyse et à faire des mauvais choix.
    http://transports.blog.lemonde.fr/2018/03/04/cout-sncf-accidents-route/
    Cordialement

      1. … alors que le vélo, c’est le contraire !

        Rien à voir avec le sujet mais je pense vous avoir croisé à 16:15, vous étiez entre Zillisheim et Brunstatt… (j’étais – honte à moi – en voiture)
        Mauvais endroit pour un cycliste que cette route hyper fréquentée !

      1. Ni Razemon, ni Carfree n’ont la science infuse. Ils ne font que recopier ce qu’ils entendent ou lisent. Si on intègre le coût sociétal de la route, intégrons aussi le coût du nucléaire qui est fourni au train…notamment le stockage des déchets non recyclables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s