Jour : 22 décembre 2012

Mal m’en a pris

13h30, temps médiocre mais sec.

Je pars.

Par la route.

Au loin des brumes entourent les collines.

A Soultzmatt, les colis de Nöel sont livrés en vrac.

Il n’y a plus qu’à se servir.

La petite cascade est en émoi avec toutes ces pluies de la semaine.

Je poursuis jusqu’au Bannstein.

C’est là qu’un rideau de pluie s’abat sur moi.

Le reste n’est plus qu’une longue et froide immersion dans l’eau jusqu’à Mulhouse.

 

Y’a bon Nutella!

Le marché de Noël en Alsace est propice à la dégustation de produits typiquement régionaux.

Pas seulement.

Je découvre cette chose exquise, le beignet à la crème Nutella vendu 2 euros 50 soit 50 centimes plus cher que le beignet sucré. Une crème qui n’a rien des traditions alsaciennes mais qui permet d’arrondir l’addition.

Grâce à cette pâte à tartiner sur votre beignet vous allez tomber en pâmoison tellement c’est super-bon.

C’est ce qu’en disent les adorateurs de la marque Ferrero qui en produit 100.000 tonnes par an! Poursuivre la lecture de « Y’a bon Nutella! »

Encore un milliard d’années…

Nos grands prêtres se sont trompés.

Y’aurait eu comme un défaut dans le décompte de l’horloge du temps.

La fin du monde n’a pas eu lieu hier.

Moi qui croyait que tous mes crédits allaient ipso facto fondre avec le monde, j’en suis pour mes frais.

Si je dis fondre, c’est parce que j’avais imaginé que notre planète allait exploser en plein vol dans un formidable feu d’artifice et achever de se consumer en petits morceaux jusqu’aux confins de notre galaxie, ma tête ici, le reste ailleurs.

Les promoteurs de cette arnaque seront absous tellement ils n’ont pas été à la hauteur de l’enjeu.

Imaginez un peu que la terre entière disparaisse…Finis les ennuis de Cahuzac, la belgitude de Depardieu, la dette de l’UMP.

Finie la crise, les chomdus, les 35 heures, la fermeture de Fessenheim.

Fini l’essor du VTT 29 pouces, finis les sapins de Noël et le gavage des canards.

Bref, on s’est fait arnaquer.

Encore une fois.

Un autre grand devin, qui sait tout, a calculé que la terre a encore un milliard d’années devant elle avant de disparaître des écrans radar.

Ce n’est pas plus rassurant et je plains la génération de la dernière heure.