Rhin et Découverte, Kembs joue gagnant

Kembs écluse, chalet Rhin et Découverte

Kembs écluse était, jusqu’à il y a peu, une sorte de trait d’union inter-frontalier pour les marcheurs et les cyclistes sans autre intérêt que celui de jouxter d’une part le vieux Rhin et d’autre part les grands bateaux en partance pour Rotterdam.

Cinq kilomètres le long du grand Rhin canalisé pour passer de Kembs à Märkt coté allemand.

En 2008, Rhin et Découverte s’est installé à coté de la grande centrale hydro-électrique avec pour activité la location de vélos.

Continuer à lire … « Rhin et Découverte, Kembs joue gagnant »

Cherchez l’intrus!


La place était libre.
Alors il l’a prise.

 

Clubs cyclos, l’heure des bilans

Les clubs s’affairent.

Préparation des assemblées générales, renouvellement des licences…c’est le moment de réactiver les statuts, dépoussiérer les règlements et faire jouer la démocratie dans les clubs…mais c’est aussi l’heure des bilans.

Avec l’énoncé des palmarès, des kilomètres parcourus, des challenges remportés et l’évocation de beaux souvenirs de voyages.

Comment éviter aussi d’échapper à la bureaucratie dans une grande fédération qui abreuve ses clubs de textes et de contraintes diverses. Continuer à lire … « Clubs cyclos, l’heure des bilans »

Trois ou quatre cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Trois ou quatre cols vosgiens

vélomaxou

Même en les parcourant au moins une fois l’an, ces trois sommets
ne laissent personne indifférent.

Firstplan, Petit Ballon puis Platzerwasel et retour par le Grand Ballon.

Le Firstplan est une agréable mise en jambes.

Surtout dans la fraîcheur du petit matin.

Quand la côte de Wasserbourg surgit, il faut tout de suite
adopter le bon braquet (passages à 9%), celui qui convient le mieux
me permettra, en plus, d’admirer le paysage.

Dès que la forêt s’estompe, le Petit Ballon apparaît dans toute
sa splendeur.

A Sondernach, on aborde à nouveau la pente qui mène au
Platzerwasel, avant le Breifirst.

Ereintant avec une pente max à 9,6%!

Car le soleil est déjà haut à cette heure et les bidons se font
vides…

Les premiers cyclos venus en vacances de Belgique et de Hollande
commencent à sillonner le massif.

Si les plus jeunes font preuve de fougue, les vétérans montrent
de l’inquiétude devant les premières pentes vosgiennes.

Mais ils apprennent vite, car ils aiment le vélo.

Heureusement, de confortables véhicules d’accompagnement sont là
pour le cas où…

On aura encore un peu de jus, malgré tout, pour franchir le
Grand Ballon et filer sur Mulhouse.

Dans la plaine, la chaleur est lourde avec 28°C.

130km et 2200m…et 18 de moyenne.

On s’en contentera humblement.

Mérite un coup de coeur et les mollets en compote.

 

M2A, le chiffon rouge agité par les cyclistes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, M2A, le chiffon rouge agité par les cyclistes

On allait voir ce qu’on allait voir.

Avec la création aux forceps de la grande agglomération
mulhousienne, notamment par l’absorption contre son
gré de la communauté de communes de l’Ile Napoléon (CCIN)
,
les cyclistes et les promoteurs de déplacement doux allaient enfin
pouvoir disposer d’une véritable politique en faveur du 2 roues, de
décisions et de réalisations coordonnées.

Des pistes et des itinéraires bien pensés et bien réalisés.

Le résultat est plus que mitigé.

Mulhouse a ouvert son centre ville à nouveau aux voitures au
grand dam des cyclos, la voie verte Nantes-Budapest se perd dans
les méandres de travaux urbains interminables…et les ronds points
fleurissent partout avec des ouvrages cyclistes à vous dissuader de
prendre votre vélo (Richwiller)

Le climat est si mauvais que le Cadr,
l’association des cyclistes urbains, sort un livre blanc pour
dresser l’état des lieux de 30 ans de stagnation cycliste dans
l’agglo.

