Très Bas-Rhin


Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Très Bas-Rhin

Le Rhin à
Fessenheim-vélomaxou

C’est grâce à l’ami Nicolas qui continue à « Regarder le ciel » dans l’attente des pluies
salvatrices qu’on en saura un peu plus sur l’état actuel du
Rhin.

Avec 1230 km de long, « Il s’agit du plus long
fleuve se déversant dans la mer du Nord et de l’une des voies
navigables les plus fréquentées du monde »
(Wikipedia).

Il apparaît qu’en cette période de l’année, le Rhin atteint son
étiage, c’est à dire son point le plus bas connu avec 700 m3/s.

EDF sera vraisemblablement confronté ces jours prochains à des
choix difficiles pour assurer à la fois le fonctionnement de ses
centrales et la navigation des bateaux…sans pour autant
mécontenter la faune aquatique du Rhin historique qui s’écoule
parallèlement au grand canal le long de notre frontière.

En remontant hier à Niederweiler, le Klemmbach décharné
(qui s’écoule du Sirnitz vers le Rhin)
faisait pitié avec tous ses cailloux hors de l’eau, témoin de
l’extrême fragilité des affluents issus de la Forêt Noire.

Cela dit, les communes et les particuliers semblent peu affectés
et sensibilisés par cette sécheresse (lire les bons conseils dans la
Croix.com).

Les espaces verts et les imposantes décorations florales
alsaciennes ne manquent pas d’eau, de même que les
potagers.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Très Bas-Rhin

jardin d’automne
Mulhouse-vélomaxou

Du coté des cultures céréalières, ceux qui se frottent les mains
sont les vendeurs d’arroseurs, ces énormes machines qui sont toutes
en action dans la plaine d’Alsace et qui ne cessent de prospèrer
tandis que du coté allemand, le phénomène est
inexistant…comprenne qui pourra!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Très Bas-Rhin

cliché vélomaxou

A ce sujet, Riedisheim en prend pour son grade
avec ses arrosages de giratoires dans Mon Mulhouse
le blog 100% Bio

Des potagers qu’il faut bien arroser avec l’eau du réseau, à
présent que les réserves pluviales des particuliers sont vides.

Sans trop le dire, les écologistes ne seraient pas déçus que la
centrale nucléaire de Fessenheim vienne à manquer d’eau pour
refroidir ses deux réacteurs…une occasion rêvée d’apporter de
l’eau à leur moulin et de les aider à achever de détruire le mythe
de l’infaillibilité du nucléaire civil français.

Jusqu’au risque de perturber un peu plus notre économie
moribonde en la privant d’énergie?

Il est vrai que des mesures de délestages électriques en cette
saison mettraient gravement en question l’électricien national…de
quoi encore un peu plus écorner un des fleurons de nos derniers
services publics et précipiter sa privatisation.

A ce petit jeu cynique du chat et de la souris, on ne sait pas
qui gagnera la bataille de l’opinion entre les tenants du tout
nucléaire et ceux qui sont contre…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s