Jour : 29 août 2021

Haut-Jura à VTT

Au départ au col de la Faucille
https://www.openrunner.com/r/13630415

Nous étions cinq du club Etoile 78 de Vieux-Thann.

Le parcours consiste à visiter une partie du Parc Régional du Haut-Jura à VTT. Nous serons à plus de 1000 m d’altitude et l’effet de vent de nord sera présent sur la première moitié. Jolis paysages de forêts de d’alpages avec un potentiel touristique reconnu.

Etape1 Faucille-Lajoux

vue plongeante sur Mijoux au départ de la Faucille
étape 1

C’était convenu, on partira depuis le col de la Faucille.

Comme il fait froid, en attendant les confrères, je vais reconnaître les lieux. C’est toujours mieux pour le moral de partir dans la bonne direction. Au km 2 demi-tour jusqu’à la station de ski.

Bien vu! le monsieur avec son chien me dit que c’est impossible de descendre en bas du ravin jusqu’à Mijoux.

La descente à Mijoux se fait dans un chemin de cailloux, c’est la liaison Mijoux qui doit servir aux skieurs.

A la sortie de Mijoux, on longe l’Ain. Faux! demi-tour au km 10.

Il faut grimper un single étroit. Certains sur le vélo, d’autres à pied. Je monte sur mon vélo, une racine et pan! je bloque. Je perds l’équilibre et je tombe dans le ravin. Surprise dans le groupe, on ne me voit plus. J’ai dévalé au moins sur cinq mètres avec mon vélo sans pouvoir m’arrêter entre les sapins. Je remonte. Mon vélo fera un bruit de grillon tout le reste de la journée.

montée au col de la Goulette

Arrive le col de la Goulette (1180m)

Il y a des fois où je me dis que j’ai cherché la difficulté. Il suffisait de prendre la route Mijoux/Lajoux et d’aller chercher le col au bout de la rue Manon.

Etape 2 Lajoux-col du Goulet

Les compétiteurs diraient « étape de transition ».

étape goudronnée

Une agréable route forestière goudronnée en forme de montagne russe qui ondule. Elle porte bien son nom, route forestière des Forêts Monts. A la longue ça use. Le col est à 1374m. On le passerait presque sans s’en rendre compte. Nous sommes au cœur de la zone de protection de biotope.

Etape 3 Col du Goulet-La Cure

Après le col du Goulet, la forêt se poursuit, celle du Massacre puis celle des Tuffes.

pourquoi la forêt du Massacre?

On mangera dans une clairière près d’un abri totalement fermé et blindé. C’est curieux dans le Jura tous les abris sont fermés…contrairement aux Vosges.

Jusqu’à la Cure à la frontière suisse, le parcours est sans intérêt.

le parking de la station de sports d’hiver Les Jouvenceaux. A fuir!

Etape 4 La Cure-col de Vuarne

train suisse à La Cure

C’est l’après-midi et nos forces commencent à être entamées. Il va falloir affronter la montagne suisse.

D’autant que pour nous compliquer la tâche une crevaison nous retarde à la sortie de La Cure.

Mais non, on ne change pas la chambre, on va mettre une rustine…les crevaisons font l’objet de conciliabules. Comme toujours.

Rallier le col de Givrine, oui, une simple formalité routière. Mais après les choses se corsent. Pour rejoindre les cols de Porte et de Vuarne, on ne trouve pas l’itinéraire ad hoc.

après le col de Givrine, les difficultés vont s’accumuler

Pour tout dire j’ai avec moi des confrères qui ne comprennent pas la nécessité de marcher, de pousser, voir de porter son vélo pour atteindre un col muletier.

Monter là-haut, une épreuve pas évidente

Cela devient difficile à gérer. Comme je les comprends! Le voyage à vélo, tout VTT qu’il soit, c’est d’abord sur le vélo.

lequel ira le plus haut sans descendre du vélo?
qui va gagner le challenge?

Finalement avec Sébastien je vais péniblement atteindre le col de Porte à 1557m d’où nous verrons le lac Léman majestueux. A notre droite sur la crête La Dole 1667m et son radôme radar semblable à celui du grand ballon.

nous serons deux à grimper en poussant jusqu’au col de Porte

Impossible de descendre dans le vallon plus bas jusqu’au col de Vuarne. Nous sommes trop fatigués et l’heure est déjà avancée. Nos collègues patientent en bas attendant notre retour.

au col de Porte, les randonneurs à pied sont étonnés de voir deux cyclistes arriver là
vue sur le lac Léman depuis le col de Porte. le col de Vuarne est en contrebas dans l’alpage

Etape 5 Vuarne-Faucille

on chemine à l’estime dans les alpages suisses faute d’avoir trouvé un chemin

C’est une suite de déconvenues. On improvise en contournant le gigantesque pic de La Dole. Des chemins sans issues.

Et une crevaison qui récidive au km 45 alors qu’on chemine à l’estime sans trouver ce petit sentier à liseré rouge qui traverse la forêt.

Au km 45.5, réparation de roue. Certains rebroussent chemin, moi je persiste vers l’avant avec Sébastien et on enjambe des clôtures, des murets pour enfin déboucher sur une grande lande en bas de laquelle on arrive à une ferme. Une oie nous surveille du coin de l’œil.

enfin le goudron retrouvé, direction Le Petit Sonnailley

Toute l’équipe se retrouve en France au Petit Sonnailley où il convient de monter encore une pente sévère. On traverse le site protégé de la Grande Grand.

dernière épreuve grimper la Grande Grand

J’ai de la chance: le col de Combe Blanche est routier, il ne nécessite qu’un aller-retour de 250m sur l’itinéraire.

le dernier col du jour, avant la Faucille

Il est l’heure de rentrer. On file rejoindre la grand route D916 en direction de la Faucille. Pas question de faire le col de Goléron (snif!)

55km/1500m

la trace du parcours