L’lle du Rhin à VTT


Le Rhin à Fessenheim

Aller retour par la route depuis Mulhouse.

Bantzenheim est en approche…

Bantzenheim, la Forêt Noire en arrière plan

Entre « les deux Rhin », celui canalisé et l’historique, on trouve l’ile du Rhin.

Cette ile s’étend de Kembs à Vogelgrün.

Réserve naturelle, l’ile du Rhin accueille 60.000 oiseaux migrateurs chaque hiver.

C’est un biotope fragile qu’il convient de respecter.

Restons donc sur les chemins.

Pour ma part, je me contenterai aujourd’hui de rejoindre le pont de Fessenheim à partir de celui de Chalampé.

Début au km 18 et sortie au km 32 de mon parcours du jour (voir la trace GPS ci-dessous).

On peut aller jusqu’au golf du Rhin avec un vélo de route (km 24 de la trace), mais ensuite le chemin nécessite des gros pneus.

Entrons dans l’ile…

Jusqu’au golf, le chemin est goudronné

Un parcours pédagogique récemment aménagé…

Parcours pédagogique à gauche de la route

Puis le golf approche.

Il s’étend sur près de deux kilomètres.

Je poursuis…

Je tombe en arrêt devant cette borne myriamètrique qui remonte à Napoléon.

Je suis à 78.4450 myriamètres de Rotterdam soit environ 780 km.

Juste après, les Allemands ont construit ce gué; on pourrait presque traverser à pied sec.

Le Rhin historique

Puis le chemin longe le Rhin dans un joli cadre de verdure…

Après le golf, le chemin n’est plus goudronné mais sans trous, ni bosses et agréable avec un VTT. En été, un « routier » pourrait s’en contenter

Ensuite cette étrange habitation abandonnée…

Devant, une ancre de marine; sur la façade, un panneau: station biologique rhénane.

Un entrepôt vacant contigu

Encore un service de l’Etat qui laisse filer en quenouille son patrimoine. Comme les maisons forestières.

Je suis à la hauteur de la centrale nucléaire de Fessenheim, objet de tant d’enjeux…

J’arrive au pont qui relie Fessenheim à Märkt en Allemagne.

Une dernière vue sur le Rhin et je rentre…

Le retour est un peu fastidieux. Avec un vent de face désagréable.

A Blodelsheim, j’opte pour la forêt de la Hardt…et je rejoins le vieux canal.

Cette pile de pont ferroviaire noyée dans les friches interpelle…serait-ce une ancienne ligne allemande destinée à approvisionner les dépôts militaires de la Hardt?

La nuit tombe lentement…Les cygnes semblent impassibles. Leurs palmes s’agitent doucement pour les maintenir face au courant.

Maxou croit pouvoir leur donner un conseil…

Faut aller vous coucher les kikis!

Le mâle agite sa queue…

Cause toujours!

Après le pont de l’autoroute, me voici replongé dans le microcosme urbain…

Mon tableau de bord lumineux affiche 62 km…

J’aborde la maisonnée, heureux de ce beau voyage…

Voir le parcours

4 réponses sur « L’lle du Rhin à VTT »

  1. Comme d’habitude, superbe reportage de cette belle sortie !!!!
    Dis-moi voir, quel est ce beau boîtier sur ton guidon à droite avec une boîte à image dedans, peux-tu nous en dire un peu plus ou c’est ton secret de fabrication…? A moins que tu ne l’aies déjà fait dans une rubrique que je n’ai pas encore consultée.

    Gwendalf

    1. C’est juste une merdasse électronique !
      Maxou adore se faire électroniquer par les vendeurs de merdasses électroniques.
      Bonne année électronique !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s