Pour corser le tout, les mots d’oiseaux commencent à voler de
part et d’autre entre la M2A et le Cadr par mails interposés.

Vivement l’été!

Histoire de cols vosgiens

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Histoire de cols vosgiens

vélomaxou

Ce matin, beau périple en perspective dans les
Hautes-Vosges.

170 km de cols vosgiens et 3000 mètres de dénivelées!

De quoi affoler les cardios…

Un petit groupe de six dont, parmi nous, Thierry, un troyen, et
Jean-Marie, un thionvillois.

Deux cyclos qui n’ont pas fait le déplacement pour rien: ils ont
tenu la tête du peloton toute la journée. Histoire de ne rien
manquer du paysage…Bravo à eux!

Après le Hundsruck monté par Vieux-Thann, on rejoindra Masevaux
par le col du Schirm, puis on s’occupera du Ballon d’Alsace…

Après le lac d’Asfeld à moitié vide, votre serviteur trouvera la
pente peu à son goût, comme si les freins restaient serrés…il
faudra être patient, refaire son conditionnement mental en pleine
ascension n’est pas une mince affaire, surtout avec ce ballon rond
interminable dont on ne voit pas la fin…

A l’auberge du ballon, service médiocre et peu chaleureux.

Manifestement, on n’était pas les bienvenus. On saura s’en
souvenir…

Descente glaciale sur Saint-Maurice sur Moselle avec des rafales
de nord-est qui nous déséquilibrent mais des vues superbes sur la
vallée en soleillée.

Heureusement, on a emporté des couches avec nous, un deuxième
maillot, un coupe-vent, des manchettes, des jambières et des gants
longs…sans oublier le sous-casque!

On croisera des dizaines de cyclistes qui montent depuis
Saint-Maurice, le coté le plus difficile…On compatit pour
eux.

Ensuite vient le col du Page.

Route sympa à l’abri de la circulation et qui monte doucement
dans la forêt qui sent bon le sapin frais.

On est tout de suite en haut du col d’Oderen en quittant le
Page.

Ouf! Déja 2200 mètres de dénivellées.

Descente sur Kruth. La restauration à l’auberge du lac est
excellente et le cadre agréable.

On se retrouvera entre amis.

La montée du Bramont est sympathique…je veux dire roulante,
mais il faut quand même pédaler, hélas!

Derrière nous, le lac de Kruth qui est presque vide et la vallée
de la Thur.

Puis on « attaque » cette route dite « des américains » qui
conduit à la route des Crêtes au dessus de la Bresse.

Montée plus opiniâtre et « casse-pattes » avec un revêtement
granuleux.Vivement la fin!

A l’intersection avec la route des Crêtes, on s’équipe à
nouveau: les rafales de vent sont terribles et cisaillent notre
route.

Mais comme le paysage est beau avec cette vallée de Thann en
contrebas!

S’y ajoutent des trains entiers de motards et de voitures.

Bref, les Crêtes vosgiennes sont un grand périph en ce jour
férié!

En file indienne, nous gagnons le Markstein.

Il est déjà presque 18 heures.

Il ne reste plus qu’à rejoindre Guebwiller puis Mulhouse après
169 km parcourus à une moyenne de 19,4km/h et 3000 m de
dénivellée.Une moyenne somme toute honorable grâce aux descentes
qui compensent nos allures d’escargots dans les montées.

Mais, comme disait l’autre, je ne ferais pas ça tous les
jours!

Mérite le coup de coeur…à condition d’avoir un peu
d’entraînement avant le départ.

 

 


les images de cette journée

Aujourd’hui, du plat, m’a dit Gaston…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Aujourd'hui, du plat, m'a dit Gaston...

J’imaginais, sans trop y croire, que j’allais pouvoir me pavaner
derrière le peloton à l’abri du vent

Après mon Blauen de dimanche, j’avais encore les jambes
en compote.

Oui, et si on faisait un « p’tit Osenbach » avec retour
« Bannstein » (prononcer Ban-ch’tin! mes amis
adorent…)

Le temps, beau au départ, s’est soudain refroidi en fin de
journée, annonçant du moins beau demain avec un vent froid de
nord-ouest, inhabituel ici.

