Jour : 5 septembre 2019

Cadres Thur-Doller, début difficile

Il n’est pas facile d’ administrer une association d’autant plus lorsqu’elle est formée de bénévoles.

Rien ne va plus au Cadres Thur-Doller dont le siège est à Ranspach (Haut-Rhin).

Moins d’un an après avoir été portée sur les fonts baptismaux (le 14 novembre 2018), l’Association de Cyclistes Associés pour le Droit de Rouler en Sécurité bat de l’aile.

Calquée sur sa grande sœur mulhousienne, Cadres Thur-Doller entend assurer la promotion du vélo, de la marche…et des transports en commun. Vaste programme!

La tâche a t-elle été trop vaste? Parmi les sept membres fondateurs, quatre ont choisi de bouder leur fonction au fil des mois.

Des défections parfois non revendiquées autrement que par l’éloignement de Ranspach, par les obligations professionnelles…et d’autres franchement assumées. Comme la mienne où j’assurais le rôle de trésorier.

La liberté existe toujours, il suffit d’en payer le prix (H. de Montherlant). Mon prix sera donc mon renoncement car il me coûte.

Après quelques mois passés à nous réunir périodiquement, il était devenu clair que la direction du mouvement peinait à trouver ses marques. J’en ai tiré les conclusions en démissionnant ce 4 septembre 2019.

Il y avait pourtant du pain sur la planche comme le recensement des points névralgiques sur les deux vallées, la rencontre des élus, des formulations d’amélioration des infrastructures, …petit à petit, hélas, la conduite du mouvement a débouché sur des crispations bureaucratiques insurmontables.

Ce n’est pas de gaité de cœur que l’on quitte un projet auquel on a cru un temps. Surtout dans un domaine où tout reste à faire, notamment au niveau des corps publics peu enclins à ménager la place méritée au vélo quotidien.

Nul n’étant irremplaçable, on ne peut que souhaiter un sursaut de Cadres Thur-Doller avec de nouvelles forces vives.