Étiquette : ballon

Pyjama

Alors que la maison dort encore, j’aperçois un ballon au loin. J’attrape mes jumelles. Il semble descendre.

Ma femme s’interroge. Le journal du jour est à peine déployé, le petit-déjeuner en plan. Toute affaire cessante, je suis parti encore en pyjama à la chasse au ballon sur mon VTT.

J’ai vu le ballon arriver vers chez moi, puis descendre. Aussitôt j’ai sauté en pyjama sur le vélo et j’ai foncé sur la piste d’Aspach pour faire une photo.

Mais le ballon semblait inatteignable…alors j’ai poursuivi mon chemin jusqu’à Aspach pensant enfin le voir toucher le sol…

A Aspach, je l’ai vu disparaître au-dessus du lac…j’ai donc grimpé dare-dare le chemin forestier jusqu’à Michelbach…

J’arrive au lac, le ballon semble hésiter sur son atterrissage en bas de la digue du lac…

Je descends en bas de la digue…il a disparu! Je suis déçu.

Je longe la rigole de déversement jusqu’au pont de la Doller, pas de ballon!

Au rond-point d’Aspach, je l’aperçois qui frôle les peupliers au-dessus la D466, il traverse la gare d’Aspach…

vol à basse altitude

…puis il semble enfin se poser sur la zone industrielle d’Aspach…

…trois coups de gaz et ça repart. Traversée de la D483. Je file vers l’église de Burnhaupt…

il rase les toits, les chiens aboient, les riverains ouvrent leurs volets
l’imposante masse semble cette fois se diriger vers le sol…
perdu! il repart et traverse la rue haute à Burnhaupt

Je tente de le suivre…je suis dans une impasse. Je contourne le pâté de maisons…

Il est là, posé, majestueux

Le pilote m’interpelle…avez-vous vu une voiture suiveuse?

Oui, elle est déjà derrière moi.

L’heure est venue de remballer

Le VTT en pyjama est tout de même moins confortable qu’en tenue (de capitaine) ad hoc.

Entraînement de la police à vélo

Dans le prolongement de mon article consacré à la police à vélo (dans le passé, on parlait de police montée), voici une vidéo édifiante qui rappellera le far-west et les diligences… Poursuivre la lecture de « Entraînement de la police à vélo »

Histoire de cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Histoire de cols vosgiens

vélomaxou

Ce matin, beau périple en perspective dans les
Hautes-Vosges.

170 km de cols vosgiens et 3000 mètres de dénivelées!

De quoi affoler les cardios…

Un petit groupe de six dont, parmi nous, Thierry, un troyen, et
Jean-Marie, un thionvillois.

Deux cyclos qui n’ont pas fait le déplacement pour rien: ils ont
tenu la tête du peloton toute la journée. Histoire de ne rien
manquer du paysage…Bravo à eux!

Après le Hundsruck monté par Vieux-Thann, on rejoindra Masevaux
par le col du Schirm, puis on s’occupera du Ballon d’Alsace…

Après le lac d’Asfeld à moitié vide, votre serviteur trouvera la
pente peu à son goût, comme si les freins restaient serrés…il
faudra être patient, refaire son conditionnement mental en pleine
ascension n’est pas une mince affaire, surtout avec ce ballon rond
interminable dont on ne voit pas la fin…

A l’auberge du ballon, service médiocre et peu chaleureux.

Manifestement, on n’était pas les bienvenus. On saura s’en
souvenir…

Descente glaciale sur Saint-Maurice sur Moselle avec des rafales
de nord-est qui nous déséquilibrent mais des vues superbes sur la
vallée en soleillée.

Heureusement, on a emporté des couches avec nous, un deuxième
maillot, un coupe-vent, des manchettes, des jambières et des gants
longs…sans oublier le sous-casque!

On croisera des dizaines de cyclistes qui montent depuis
Saint-Maurice, le coté le plus difficile…On compatit pour
eux.

Ensuite vient le col du Page.

Route sympa à l’abri de la circulation et qui monte doucement
dans la forêt qui sent bon le sapin frais.

On est tout de suite en haut du col d’Oderen en quittant le
Page.

Ouf! Déja 2200 mètres de dénivellées.

Descente sur Kruth. La restauration à l’auberge du lac est
excellente et le cadre agréable.

On se retrouvera entre amis.

La montée du Bramont est sympathique…je veux dire roulante,
mais il faut quand même pédaler, hélas!

Derrière nous, le lac de Kruth qui est presque vide et la vallée
de la Thur.

Puis on « attaque » cette route dite « des américains » qui
conduit à la route des Crêtes au dessus de la Bresse.

Montée plus opiniâtre et « casse-pattes » avec un revêtement
granuleux.Vivement la fin!

A l’intersection avec la route des Crêtes, on s’équipe à
nouveau: les rafales de vent sont terribles et cisaillent notre
route.

Mais comme le paysage est beau avec cette vallée de Thann en
contrebas!

S’y ajoutent des trains entiers de motards et de voitures.

Bref, les Crêtes vosgiennes sont un grand périph en ce jour
férié!

En file indienne, nous gagnons le Markstein.

Il est déjà presque 18 heures.

Il ne reste plus qu’à rejoindre Guebwiller puis Mulhouse après
169 km parcourus à une moyenne de 19,4km/h et 3000 m de
dénivellée.Une moyenne somme toute honorable grâce aux descentes
qui compensent nos allures d’escargots dans les montées.

Mais, comme disait l’autre, je ne ferais pas ça tous les
jours!

Mérite le coup de coeur…à condition d’avoir un peu
d’entraînement avant le départ.

 

 


les images de cette journée