Et mon espoir de parcours plat s’est envolé.

 

Faire mentir les dieux

Chac? Cocijo?Tajin?

On ne sait pas quel est le nom exact de ce dieu de la pluie qui
a choisi de faire grève aujourd’hui…alors que la météo
l’annonçait depuis le début de la semaine, la pluie.

Toujours est-il que quelques gouttes incertaines tentaient de
nous décourager en montant le Firstplan et puis changeant d’avis,
c’est en fait quelques rayons du soleil que nous a envoyé le
ciel.

Au programme aujourd’hui, le col du Firstplan, Munster et sa
vallée, puis cette belle montée à Hohrodberg avant d’atteindre le
Collet du Linge et les Trois-Epis.

Une réédition du 27 septembre
2008

Retour par Turckheim et Eguisheim, le coeur gai.

Il ne faut pas barguigner: cette journée sera classée à la
rubrique « coup de coeur ».

On a fait un beau voyage dans le massif vosgien avec une
température agréable de 15° pendant la montée au Collet du Linge et
même quelques ensoleillées furtives mais suffisantes pour projeter
une ombre timide sur la chaussée.

Il ne fallait pas espérer davantage.

126km-1400mètres-20km/h

Une moyenne honorable pour mes petites jambes.

Mulhouse, chemin des Cordiers en chantier

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Mulhouse, chemin des Cordiers en chantier

Il faut encore être patient. Le chantier du shunt TGV au sud de
Mulhouse bat son plein et le chemin des Cordiers est
neutralisé.

GDF SUEZ et la FFCT, une association contre nature

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, GDF SUEZ et la FFCT, une association contre nature

« GrDF et la FFCT s’engagent pour l’environnement,
la solidarité et la sécurité ».

C’est le titre du communiqué de GrDF, l’ex entreprise Gaz De
France bradée à SUEZ.

Des grands mots qui ne doivent pas faire illusion; en fait quand
on lit l’article, on découvre que GrDF offre 5 vélos à une école
cyclo!

Autrement dit, c’est un non évènement.

La FFCT n’a t-elle rien d’autre à faire que de se laisser
instrumentaliser dans ce genre d’opération marketing? elle qui fait
la morale à ses clubs pour ne pas porter de publicité sur ses
maillots?

Si GrDF, filiale de SUEZ, se préoccupait autant de solidarité,
elle ne s’apprêterait pas à augmenter ses tarifs de 5% le 1er avril
prochain.

source

Les beaux vélos ORBEA

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les beaux vélos ORBEA

vélos Orbéa

C’est comme pour ceux qui aiment les belles bagnoles.

Les beaux vélos nous font baver.

Les vélos ORBEA sont parmi ceux-là.

Comme ce CARPE H40 avec boite de vitesse intégrée.

Hélas, pour la ville, je me contente d’un mono-vitesse et je
n’arrive pas à sombrer dans ce délire qui consisterait à s’offrir
un  4×4 pour rouler en ville.

Destination Eguisheim

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Destination Eguisheim

Vélomaxou sur échasses

Eguisheim fait partie de nos bons plans pendant l’hiver.

Car le cité médiévale est toujours animée et agréable quelle que
soit la saison.

Aujourd’hui, le salon de thé était complet.

Dommage!

On se rabattera sur Rouffach.

Température de 12 à 13° et des vêtements en trop…

Retour avec de belles couleurs de pain brûlé le long de la forêt
au moment du couchant.

EDF en reprend pour 25 ans sur le Rhin

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, EDF en reprend pour 25 ans sur le Rhin

turbine « fish friendly »

EDF va exploiter à nouveau les centrales hydrauliques du Rhin
pendant les 25 prochaines années (DNA-17 janvier) grâce au
renouvellement de sa concession.

Pas (encore) d’écologistes ici pour dire du mal de l’exploitant
hydraulique qui se comporte plutôt vertueusement à l’égard de la
faune et pour le maintien de l’écosystème.

Hier soir, de nombreux ornithologues déambulaient le long du
Rhin à Kembs pour y dénombrer les oiseaux migrateurs.

Pourtant, il reste un problème de taille: celui des anguilles en dévalaison qui ont tendance à ne
pas apprécier le passage dans les turbines d’EDF (image
ci-dessus)
puisque la mortalité y est de de 15 à 20% par usine
(source colloque Beethovenhalle Bonn – 4
novembre 2005).

C’est dire qu’à la dixième centrale, l’anguille qui sort vivante
de l’épreuve est une miraculée!

La question ne manque pas d’inquiéter EDF qui s’interroge sur
« le coût sociétal acceptable » d’une telle hécatombe allant
même jusqu’à envisager d’arrêter ses turbines le temps que les
anguilles passent plutôt que de trépasser!…

Il reste la solution riche: capturer les anguilles avant la
centrale de Kembs et les conduire par bateau en aval…une sorte de
voyage organisé, en somme.

Une nouvelle concession qui va donc permettre à l’électricien de
libérer des crédits pour créer une nouvelle passe à poissons et à
castors, un réapprovisionnement de graviers pour la vie piscicole,
une restauration d’un bras du Rhin sur 7 km et…une nouvelle
tranche de production de 8,4 MW à Kembs.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, EDF en reprend pour 25 ans sur le Rhin

cliché vélomaxou

Si la vocation d’EDF est de produire du courant sur le Rhin à
l’aide de ses 10 centrales (1400MW-8 milliards de kWh), il doit en outre assurer la
continuité du transit de la batellerie entre l’Allemagne et la
Suisse. C’est ainsi qu’EDF exploite 8 écluses avec l’aide d’une
cinquantaine d’employés.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, EDF en reprend pour 25 ans sur le Rhin

crédits photos EDF

Et les cyclistes?

Même si l’esthétique des centrales est discutable, il n’en est
pas moins vrai que les ouvrages constitués alentour, pistes et
ponts notamment, permettent aux cyclistes et promeneurs de
pratiquer la randonnée des deux cotés du fleuve tout en profitant
d’un environnement préservé le long du « Rhin historique » auquel
nous tenons tant.

Douze

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Douze

vélomaxou

Douze vélos peuvent prendre place à nos cotés dans cette voiture
de la Deutschbahn.

 

 

Silène buvait-il de la bière?

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Silène buvait-il de la bière?

Rubens

– « Verre! »

C’est l’ami Jean qui à l’accent le plus aiguisé pour annoncer
l’approche de ces objets piègeux.

Le cri est souvent trop tardif pour que ceux qui suivent
échappent aux débris de la canette de bière balancée par une
portière la nuit précédente.

Je ne résiste pas ce matin à vous citer cette phrase
merveilleuse d’un « vélotafeur « relevée dans Vélotaf,
le site de ceux qui vont bosser à vélo (lorsqu’ils
en ont)
, aux abords d’une zone comportant du verre:

« Bien rouler lorsqu’on passe sur un endroit à risque; en
gros, mettre le minimum de poids sur le vélo, donc ne pas pédaler
par exemple lorsque vous roulez sur du verre!… »

Cette phrase là va certainement faire date dans l’anthologie
humoristique du cycliste.

Si l’on a bien compris, aux abords d’une zone « verrière »
(verreuse?), il faut se faire léger!…

Se faire léger?…

Oui, si on est un peu gros, en gros, il faut d’abord mettre tout
son poids sur l’arrière du vélo pour franchir le verre avec sa roue
avant et ensuite rapporter son poids vers la roue avant. Pour
soulager la roue arrière, à son tour.

Comme un fakir sur sa planche à clous.

Et ensuite, attendre…

Attendre quoi?

Chut! Taisez-vous!

Ne pédalez plus! Retenez votre souffle!

Ecoutez si vous entendez un « pschitt » de pneu qui se
dégonfle!…

Bon, pour cette fois ça passe.

Ne vous croyez pas pour autant soulagé!

Arrêtez-vous et inspectez vos roues!

Votre poids « résiduel » a peut-être quand même permis à un débris
de verre de s’inviter dans le pneu comme un virus à retardement
dans votre ordinateur…

Ceux qui souffrent d’une légère surcharge pondérale en seront
pour leurs frais. Tant pis pour eux!

