Otages


Paris-Lyon en train à pédales?

Otage: Personne retenue contre son gré en vue de l’échanger contre quelque chose ou quelqu’un.

La société a perdu la valeur des mots. En manque de trains, les vacanciers se déclarent spontanément otages. Otages de ceux qui sont censés les conduire au pied des pistes ou du sapin de Noël.

Une grève oui! à Noël non!

Ainsi les chefs de bord appelant à la grève des trains sont-ils pris eux-mêmes en otages d’une guerre des communiqués destinés à les montrer du doigt. Une grève oui! à Noël non! C’est en substance le message d’Olivier Véran le porte-flingue libéral de Macron à bord du porte-avions Charles de Gaulle croisant au large des côtes des Emirats Arabes.

C’est sembler oublier qu’en France le dialogue social ne peut qu’être conflictuel puisque le syndicalisme est toujours perçu historiquement comme la courroie de transmission du parti communiste de Georges Marchais.

Contrairement à l’Allemagne, on s’assoira à une table de négociations une fois le mal fait. De quoi rendre le foie gras indigeste.

Une réflexion sur « Otages »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :