Voyage sur les Crêtes


Uffholtz

Au départ de Uffholtz, on entreprend ce matin la montée au Vieil Armand…et plus si affinités…

Le centre du village fraîchement rénové a belle allure avec son ciel bleu et son infrastructure moderne.

La montée semble agréable au début, mais par la suite la pente atteint 8% et c’est suffisant pour mouiller ma casquette!

Sur le bord de la visière, j’aperçois les gouttes de sueur qui perlent avant de tomber sur le guidon, les unes après les autres.

Il faudra ensuite s’atteler à ces 4 km qui mènent au Molkenrain avec le peu de pignons restants.

montée au Molkenrain

Ouf! l’auberge est en vue et j’en suis fort aise car j’ai souffert en silence.

Les promeneurs sont nombreux à profiter de ces beaux premiers jours d’automne…

Le Molkenrain, en contrebas le Vieil Armand et sa croix

Quel est ce beau ballon captif qui survole l’acropole?

Celui de la France vue du ciel et de son opérateur qui le contrôle…

La France vue du ciel

L’acropole est à présent restaurée et accessible aux visiteurs; mais les chemins de randonnée sont encore en voie de modifications…

Pas moyen d’échapper aux 7 km de la montée au Grand Ballon.

Oui, le vélo est parfois un sport qui fait mal dès lors que les ressources manquent.

Alors on cherche intérieurement les explications à son infortune, trop de ceci, trop de cela,…mais la clé du succès, c’est de persévérer et de se dire que, cette fois encore, on n’a pas renoncé…

Qui sait le prévoir tout en l’appréhendant ce jour du renoncement?

Mais les lieux confinent parfois à l’euphorie; comme ce cycliste qui descend fièrement le Ballon le poing levé et qui me crie « un sommet mythique » en me croisant.

Mythique, mythique, c’est vite dit, il faut quand même pédaler!

Heureusement, on a droit a un beau paysage et aux chèvres tintinnabulantes de la ferme auberge du Ballon…

La famille de l’apiculteur Riche dispose à présent d’un beau magasin au sommet du Ballon…et d’une clientèle assidue

Mr Riche (à gauche) et sa verve habituelle

La balade se termine; nous n’avons plus qu’à rejoindre la plaine d’Alsace.

115km-1600m

2 réponses sur « Voyage sur les Crêtes »

  1. La visite de ce musée s’avère très décevante et il a couté beaucoup d’argent au contribuable. Il y a dans la région deux musées sur la guerre 14-18 bien plus riches: celui de St-Amarin er celui de la porte de Thann à Cernay

  2. Euh, il n’y a que 2 petits kms pour aller au Molkenrain… certes assez pentus 10 à 12% sur une grande partie, mais quand on a encore un pignon en réserve à l’arrière au cas où, la vie est belle !
    Je n’étais jamais monté au Molkenrain à vélo; c’est chose faite depuis aujourd’hui; merci Max de m’en avoir donné l’idée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s