Seule notre frêle gazelle à vélo peut échapper aux flêches du
Cupidon qui pointent sur le chemin vicinal.

L’autre moyen d’échapper à cette silice alcoolisée, c’est la
sustentation avec son vélo. Autrement dit sauter en l’air, vélo
pendu aux pieds.

Mais l’exercice est périlleux; si vous manquez de vitesse, vous
risquez de retomber sur les débris de « Kro » éparpillés.
Voire tout simplement de vous casser la binette sur la
canette.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Silène buvait-il de la bière?

J’adore ce genre de digressions matinales qui nous invitent tous
à l’humilité devant les lourdeurs de ce bas monde…

Comment se faire plus léger comme ces elfes du Rhin qui dansent
sur le rocher?

Comment avancer à pas feutrés, comme le chat ou comme le loup?

…et déjouer les pièges tendus sur les bas-côtés par les
Silènes au retour du bal de Dionysos?

Vaste sujet!

Mes lecteurs non avertis vont me demander si j’ai fumé la
moquette.

A n’en pas douter!

L’abus d’alcool est dangereux pour la
santé

A consommer avec modération

C’est la lutte finale

L’avenir du vélo passe par les femmes.

C’est en tous cas la thèse d’Isabelle Lesens dans « Isabelle et le vélo ».

« Les femmes vont libérer le vélo », dit-elle.

C’est par un cheminement compliqué, mais redoutable, qu’Isabelle
Lesens aboutit à la conclusion que femmes et vélos sont à la base
de notre avenir sociétal.

Soit!

Au passage, Isabelle Lesens en profite pour régler ses comptes
avec la gent masculine.

La civilisation « homme » en prend pour son grade.

A grands coups de rouleaux à tarte.

De quoi briser tous les plafonds de verre qui oppriment
nos soeurs.

Des boucs émissaires?

Oui!

A commencer par les hommes de cette vénérable institution qu’est
la FFCT (Fédération Française de Cyclotourisme) et ses 122000
membres, accusés d’être incapables de « penser les
femmes
 » autrement qu’en pourcentage d’hommes?

Le machisme cyclopédique et les gros muscles qui « se tirent
la boure tôt le dimanche matin »
passent un sale quart d’heure
sous la plume d’Isabelle.

Derrière cette peinture caustique, force est de reconnaître que
le conservatisme politique français n’a pas aidé les femmes dans
leur émancipation à tous les étages de la société au cours des
dernières décennies.

Il suffit pour s’en convaincre de comparer avec ce qui se passe
chez nos voisins en Suisse, en Allemagne ou dans les Pays
Nordiques.

lire l’article d’Isabelle
Lesens

Rendons grâce au Seigneur!…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Rendons grâce au Seigneur!...

vélomaxou

Depuis que les finances locales des communes se rétrécissent
comme des peaux de chagrin, les Maires mettent toutes les fontaines
sous clés.

C’est qu’il ne faudrait pas que des bandits de grand chemin
viennent creuser le déficit des administrés en pompant, sans payer,
l’eau des abonnés.

Les cyclos en sont venus à chercher une âme providentielle pour
remplir leurs bidons.

Non, ils n’iront pas jusqu’à forcer une borne à incendie comme
les gens du voyage.

Mais, il se trouve qu’à l’Eglise de Schweighouse, un bon
samaritain a mis là, non loin du cimetière, un point d’eau pour
rafraîchir les bonnes âmes en détresse.

Et aussi les pots de fleurs assoiffés des défunts.

Les cyclos reconnaissants de passage ne manqueront pas de
réciter un « Je vous salue Marie » et deux « Notre-Père ».

Non sans avoir fait préalablement une génuflexion!

 

L’ami Jean en son terroir

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'ami Jean en son terroir

vélomaxou

L’ami Jean y retourne toujours avec bonheur.

En son terroir natal.

« Tu vois, j’ai habité ici dans cette petite maison basse
juste après mon mariage!… »
nous dit-il, encore ému.

