Fermé pour cause de verglas


Les peintres nomment cela un glacis.

Les cyclistes ce matin auront reconnu le verglas, bien lisse et brillant, patiné par la nuit froide après la pluie de la veille au soir.

Avant même d’enfourcher sa bécane, on peinait à rester en équilibre sur ses deux pieds.

Alors, la mort dans l’âme, j’ai fait demi-tour.

Jusqu’au garage, à pas de loup, mon destrier à la main.

Il reste pour les plus irréductibles à s’équiper de pneus à clous…

Une réponse sur « Fermé pour cause de verglas »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s