Puis, Jean poursuit:

« C’était le temps où le loyer coûtait 3 euros et la
lumière 50 centimes… »

Un jeune ménage heureux et fier de cette reconnaissance sociale
que vous apportait votre patron comme une dot de mariage.

Oh! on ne regardait pas alors à trimer trois fois plus en
remerciement d’un aussi beau cadeau; juste derrière l’usine de
textile encore florissante.

-« il faut prendre à gauche!… »

Après Husseren-Wesserling, Jean a gardé le secret des
itinéraires cyclables de sa jeunesse.

On en profitera tous grâce à lui.

En obliquant sur la gauche pour rejoindre Mollau, cette commune
insoupçonnable de la vallée de la Thur, puis Storckensohn, célèbre
pour son moulin restauré à huile de noix et enfin
Urbès, adossé au col de Bussang.

On se faufilera à travers le paysage jusqu’au barrage de Kruth
si apprécié des vacanciers et des promeneurs.

Avant de rentrer par d’infinis chemins qui serpentent le long de
la vallée jusqu’à Thann.

110km.

Il n’en fallait pas davantage.

Kruth
2009

Kruth 2008

Les Jardins du Temps, prix de faveur pour les cyclos

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les Jardins du Temps, prix de faveur pour les cyclos

cliché vélomaxou

Les Jardins du Temps à Illzach nous le
précisent:

la visite est seulement à 4 euros pour les cyclistes. Au lieu de
6.

Qu’on se le dise!…

Grand Ballon, la coupe est pleine…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Grand Ballon, la coupe est pleine...

Franchement, ce n’était pas le jour!

Ce n’était pas le jour pour ascensionner en paix le Grand
Ballon.

En montant par Wuenheim au Col Amic, on avait encore le droit
d’être au calme du fait de l’état déplorable de la route.

Ici, point de motos!

Mais, on se disait que le prochain rallye
automobile programmé en Alsace va peut-être entraîner comme par
enchantement la réfection de cette route que doit emprunter
Sébastien Loeb. Avec d’autres…

Ce qui n’a pas été possible pour les vélos le
deviendrait subitement pour un rallye automobile de
renom.

Comme le dit si bien Sébatien Loeb dans sa
pub pour l’eau Carola  » c’est vous qui gagnez! ».

C’est surtout Carola qui nous prend pour des
gogos.

Après le col Amic, nous entrons sur le circuit motos de la route
des Crêtes.

Evidemment, ce n’est pas deux pauvres cyclistes qui vont
contrarier le bon déroulement de la course…On sera donc frôlés de
près de nombreuses fois afin de ne pas entraver les
trajectoires.

Les randonneurs qui traversent la chaussée en dessous de la
ferme du Ballon ne doivent pas non plus rater leur coup; sous peine
de se faire renverser.

On a donc compté 267 motos pendant la montée au Grand Ballon
dont le monument des Diables Bleus culmine à 1424m et
environ 200 mètres de moins pour la route.

Un déferlement de décibels!

Il serait donc grand temps que les pouvoirs publics mettent le
holà à cette hérésie qui fait de la montagne vosgienne un circuit
motos.

Retour par Goldbach et Bitschwiller.

Attention, la piste de Bitschwiller est fermée pour travaux en
direction de Thann.

Les cyclistes doivent prendre la route nationale.

Grand Ballon, grand bazar…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Grand Ballon, grand bazar...

cliché vélomaxou

A quoi ressemblait le Grand Ballon aujourd’hui, jour de
Pentecôte?

A un grand bazar!

Pourquoi ne pas y installer le barnum du Fun Car Show qui se
tient à Illzach le jour même?

 

C’est quand il y en a beaucoup…

C’est quand il y en a beaucoup…que cela devient un
problème.

Paraphraser le ministre Hortefeux, c’est facile et de mauvais
goût.

Pourtant quand en montant le Grand Ballon avec son vélo et qu’on
est dépassé ou croisé en une heure par 267 motards, il y a de quoi
se poser des questions…

La montagne vosgienne est devenue le terrain de prédilection des
motos.

Au diable la quiétude!

Au diable le respect de la nature!

 

Le cycliste et la pluie

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le cycliste et la pluie

vélomaxou- Par temps de pluie, garder ses
distances!

On ne va pas s’éterniser sur cette sortie du 9 mai.

Après 30 km, une pluie fine nous a surpris.

Hélas, la pluie fine s’est transformée en pluie soutenue jusqu’à
la fin de la journée.

C’est un épisode auquel un cycliste doit savoir faire face.

Si possible en gardant sa bonne humeur…

Même si on prend le temps de s’abriter, il faudra bien se
décider à rentrer à la maison avec « les moyens du bord » si la pluie
doit durer.

C’est quoi « les moyens du bord »?

Je n’évoquerai pas l’appel téléphonique pour se faire
« rapatrier » ni le retour en transport en commun.

Hors de sujet pour un cycliste digne de ce nom!

Les
garde-boues
, démontés la veille, faisaient défaut.

Et pourtant, même en mai, il peut pleuvoir!

Zefal-Discount Vélo

Sans garde-boue, l’eau sale de la route est projetée sur celui
qui suit derrière vous.

Mais pas seulement!

La roue avant vous arrose abondamment les pieds et la roue
arrière vous fait prendre « un bain de siège » pas toujours agréable
à la longue. Sans parler de l’imperméable et du casque copieusement
« repeints » à l’eau sale par les projections de roue…

C’est pourquoi, c’est juré: de mon garde-boue, je ne me
départirai pas quand la météo sera incertaine!

Méfions-nous!

Cycler sous la pluie est aussi un art qui demande de
l’adresse.

Freins
impuissants
et graviers qui s’accumulent sur les jantes
réduisent considérablement le freinage en descente.

Essayez vos freins fréquemment pour les débarrasser des
graviers!

Ne freinez pas dans les virages mais plutôt avant!

Ne pas se laisser entraîner par des vitesses incontrôlables!

Pneus routiers
fins
et sans sculptures = perte d’adhérence sur chaussée
mouillée.

En tenir compte!

Virages
dangereux
en ville notamment: toutes les bandes de
signalisation horizontale sont glissantes, adopter des trajectoires
rectilignes en tournant avant ou après en réduisant votre
vitesse

Proximité de
véhicules
, cyclistes et piétons: augmenter vos distances de
garde

Pluie = visibilité
réduite
. Porter des lunettes de protection contre les
projections, porter des vêtements à haute visibilité

Ayez toujours au moins un feu rouge à l’arrière de votre
vélo!

Pluie = consommation
d’énergie
musculaire supplémentaire, penser au froid qui va
réduire votre autonomie et vos capacités de réaction face à
l’imprévu. Ne pas hésiter à utiliser toutes les couches de
vêtements disponibles, utiliser au besoin un journal en guise de
plastron sous l’imperméble si vous avez froid.

Pluie: ayez un
vêtement imperméable
efficace sans prise au vent ainsi qu’un
couvre chef sous le casque. Un mouchoir* peut faire l’affaire.

Il faut toujours avoir un mouchoir en
tissu
avec soi
, pour
essuyer des lunettes, pour protéger une blessure…et pour se
moucher, ainsi que des gants en plastique (type station essence)
pour réparer une roue sous la pluie

Ultra fluo Look

Maxou a toujours un imperméable avec lui qu’il loge dans un
bidon et qui reste sur le vélo quel que soit le temps. Le deuxième
bidon servant à la boisson.

Pour les sorties longues et chaudes, les deux bidons seront
réservés à la boisson et l’imperméable est à loger dans une poche
ou dans un sac de selle.

Sac de selle Contour magnum

Chaussures:
dès que l’eau pénètre dans les chaussures, outre l’inconfort, le
froid va vous handicaper au pédalage.

La question des chaussures est compliquée: elles doivent être
« respirantes » l’été et étanches par temps de pluie…

Pour les longues distances de plusieurs heures, emballez vos
pieds dans des sacs plastiques empruntés à un commerçant, par
exemple!…

Le mieux étant de les enfiler avant que les pieds ne soient déjà
mouillés.

S’il y a de
l’orage
: s’arrêter!

Jamais sous un arbre!

Plutôt sous un abri-bus ou une avancée de toit ou une
grange,…

L’arrivée au bercail est souvent l’objet d’un grand chantier de
nettoyage de la bécane à l’eau savonneuse et à l’eau claire.

Viendra ensuite le tour du cycliste…

Friches potassiques

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Friches potassiques

cliché vélomaxou

L’Alsace n’a pas que de belles images idylliques à montrer pour
témoigner de son passé.

Hélas!

L’exploitation des mines de potasse à partir de 1904 a été une
formidable aventure économique, technologique et humaine.

Plutôt que de longs discours, on se référera au site des MDPA qui retrace
l’histoire de la potasse d’Alsace.

Aujourd’hui, les investisseurs d’alors ont disparu.

Ils ont laissé aux Collectivités le soin de réparer les dégâts
causés à notre Environnement.

Et quels dégâts!

A coups de bulldozers, on s’efforce de revégétaliser les
stigmates encore apparents de cette ère industrielle du siècle
passé: des terrils, d’immenses bâtiments et des terrains abandonnés
en friches. L’exploitation d’une laideur qui tarde à
disparaître…

Images du coté de Staffelfelden et Pulversheim…

Le Don Quichotte du guidon

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Don Quichotte du guidon

On pourrait s’en gausser ou mieux lui crier dessus.

Cette minorité de citoyens qui s’entête à rouler sur des vélos
en ville pour faire des courses, aller au travail (lorsqu’ils
ont en)
ou pire, mener des enfants à l’école n’est-elle pas
tout simplement l’expression d’êtres inadaptés? incapables de
communiquer et de comprendre leur monde? des êtres égoïstes
incapables de s’identifier à l’autre et enfermés dans des
certitudes rétrogrades?

Des êtres du refus. Qui ne suscitent que moqueries, voire de la
compassion pour les plus vieux.

Oui, un vieux à vélo, après tout, on peut très bien l’admettre:
il est vieux! Il ne dérange pas. Enfin pas trop. Aux carrefours, il
a le temps d’attendre que la caravane passe.

Après tout, on devrait instituer un jour de vélo pour les
vieux.

Par exemple le mercredi…Comme pour faire les courses.

Afin qu’ils ne dérangent pas trop aux heures de pointes dans la
rue et aux caisses de Super U.

Et en plus, un vieux à vélo, ça fait couleur locale. Comme les
vieux à béret, il y a les vieux à vélo, susceptibles d’attirer les
touristes étrangers et de regonfler notre balance commerciale!
Pourquoi pas?

Le problème, c’est les jeunes. Ceux-là refusent l’évidence: la
supériorité et l’universalité de l’auto. Mobile.

Combien de temps allons-nous devoir les tolérer, sur ces vélos
grotesques et salissants?

Oui, ceux-là refusent l’évidence: on n’a rien inventé de mieux
pour s’extraire de l’environnement froid, bruyant, pollué,
malodorant et agressif de la rue que…la voiture. Hermétique,
départiculée, aseptisée, dépollenisée, insonorisée,
antiparasitée…la voiture!

Ces citoyens du refus qui rechignent à se déplacer au volant
d’un cabriolet confortable en écoutant RTL ne sont-ils pas tout
simplement introvertis? frustrés? incapables de s’adapter au monde
moderne qui leur tend la main?

Bref, ces jeunes là sont des fils de soixante-huitards qui
auraient mal tournés! Après leurs parents.

C’est qu’ils nous coûtent en dérangements ces cyclistes
handicapés: peintures et panonceaux spécialisés, emprise de
chaussées rétrécies…et du stress ajouté pour la gent motorisée
angoissée par ces « Don Quichotte » du guidon qui surgissent
inopinément devant les capots.

Mais la République généreuse va les encourager: permis simplifié
pour les plus jeunes, prime à la casse pour les moins convaincus et
pénétrantes urbaines élargies pour sortir la bagnole du marasme qui
guette.

 

La civilisation cycliste en marche: Copenhague

Il paraitrait que 25000 cyclistes passent chaque jour à cet
endroit!.. On croit rêver.

%d blogueurs aiment cette page :